Saturday, December 15, 2018
branches

Jean Delmas a été directeur des Archives départementales de l’Aveyron, conservateur du Musée du Rouergue et membre de la Commission du Patrimoine ethnologique au Ministère de la Culture. Il publie le t. III des Moeurs et coutumes du Rouergue : vocabulaire des institutions.

« Affrairement, amis charnels, bufatièira, causselle, charmes, chi- chameia, convenientia, fadarelle, glandage, gravidation, hiverne, jacilha, leude, lignerage, moldura, molherat, noviatge, nupcial, parcelier, parran, piege, pongier, radal, rancura, reinatge, renc, segoa, sescada, traginier, verquièira… Les archives aveyronnaises et la tradition orale abondent de mots, en latin, en occitan ou en français, souvent absents des dictionnaires ou rarement expliqués. Pourtant, ils désignent des usages et des modes de penser de ces prédécesseurs dont nous sommes, sans toujours le savoir, les héritiers. C’est une part de notre identité culturelle et il est bon d’en avoir connaissance et conscience. Un siècle après le Dictionnaire des Institutions, Mœurs et Coutumes du Rouergue de l’archiviste Henri Affre (1903), tenant compte de l’apport des archives publiques ou privées, des enquêtes ethnographiques et du progrès de la recherche en histoire, en ethnologie, en linguistique ou en archéologie, l’auteur a publié, pendant plus de vingt-cinq ans, dans le Bulletin du Cercle Généalogique du Rouergue une série d’études sur les usages de ce pays. Les premiers chapitres, revus et augmentés, ont été réunis en deux volumes, en 2012 et en 2014. Ce troisième volume qui rassemble 20 chapitres et présente et analyse des centaines de mots sur des thèmes aussi divers que la famille, les affrairements, la vie humaine, les sociétés de jeunesse, les droits et usages collectifs, les actes et prérogatives des autorités, les usages de l’aristocratie, la curieuse coutume de la senescallia, les premières mines de charbon, avant les concessions du XIXe siècle, etc. …

Un riche glossaire récapitule les notions et les mots abordés dans les trois volumes. » 

Bon de commande à télécharger

LOUPIAC, le Mas du Causse

Publié par Le C.G.R. Le 12 juillet 2018 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Le livre sur Loupiac, Le Mas du Causse a été écrit par Françoise Pandozy, née au Mas du Causse. Il est issu de longues recherches historiques et sociétales, les deux seigneurs Castanède au Mas-du-Causse et Murat de Loupiac à Loupiac,  sur le mode de vie et le travail de tous les habitants ainsi que sur la généalogie des familles du Mas du Causse. Une source extraordinaire fait remonter à la période romaine un champ situé près du Lot, un petit port galloromain et les pierres enterrées d’une villa Galloromaine. On y trouve des photos d’objets de la période Romaine prises par des archéologues.

Lien pour commander de l’ouvrage

Marie-Claude COUDERC, adhérente du CGR,présente son dernier né :

« Des perles en héritage »

 paru aux Éditions des bords du Lot ce mois-ci.

Dans le premier roman, « les perles bleues du pays d’Olt », elle vous emmenait en voyage sur le Chemin de St-Jacques-de-Compostelle en Aveyron. Dans « Des perles en héritage », elle reste fidèle à l’Aveyron. L’intrigue se déroule dans la région d’Espalion et sur l’Aubrac.

Son livre est disponible en librairie et à la Maison du Livre de Rodez. 

Dans le cadre des réunions mensuelles de l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue  et Fernand VEDEL proposent

le samedi 2 juin 2018, une conférence :

La résistance des bactéries aux antibiotiques : une menace grandissante.

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, l’utilisation des antibiotiques a permis aux humains de gagner vingt ans d’espérance de vie. Mais les prescriptions de ces molécules, en trop grande quantité et de façon inadéquate, ont conduit au développement rapide de nombreuses résistances bactériennes. Aujourd’hui, avec l’arrêt de la recherche, l’antibiorésistance bactérienne est devenue un problème mondial de santé publique. Cependant, les voies de recherche sont nombreuses, grâce à la diversité de la nature et à des chercheurs inventifs qui ont besoin de soutien.

Le conférencier, Fernand Vedel, est né à Castanet dans une ferme du Ségala aveyronnais. Sa carrière peut se résumer ainsi :

  • Formation scientifique menée successivement dans les facultés des sciences de Toulouse et Paris Sud-Orsay (Docteur d’Etat ès-sciences naturelles).
  • Carrière de chercheur scientifique au CNRS (du grade de stagiaire à celui de Directeur de Recherche), exercée principalement à l’université Paris Sud et au centre CNRS de Gif-sur-Yvette) dans le domaine de la biologie et de la génétique moléculaire des plantes.
  • Recherches consacrées principalement à l’étude des ADN, des gènes et des génomes des chloroplastes et des mitochondries des végétaux supérieurs.
  • Publications (près de 250) décrivant le polymorphisme de ces ADN (et leur utilisation pour caractériser des hybrides naturels: blé, colza, café arabica, tabac…ainsi que de nombreux mutants soit naturels soit obtenus après culture in vitro), le rôle de certains gènes dans le développement des plantes (celui du grain de pollen notamment), et dans la résistance à différents stress.
  • Retraité du CNRS, rédacteur d’articles de synthèse de vulgarisation scientifique (articles rédigés en occitan-langue d’oc et traduits en français après publication).

