Friday, November 24, 2017
branches

Le CGR sur Facebook

Publié par Le C.G.R. Le 15 septembre 2012 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Soucieux de s’ouvrir aux nouveaux outils de communication, de se tourner vers un nouveau public, d’être là où on ne l’attends pas forcément, le Cercle Généalogique du Rouergue est présent sur Facebook.

Si vous êtes vous même sur Facebook, il suffit de nous ajouter dans vos amis, et vous aurez sur Facebook, les articles du site, et pleins d’informations sur le Cercle.

Notre page Facebook

Réunion de rentrée à Paris le 15 septembre

Publié par Le C.G.R. Le 14 septembre 2012 AJOUTER UN COMMENTAIRE

L’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue tiendra sa réunion mensuelle de rentrée le samedi 15 septembre 2012 (adresse et horaires).

Cette première réunion de la nouvelle saison 2012/2013, sera l’occasion de faire un point sur les différents sujets, en particulier sur le projet de « commémoration de la guerre 14-18 », et verra la suite de la conférence de décembre 2011 sur la guerre de 1870-1871.

Nous rappelons que l’accès à nos réunions est libre et gratuit, que vous soyez ou non adhérents du Cercle.

A très vite

« Mœurs et coutumes du Rouergue »

Publié par Le C.G.R. Le 3 septembre 2012 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Mœurs et coutumes du Rouergue, vocabulaire des institutions

Afrairament, agencement, agina, ami charnel, bastais, candolage, cantage, causselle, espèrlas, jacille, litre ou ceinture funéraire, noviage, parran, patélou, reinage, verquière… Les archives aveyronnaises et la tradition orale nous livrent des centaines de mots, en général absents des dictionnaires ou rarement expliqués. Pourtant ils désignent des usages et des modes de penser de nos prédécesseurs dont nous sommes sans  bien le savoir les héritiers. C’est une part de notre identité culturelle et il est bon d’en avoir connaissance et conscience.

Un siècle après le Dictionnaire des Institutions, Mœurs et Coutumes du Rouergue de l’archiviste Henri Affre (1903), tenant compte de l’apport des archives publiques ou privées, des enquêtes ethnographiques et du progrès de la recherche en histoire, en ethnologie, en linguistique ou en archéologie, l’auteur a publié dans le Bulletin du Cercle Généalogique du Rouergue une série d’études sur les usages   de ce pays. Ce premier volume qui réunit 51 chapitres présente et analyse 800 mots environ sur des thèmes aussi divers que la famille, la vie humaine (naissance, enfance, jeunesse, mariage, âge adulte, décès), la société (classes sociales, identités collectives, sauvetés, péages, etc.), les jours fastes et néfastes…

L’auteur : Jean Delmas a été directeur des Archives départementales de l’Aveyron, conservateur du Musée du Rouergue et membre de la Commission du Patrimoine ethnologique au Ministère de la Culture.

Bon de commande à imprimer et à renvoyer au CGR

« L’art de juger » de Jean Maurel

Publié par Le C.G.R. Le 2 septembre 2012 AJOUTER UN COMMENTAIRE

A  paraître…

L’art de juger au XVIIIe siècle en Rouergue et à Toulouse de Jean MAUREL
Préface de Jean DELMAS, conservateur général du patrimoine e. r., ancien directeur des Archives départementales de l’Aveyron, et de Jean LE POTTIER, conservateur général du patrimoine, directeur des Archives départementales de la Haute-Garonne.

Présentation de l’ouvrage par l’éditeur (Les Amis des Archives de la Haute-Garonne) :

Sous ce titre austère, [l’auteur] nous transmets ses connaissances de plus de dix années de dépouillement d’archives judiciaires provenant de la sénéchaussée présidiale et de la prévôté de Rodez, ainsi que des sacs à procès du parlement de Toulouse. Très méthodique, mais aussi très vivant, ce livre nous permet de comprendre le fonctionnement complexe de la justice criminelle au siècle des Lumières : il nous immerge dans les tréfonds de la société et nous dévoile les rouages des institutions avec des exemples commentés, parfois savoureux, toujours imagés. Un précieux et indispensable glossaire complète cet ouvrage où l’auteur fait varier la focale de son objectif : les moindres villages du Rouergue comme l’immense ressort du parlement de Toulouse, de la Gascogne au Rhône, de Tarbes à Annonay et des confins de l’Auvergne aux Pyrénées.

