Sunday, January 21, 2018
branches

Michel Lombard publiera prochainement un nouvel ouvrage :

Nos jeunes années, les fifties.

Ce livre de plus de 200 pages, en noir et blanc, illustré de photos de ce temps-là et format 15×22, paraîtra au printemps 2018.

Il est bien destiné à tous les lecteurs, de tous les âges. Les grands y retrouveront, peut-être, un monde au sein duquel ils ont vécu, celui des années 1950. Peut-être… car en consultant quelques copains de l’époque, donc de ma génération, je me suis rendu compte, pour certains, que bon nombre de leurs souvenirs s’étaient estompés.

D’autres, nés un peu plus tard, se souviendront, sans doute partiellement, de ce qu’on leur contait dans la famille, sur cette période-là. Les plus jeunes, enfin, découvriront comment nous vivions cette époque épique : la vie rythmée par l’Église.

La vie à la maison familiale, à la ferme, à l’école primaire et au  village. Les congés payés, la vie culturelle, les grands faits divers, les guerres de Corée, d’Indochine, de Suez et d’Algérie, le service militaire, les blousons noirs, le poujadisme, les inventions qui changèrent le quotidien, les transports, les sources d’énergie et bien d’autres choses encore…

Un authentique travail d’ethnologue sérieux, mais parfois aussi un tantinet badin… En 1950, la deuxième Guerre mondiale était terminée. Les tickets de rationnement n’avaient plus cours. Les progrès techniques allaient modeler un autre monde.

Malgré la douloureuse guerre d’Algérie, dans l’Hexagone, nous savourions le goût de la fête dans une liberté retrouvée. Comme la vie était belle dans cette douce France enfin (presque) apaisée. C’étaient les Fifties !

SUJETS TRAITÉS dans le livre « NOS BELLES ANNÉES » (au 20 novembre 2017), agrémentés de photos dont beaucoup de l’époque

AVANT, ÉTAIT-CE PIRE OU MEILLEUR ? (introduction)

L’ANNÉE 1950 : Le temps – Les événements du monde et de France

LES PRÉSIDENTS DE LA FRANCE

LA VALSE DES GOUVERNEMENTS

L’ÉGLISE ET LE VATICAN L’INFLUENCE DE L’ÉGLISE EN FRANCE

LA VIE À LA MAISON FAMILIALE LA VIE À LA FERME LA VIE À L’ÉCOLE PRIMAIRE

LA VIE AU VILLAGE LES TENTATIONS DE LA MÉNAGÈRE (inventions et modernismes)

AMOURS ET DÉSILLUSIONS (Les unions en ce temps-là)

LES TENTATIONS ENFANTINES (Les bonbons de l’époque)

LES CONGÉS PAYÉS (et les vacances)

LA VIE CULTURELLE (Chanteurs, cinéma, théâtre, bd, littérature, télé, radio)

MÉFAITS ET FAITS DIVERS (Assassinat du ministre Chevallier, le pain empoisonné de Pont-St-Esprit, Marie Besnard, Dominici, Marie Poupard, Anne-Marie Pélissier, le curé d’Uruffe, les amants de Blois, l’accident des 24 heures du Mans, le barrage de Malpasset, l’attentat de l’Observatoire.)

LA FRÉNÉSIE DES SOUCOUPES VOLANTES

LES GUERRES DE LA FRANCE (La Corée, l’Indochine, Suez et l’Algérie)

LE SERVICE MILITAIRE (et le conseil de révision)

LA PÉTOCHE DES BLOUSONS NOIRS

LE SÉISME DU POUJADISME

LES PRÊTRES CÉLÈBRES (Chanoine Kir, Abbé Pierre et le Père Duval)

LES INVENTIONS QUI CHANGÈRENT LE MONDE LES TRANSPORTS (Le train, le trolley et le tramway, l’autobus des campagnes, le métro, le fluvial, les avions, le réseau routier)

LES ENGINS MOTORISÉS (Les tracteurs, les autos, les motos, les scooters, les mobylettes)