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT, précédée par un exercice de paléographie préparé par Michel Comby, aura lieu

le samedi 2 juin 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

La réunion peut être suivie par un déjeuner pris en commun (inscription dans la salle de réunion à 10 h).

ATTENTION LA LIGNE 14 DU METRO SERA FERMÉE LE SAMEDI 2 JUIN 2018

Cheminots victimes de la répression 1940-1945

Publié par Le C.G.R. Le 24 mai 2018 2 COMMENTAIRES

Lors de sa conférence « A la recherche des anciens cheminots » le 5 mai 2018, Henri Dropsy, président du Cercle Généalogique des Cheminots, a présenté un ouvrage mémorial, intitulé « Cheminots victimes de la répression 1940-1945″, publié en 2017. Cet ouvrage de 1766 pages devrait intéresser les amis du CGR notamment les passionnés par la vie des cheminots et de l’histoire du chemin de fer.

Pour plus d’informations ou passer une commande, contactez directement le

Cercle Généalogique des Cheminots

9 rue Château Landon

75010 Paris

Courriel : genealogie.cheminots@free.fr

 

Le bulletin N° 104 (avril 2018) du Cercle Généalogique du Rouergue a été envoyé aux abonnés, courant avril 2018.

Vous y trouverez :

  • Liste des nouveaux adhérents – Changements d’adresse.
  • Dates à retenir.
  • Comptes-rendus de l’Antenne Ile de France.
  • Les verriers du Viaur.
  • Conjurations contre les maladies de chevaux – 2e partie.
  • Les Aveyronnais tués lors de la bataille d’Eylau, 7 et 8 février 1807.
  • La justice en Rouergue : les aventures de Jean-Henri de Manhac (3e épisode).
  • 1914/1918. Il y a 100 ans. Chansons de guerre 14/18.
  • Du Rouergue et des Rouergats.
  • Relevé pour vous.
  • Entraide : Questions-Réponses.
  • Blasonnements : quelques familles de seigneurs de Jalenques, quelques familles de seigneurs de Verdun.
  • Formulaire : Questions et Adhésion.

et en cahier central :

Familles Couffignal de Quins et des environs (2e partie) par René Henri Couffignal.

A LA RECHERCHE DES ANCIENS CHEMINOTS !

Publié par Le C.G.R. Le 28 avril 2018 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Dans le cadre des réunions mensuelles de l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue  et Henri Dropsy, président du Cercle Généalogique des Cheminots proposent

le samedi 5 mai 2018, une conférence :

A LA RECHERCHE DES ANCIENS CHEMINOTS !

« Le Cercle généalogique des cheminots (CGC) a été créé en 1984 par des passionnés de généalogie.

Comme d’autres associations de généalogistes, qu’il rencontre régulièrement à l’occasion des congrès nationaux, le CGC initie et forme ses adhérents et leur apporte son aide pour la réalisation d’histoires familiales. Il organise notamment des journées d’initiation, en présentant particulièrement les richesses de l’outil informatique. Sa bibliothèque propose des livres sur le sujet et des revues spécialisées. Sa revue, Généalogie-Rail, permet d’informer régulièrement les adhérents et le public sur les activités et le rôle de l’association. La connaissance ferroviaire des membres du CGC est proposée à tous. Le Cercle travaille depuis des années en étroite relation avec Rails et histoire. Une collaboration avec des généalogistes cheminots allemands permet en outre de faciliter les recherches en Allemagne.

Depuis sa création, et bien que n’étant pas un service d’archives de SNCF, pour pallier la disparition des dossiers de carrière des cheminots des anciennes compagnies ferroviaires qui ont précédé la création de l’entreprise, le Cercle constitue une importante base de données intitulée « Nos ancêtres cheminots ». Elle sert à renseigner les généalogistes en quête de parents cheminots ainsi que les chercheurs, étudiants ou historiens confirmés. Grâce au travail quotidien des adhérents du Cercle, elle est alimentée par les sources les plus diverses : documents administratifs des compagnies de chemins de fer, plaques commémoratives, annuaires du personnel, les journaux d’entreprise comme le Bulletin PLM et le P.O. illustré, etc. Aujourd’hui, près de 500 000 fiches recensent des informations sur de nombreux cheminots.