Rempli d’humanité et fort éloigné de la théorie juridique abstraite, exclusivement fondé sur la pratique et les sources les plus complètes, cet ouvrage intéressera les historiens des faits sociaux, du droit, des mentalités … aussi bien que les chercheurs amateurs, les généalogistes et tous les curieux du passé, en livrant des clefs d’interprétation essentielles et une base de réflexion particulièrement solide sur une des fonctions sociales les plus graves : juger.

CONTENU DE L’OUVRAGE

Première partie : LA MACHINE JUDICIAIRE.

1 – LA MATIÈRE CRIMINELLE AU XVIIIe SIÈCLE.

–       1.1 – Quelles infractions ?

–       1.2 – Le grand criminel et le petit criminel.

–       1.3 – Du crime aux poursuites : l’ordonnance d’enquis ou l’amorçage d’une procédure.

2 – L’APPAREIL DE JUSTICE.              

–       2.1 – L’ossature de la machine judiciaire.

–       2.2 – Des statuts différents et une dose d’hétérogénéité.

–       2.4 – La maréchaussée, acteur judiciaire… sous tutelle.

3 – DES MAGISTRATS OU ASSIMILÉS, A PLUSIEURS NIVEAUX.

–       3.1 – Les tâches : instruire, requérir, juger.

–       3.2 – À une justice seigneuriale.            

–       3.3 – À une justice royale inférieure. 

–       3.4 – À une justice « municipale ».

–       3.5 – Avec plusieurs hauts-justiciers en un même lieu.

–       3.6 – À un siège de sénéchaussée.

–       3.7 – En procédure prévôtale.

–       3.8 – En procédure présidiale.

–       3.9 – En appel au parlement.

–       3.10 – …et quelle « humaine matière ».

4 – DES APPUIS ET DES MOYENS, POUR L’ŒUVRE DE JUSTICE.

–       4.1 – Les tâches d’écriture.

–       4.2 – Les tâches de main-forte.

–       4.3 – Les tâches d’écroue.

–       4.4 – Les tâches pour châtier.

–       4.5 – … et des femmes, auxiliaires, également.

Seconde partie : LE GRAND CRIMINEL.

5 – AIGUILLER, AU GRAND CRIMINEL.

–       5.1 – Cas ordinaires et cas royaux.

–       5.1 – Cas prévôtaux et présidiaux.

6  – INSTRUIRE AU GRAND CRIMINEL.

–       6.1 – Un éventail de cheminements.

–       6.2 – L’instruction à la justice d’un lieu.

–       6.3 – L’instruction commencée au lieu, poursuivie à la sénéchaussée.

–       6.4 – L’instruction dès l’origine à une sénéchaussée.

–       6.5 – L’instruction des cas prévôtaux.

–       6.6 – L’instruction des cas présidiaux.

–       6.7 – …d’autorité du parlement.

7 – JUGER : SENTENCES, ARRÊTS, DERNIER RESSORT.

–       7.1 – En vue, pour l’essentiel, les châtiments.

–       7.2 – Aux lieux ou aux sénéchaussées, des sentences.

–       7.3 – Au parlement de Toulouse, des arrêts.

–       7.4 – Des jugements en dernier ressort.

8 – ECHAPPER AUX CHÂTIMENTS.

–       8.1 – De nombreux « impoursuivis ».

–       8.2 – Les contumaces et les exécutions figuratives.

–       8.3 – Les grâces du roi et leur entérinement.

–       8.4 – Les évasions de condamnés.

9 – CHÂTIER EN ÉPARGNANT LA VIE.

–       9.1 – Couvrir de honte.

–       9.2 – Flétrir.

–       9.3 – Fustiger ou mutiler.

–       9.4 – Priver de liberté.

10 – CHÂTIER EN ÔTANT LA VIE.

–       10.1 – Montrer.

–       10.2 – Préparer.