LES SOURCES D’ÉNERGIE (Le charbon, le gaz, les barrages, la marée-motricité, le nucléaire, l’éolien)

RETOUR CHEZ NOUS : CONCLUSION

Si vous êtes intéressé par cet ouvrage, pour souscrire suivez le lien en cliquant ici

 

Michel Pinault historien, professeur agrégé et docteur ès Lettres de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, vient de publier :

Emile BOREL, une carrière intellectuelle sous la IIIe République

« Emile Borel (1871-1956) fut un très grand mathématicien. Il a ouvert de nombreuses voies nouvelles en théorie des fonctions, théorie des ensembles, calcul des probabilités et statistique, physique mathématique. Son esprit innovant l’a conduit à prendre une part importante dans les débats scientifiques et philosophiques de son temps. Réformateur et homme d’action, il a été publiciste et parlementaire, persuadé que le radicalisme politique conduirait la société française au « progrès ». Cet universitaire ambitieux pensait que les savants avaient vocation à façonner la société ».

Vous pouvez commander cet ouvrage directement à votre libraire habituel ou sur le site internet des éditions l’harmattan :: http://editions-harmattan.fr

Le bulletin N° 102 (octobre 2017) du Cercle Généalogique du Rouergue a été envoyé aux abonnés, début octobre  2017.

Vous y trouverez :

  • Liste des nouveaux adhérents.
  • Dates à retenir.
  • Compte-rendu de l’Assemblée générale du 1er juillet 2017 à Capdenac-gare.
  • « Las Medecinas des chevaux, enseignées à un maréchal », manuscrit en occitan (Capdenac, fin XVe – début XVIe siècle).
  • Presse locale ancienne et généalogie (4e partie), l’Aveyron républicain 1882-1914.
  • La justice en Rouergue : les aventures de Jean-Henri de Manhac (1er épisode).
  • 1914/1918. Il y a 100 ans. Sept Aveyronnais décédés dans l’accident de chemin de fer de Saint-Michel-de-Maurienne dans la nuit du 12 au 13 décembre 1917.
  • Du Rouergue et des Rouergats.
  • Relevé pour vous.
  • Entraide : Questions-Réponses.
  • Blasonnements.
  • Formulaire : Questions et Adhésion.

et en cahier central :

La famille Dalmas, de Sauveterre par Jean-Louis Dega.

Les seigneurs du Bousquet et leurs alliances

Publié par Le C.G.R. Le 18 octobre 2017 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Francis FALGUIERES vient de publier un ouvrage : « Les SEIGNEURS du BOUSQUET et leurs ALLIANCES ».

« L’histoire de la famille maternelle de Francis Falguières a pour cadre principal l’ancienne province du Rouergue, aujourd’hui département de l’Aveyron.

De nombreuses familles alliées, de belles armoiries et d’authentiques demeures servent de décor et complètent la généalogie des Montpeyroux, des Roquefeuil et des Lanzac de Monlogis qui ont marqué la longue histoire de l’ancestral château du Bousquet. »

 « L’auteur, passionné d’histoire, va explorer sa généalogie comme l’on suivrait le cours d’une rivière en s’arrêtant à chaque confluent. De nombreux faits historiques et souvenirs de famille agrémentent cet ouvrage inédit que l’auteur aurait pu également titrer « Le Château de ma Mère ». »

Pour se procurer cet ouvrage contactez :     falguieres.sa@wanadoo.fr

Bulletin du CGR n° 101 (juillet 2017)

Publié par Le C.G.R. Le 19 juillet 2017 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Le bulletin N° 101 (juillet 2017) du Cercle Généalogique du Rouergue a été envoyé aux abonnés, début juillet  2017.