En parallèle de ce travail de recherche de toute information utile à notre connaissance des cheminots, le Cercle s’est donné pour mission de recenser les plaques commémoratives présentes dans les emprises ferroviaires : un véritable inventaire d’un patrimoine souvent menacé. Dès que possible, les adhérents et les bénévoles prennent des photographies des monuments retrouvés. Début 2017, un fichier constitué de ces plaques commémoratives comportait plus de 20 000 noms – un individu pouvant être repris plusieurs fois –, pour plus de 3 500 lieux relevés. L’ensemble des informations collectées sont dorénavant présentées dans un site Internet dédié : « Lieux du Souvenir. »

La période de la Seconde Guerre mondiale intéresse tout particulièrement le CGC qui, d’emblée, a soutenu et collaboré activement à la réalisation du Mémorial des cheminots victimes de la répression. L’ensemble de ses sources et de ses connaissances ont été mises au service de cette œuvre collective « Mémorial : Cheminots victimes de la répression 1940/1945″ qui rejoint les objectifs de l’association et qu’il faudra continuer d’enrichir après sa publication : le CGC s’y emploiera.

Henri Dropsy, président du CGC »

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT, précédée par un exercice de paléographie préparé par Michel Comby, aura lieu

le samedi 5 mai 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

La réunion peut être suivie par un déjeuner pris en commun (inscription dans la salle de réunion à 10 h).

Le Cercle Généalogique du Rouergue vous invite,
le jeudi 19 avril 2018 à 14 h 00, à une conférence, « La peine de mort aux Assises de l’Aveyron (1811-1981) » par  Yves Carcenac.

Notre collègue Yves Carcenac a publié il y a quelques années les biographies de deux grands républicains aveyronnais du XIX° siècle : Henri Carcenac (1790-1855) et Louis Oustry (1822-1888).

Dans le prolongement de son livre Rodez au XX° siècle en 30 dates mémorables (Ed. La Maison du Livre – 2017), où il évoquait notamment, dans la rubrique « Justice et faits divers », certaines grandes affaires criminelles du siècle dernier en Aveyron, Yves Carcenac a écrit un ouvrage intitulé La peine de mort aux Assises de l’Aveyron (1811-1981), qui vient de sortir en mars 2018.

Au cours de sa conférence, il présentera le résultat de ses travaux selon le schéma suivant :

I – Analyse statistique des condamnations à mort

II – Aperçu des condamnations par grandes catégories de crimes

Il évoquera au passage un certain nombre de condamnés à mort et reviendra, pour terminer, sur les grands procès aveyronnais du XX° siècle. En conclusion, il fera part de son désir de retrouver les partitions des complaintes chantées sur les marchés, qui accompagnaient souvent  ces tragiques événements.

 

Cette conférence sera suivie, à 15h30, du cours de paléographie, proposé par M. Alain Venturini :

« Les documents judiciaires »

Entrée libre

Salle des conférences – Centre culturel, 25 avenue Victor Hugo, 12000 Rodez

Roger Lajoie-Mazenc vient de sortir un nouveau livre consacré à l’enseignement secondaire et aux années collège.

Cette édition se double de la réédition de son précédent ouvrage « De terre et de charbon » dont le premier tirage avait été rapidement épuisé.

Dans le cadre de ses réunions mensuelles, l’Antenne Ile-de-France du CGR vous propose

Le samedi 7 avril 2018, une conférence, à deux voix, animée par Roger MARION, surnommé « Eagle Four » (il gueule fort) et Daniel LEVY.

Roger Marion, est un haut fonctionnaire, ancien Chef de la DNAT (Division Nationale Antiterroriste) et Préfet honoraire. Il est l’auteur de deux ouvrages (« On m’appelle Eagle four » et « Raisons d’Etat ») supports d’une conférence pour le Cercle Généalogique du Rouergue en janvier 2017. Il croisera l’histoire des descendants de Jacmes Marion marié à Antoinette de Gouzens en 1422, avec celle de sa propre famille issue de Bessède-de-Sault (Aude).

 

Daniel Lévy, sociologue, dont nous avons fait la connaissance lors de sa conférence en septembre 2016 (Célibat et terreau… célibat et monde rural aveyronnais), interviendra sur le plan sociologique et sur les limites de la recherche généalogique en partant de l’exemple du Préfet Marion dont le parcours exceptionnel de policier (les basques de l’ETA, l’affaire Érignac, etc…) en fait un véritable descendant « spirituel  » (et non génétique) des Marion qui se sont illustrés dès le XVe siècle dans l’armée, la police et ce jusqu’après la Révolution alors qu’il semble, à ce jour, que Roger Marion n’en descende à quelque titre que ce soit.

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT, précédée par un exercice de paléographie préparé par Michel Comby, aura lieu

le samedi 7 avril 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

La réunion peut être suivie par un déjeuner pris en commun (inscription dans la salle de réunion à 10 h).

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.