–       10.3 – Exécuter.

–       10.4 – Traiter les dépouilles.

11 – ASSUMER LES FRAIS : UN APERCU POUR LE GRAND CRIMINEL.           

–       11.1 – La part du grand criminel, en justice.

–       11.2 – Des contraintes économiques cependant.

–       11.3 – Quelques jalons de coûts globaux.

–       11.4 – Un regard sur les coûts unitaires.

–       11.5 – Des sanctions pécuniaires accessoires.

Troisième partie : LE PETIT CRIMINEL

 12 – LE PETIT CRIMINEL ET SA SUBSTANCE.

–       12.1 – De peu de gravité, mais de bel intérêt.

–       12.2 – Un large éventail d’infractions.

–       12.3 – Les injures, menaces et écrits diffamatoires.

–       12.4 – Les violences et voies de fait.

–       12.5 – Les larcins et autres atteintes aux biens.

–       12.6 – Les gravidations.

13 – LA PROCÉDURE AU PETIT CRIMINEL.

–       13.1 – Un déroulé.

–       13.2 – En première instance.

–       13.3 – En appel.

14 – LES SANCTIONS AU PETIT CRIMINEL.

–       14.1 – Des procédures inachevées ou incomplètes.

–       13.2 – Sans trancher : civilisation du procès et hors d’instance, dépens compensés.

–       13.2 – Les sanctions non pécuniaires.

–       13.3 – Les sanctions pécuniaires au profit du plaignant.

–       13.4 – Les sanctions pécuniaires au profit d’œuvres.

–       13.5 – Les sanctions pécuniaires au profit du monde judiciaire.

En sortant de la visite…

Annexe : GLOSSAIRE ou les mots des dossiers de justice.

Pour mémoire, précédents ouvrages de l’auteur : Sur le chemin grand (1994) — Imaginez un coin de Rouergue au temps des rois (1997).—Imaginez des femmes au temps des rois en Ségala rouergat (1999) — Des écarts de conduite en Rouergue à l’aube des Lumières (2002). —- Quins 1800-2000 ou la traversée du temps par une commune du Ségala (2006).—- Avec Gilbert IMBERT : La rébellion des Naucelloises (2003).

Bon de souscription à télécharger

Le Cercle Généalogique du Rouergue participera à la 8ème rencontre généalogique en Aveyron organisée les 9 et 10 août à Compolibat par l’ARGEA.

De nombreux thèmes et conférences se dérouleront lors de ces deux journées, comme :  Les Familles de Compolibat et les personnalités locales, la poursuite de l’étude de la descendance de Louis XI en Rouergue.. En partenariat avec le Conseil Général de l’Aveyron, la consultation des archives d’Etat Civil de toutes les communes et paroisses de l’Aveyron sera possible. Présentations d’ouvrages et documents sélectionnés, Stand libraire spécialisé, Bibliothèque généalogique et histoire locale, Photos et cartes postales anciennes, Consultations de nombreuses bases, relevés et recensements, Échanges et Entraide généalogiques

Pour plus de renseignements visitez le site de l’ARGEA

 

 

 

Votre site en vacances

Publié par Le C.G.R. Le 1 août 2012 AJOUTER UN COMMENTAIRE

VacancesLe site du Cercle Généalogique du Rouergue sera en « sommeil » du 3 au 20 août 2012.

Nous souhaitons à ceux qui partent de bonnes vacances, aux autres un bon courage, et nous vous donnons rendez-vous fin août.

Pendant cette période, vous pouvez toujours nous adresser vos e-mails et vos commentaires.

A bientôt

Conférence à Lacroix-Barrez le 11 août

Publié par Le C.G.R. Le 27 juillet 2012 AJOUTER UN COMMENTAIRE

 

Le samedi 11 août, à Lacroix-Barrez (12), se tiendra une conférence organisée par la Commission Histoire et Généalogie de la F.N.A.A et la mairie de Lacroix-Barrez, et présentée par Eric Felgines.

Cette conférence se tiendra à 15h00 à la salle des Fêtes de Lacroix-Barrez, et aura pour thème « Débuter sa généalogie pour retracer son histoire familiale ».