Vous y trouverez :

  • Liste des nouveaux adhérents.
  • Dates à retenir.
  • Compte-rendu du CA du 25 février 2017 à Moyrazès.
  • Compte-rendu du 4e salon généalogique et historique de l’Aveyron, 8 et 9 avril 2017.
  • Compte-rendu  de l’Antenne Ile-de-France.
  • Les pierres de foudre et les pierres guérisseuses dans le Rouergue et ses environs.
  • Presse locale ancienne et généalogie (3e partie). Le courrier de l’Aveyron 1870-1939.
  • La justice en Rouergue : Tiré par les cheveux en 1672 aux Sales-Curan.
  • 1914-1918. Il y a 100 ans : Les animaux dans la guerre 14-18.
  • Une identité contestée et une longévité contestable.
  • Du Rouergue et des Rouergats.
  • Relevé pour vous.
  • Entraide : Questions-Réponses.
  • Bon de commande : Pierre Hocquellet/Les Armoiries des Prieurs et Prieures de la confrérie des Pénitents noirs de Villefranche-de-Rouergue
  • Formulaire : Questions et Adhésion.

et en cahier central :

L’aristocratie du Ségala et de ses environs, d’après les actes de la grange cistercienne de Bonnefon (du XIIe au XIVe siècle) par J. Delmas.

Le livre de Pierre HOCQUELLET édité par le Cercle généalogique du Rouergue (CGR) :

« ARMOIRIES des PRIEURS et PRIEURES de la CONFRÉRIE des PÉNITENTS NOIRS de VILLEFRANCHE-de-ROUERGUE ».

est disponible.

Vous pouvez commander cet ouvrage, illustré en couleur, directement auprès du CGR.

Il vous sera également proposé lors de rencontres généalogiques.

Téléchargez le bulletin de commande ici,

Pierre HOCQUELLET, auteur de l’Armorial général du Rouergue,

propose un nouvel ouvrage :

« ARMOIRIES des PRIEURS et PRIEURES de la CONFRÉRIE des PÉNITENTS NOIRS de VILLEFRANCHE-de-ROUERGUE ».

Pour commander cet ouvrage, vous pouvez télécharger le bulletin de commande ici,

Vous aurez aussi la possibilité de l’acheter le jour de l’A. G. du C.G.R., le 1er juillet 2017 à Capdenac.

Marie José CHAVENON, est auteure de plusieurs publications destinées aux infirmières. « Elle commence l’écriture à la fin de sa carrière paramédicale, avec une orientation vers l’Histoire ». Elle publie plusieurs ouvrages spécialisés dans les biographies de femmes dont :

« Aimée Davout, maréchale et princesse».

« Inès Lyautey, l’infirmière, la maréchale » (bourse historique 2011 – Erckmann-Chatrian). « Inès de Bourgoing, née en 1862 d’un père écuyer de Napoléon III, obtient le diplôme d’infirmière en 1901. Veuve d’un capitaine d’artillerie, elle épouse Lyautey qui devient, 3 ans plus tard, gouverneur du Maroc. Avec la Croix Rouge, elle installe dans le pays un vaste réseau médico-social, laissant aux marocains une vive reconnaissance dont les anciens se souviennent encore aujourd’hui, après son décès en 1953».

« Eugénie H., Mme la maréchale Pétain ». « La psychologie de Pétain mise à jour, friand des honneurs et orgueilleux, mais aussi introverti et manquant de confiance en lui, va trouver son maître dans la relation tumultueuse avec son épouse, perverse narcissique, trouvant là sa victime idéale. Faire plier un homme idolâtré par toute la planète ne pouvait trouver jouissance plus abyssale».

 

« Nicole Mangin.- Seule femme médecin de la Grande Guerre ».

« Féministe, courageuse, indomptable, devint médecin en 1909. Mobilisée en 1914 sous un nom masculin erroné. Elle fut admise à travailler auprès des blessés de la bataille de Verdun, présente sans relâche en salle d’opération, finalement promue médecin-major, puis capitaine ».

 

Marie José Chavenon participera à la conférence sur le thème des « Femmes pendant la Guerre 14-18 » proposée par l’Antenne Ile de France du CGR le samedi 10 juin 2017 à 9h30 – 44, rue Gabriel Lamé, Paris 12e.

HISTOIRE d’ONET l’EGLISE

Publié par Le C.G.R. Le 12 avril 2017 AJOUTER UN COMMENTAIRE

L’ « HISTOIRE d’ONET l’EGLISE, commune de SEBAZAC-CONCOURÈS, un village coupé en deux pendant plus de 80 ans »

est le nouveau roman de Gérard BONNAFIS.