Entrée libre et gratuite

 

7èmes Rencontres Généalogiques du Cantal

Publié par Le C.G.R. Le 19 juillet 2012 AJOUTER UN COMMENTAIRE

 

L’Aprogemere organisera, comme tous les deux ans, ses Rencontres Généalogiques du Cantal les samedi 21 juillet 2012 après-midi et dimanche 22 juillet 2012 toute la journée.

Ces journées auront lieu à Saint-Martin-Valmeroux, village historique situé dans la vallée de la Maronne dans le canton de Salers.

Saint-Martin-Valmeroux était attaché aux domaines des La Tour d’Auvergne, il a été le siège d’un baillage du XIIIème au XVIIème avant que cette fonction échoit à Salers.

Le Cercle Généalogique du Rouergue participera à ces 7ème rencontres. Réservez dès maintenant cette date, nous espérons votre présence. Les amateurs, initiés et simples curieux, pourront aller à la rencontre des associations de généalogie du Centre et du Sud de la France, qui les aideront à remonter les branches de leur arbre généalogique.

Découvrez le programme détaillé de cette manifestation. [Lire la suite…]

Pour les débutants à partir des livrets de famille ou tout autre document nous leur permettront de débuter leurs recherches.

 

Société des lettres de l’Aveyron

Publié par Le C.G.R. Le 13 juillet 2012 AJOUTER UN COMMENTAIRE

 

La Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, qui n’a eu de cesse, depuis sa création en 1836, de se consacrer notamment à la promotion de l’histoire et du patrimoine rouergats, de soutenir et de publier également les recherches menées par ses membres, inaugure en cette année 2012, son site internet.

Ce dernier devrait permettre de relayer les nombreuses activités de l’association. Vous y trouverez ainsi les informations concernant l’histoire de la Société, les richesses de sa bibliothèque, son activité éditoriale et scientifique, ainsi que les événements qu’elle organise régulièrement : séances académiques, conférences, colloques, tel celui qui s’est déroulé à Rodez et à Conques les 9, 10 et 11 juin 2011, sous la présidence de M. Pierre Rosenberg, de l’Académie française, et qui avait pour thème : Le commanditaire, l’artiste et l’œuvre : histoire de la création artistique en Rouergue et dans ses marges (XVe-XVIIIe siècle), et dont les actes seront publiés au cours de cette année.

Ce site se veut avant tout informatif, mais il est aussi de mettre à la disposition de chacun les ressources documentaires dont l’association, reconnue d’utilité publique en 1857, dispose. Actuellement en cours de construction, il devrait continuer régulièrement de s’enrichir, grâce notamment à la publication des catalogues des fonds de notre bibliothèque. Nous formulons le vœu que ces inventaires soient utiles, à l’avenir, aux chercheurs désirant contribuer à une meilleure connaissance de l’histoire aveyronnaise.

 

Relevé des mariages d’Aubin (1621-1792)

Publié par Le C.G.R. Le 12 juillet 2012 AJOUTER UN COMMENTAIRE

 

Sur l’énorme arête rocheuse qui surplombait la ville, furent construites les fortifications, qui en l’an 193 abritaient les troupes du général romain Claudius Albinus qui donna son nom à la ville.

Aubin fut une citadelle militaire réputée imprenable. Elle n’a été prise qu’une seule fois. C’était pendant les guerres de religion et par les Anglais.

Au début du XIXe siècle Alexis Monteil écrivait : « Aubin n’est ni un village, ni un bourg, ni une ville, c ’est une longue rue bâtie sur le penchant d’une colline. »

La ville plus neuve, née de la prospérité de ce siècle passé, a su laisser le charme à l’ancienne ville que nous appelons aujourd’hui « Le Vieil Aubin » où nous pouvons découvrir les maisons à colombages.

Le quartier du Gua et ses cheminées réveillent les souvenirs des Forges et de la mine, autres facettes significatives de l’histoire de la ville.

Source : Communauté de communes du Bassin Decazeville Aubin

Vous trouverez dans la base de données le relevé des mariages (1621-1792), la période post-révolutionnaire étant en cours de relevé.

 

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.