Quand l’Assemblée Constituante vote la loi du 14 décembre 1789 qui crée les communes puis quand le roi Louis XVI prend l’ordonnance du le 23 septembre 1791 qui définit la levée des plans des futures communes, on est loin d’imaginer les conséquences que ces décisions auront pour nos territoires ruraux et en particulier pour le village d’Onet l’Eglise.

Quand le géomètre expert, accompagné des nouveaux maires des communes de Salles la Source et de Sébazac, dessinera la ligne de séparation de ces deux communes, cette ligne passera devant l’église et partagera le village en deux.

On leur avait dit que cela ne servirait qu’à faciliter la collecte des nouveaux impôts, alors pourquoi pas !

Le village était déjà coupé en deux depuis plusieurs siècles car deux seigneuries se partageaient ce territoire et la limite passait déjà devant l’église.

Du côté Ouest, on trouvait la seigneurie des Ondes et celle des De La Tour de Salles Comtaux dont la partie touchant le village d’Onet l’Eglise sera cédée aux Frères Jacobins de Rodez qui sont déjà présents sur quelques terres depuis 1390.

Du côté Est, on trouvait la seigneurie de Moret dont une partie sera appelée seigneurie de Cadayrac, Onet et Gajac qu’Isabelle de Senneterre vendra, en 1678 aux Pères Chartreux de Rodez. Les Pères Chartreux de Rodez étaient déjà présents sur quelques fiefs depuis 1547.

Ces ordres religieux seront dépossédés de leurs biens à la Révolution française.

Cette séparation sera plus tard à l’origine de discussions interminables entre les deux municipalités au sujet de l’arrivée du chemin de fer, la réparation des fontaines et abreuvoirs, la réparation de l’église et de son presbytère, le déplacement du cimetière et la création de l’école.

Il faudra attendre le 1er janvier 1976 pour que le village d’Onet l’Eglise retrouve son unité et qu’il soit dans sa totalité dans la commune de Sébazac – Concourès.

Le prix du livre est de 30 euros plus 8 euros de frais d’envoi (si nécessaire)

Commander à Gérard Bonnafis, 12, rue Beauregard, 12740: Sébazac

Mail: mg.bonnafis@sfr.fr – té l: 05.65.46.98.15.

 

Les PERLES BLEUES du PAYS d’OLT

Publié par Le C.G.R. Le 12 avril 2017 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Les perles bleues du pays d’Olt

Ce roman est une invitation au voyage dans une petite partie du nord Aveyron. Nous suivons le parcours aérien d’Alice, pèlerine sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Partie sur la route pour « se vider la tête », elle vit finalement une aventure humaine extraordinaire. Ce pèlerinage, « quête sacrée » pour certains, sera pour elle son passeport vers l’Amour et l’amitié.

De par son attachement à sa terre natale, l’Aveyron, M. C. Couderc entraîne le lecteur à découvrir des panoramas et paysages aux couleurs chatoyantes et un patrimoine témoin de l’existence d’hommes et de femmes de caractère qui vivent sur les pentes abruptes du lot, une vie ponctuée d’histoires, d’anecdotes, de légendes et de poésies…

L’auteure, Marie Claude COUDERC, est mariée, retraitée, généalogiste et passionnée d’histoire. La passion est le maître mot dans la conduite de sa vie. Diplômée d’une école de commerce, elle a débuté sur les routes sinueuses du Cantal et du nord Aveyron comme commerciale puis  terminé sa carrière comme assistante de direction dans la grande distribution à Toulouse. Ce roman, au terreau quelque peu intimiste, fait suite à son investissement au sein du Foyer Rural de Golinhac, où  elle a animé la section PATRIMOINE pendant quelques années.

Le roman est disponible au centre culturel Leclerc à Onet le château (dédicace prévue le samedi 15 avril à partir de 14H) et à la Maison du Livre à Rodez (dédicace prévue le samedi 20 mai de 10H à 13H).

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.