Monday, November 19, 2018
branches

Le Cercle généalogique du Rouergue vous invite le jeudi 22 novembre 2018 à 14h. à une conférence :

« Histoire administrative du département (fin 18e-début 19e) » par le Millavois Marc VAISSIERE

« De tout temps les humains ont tracé des frontières et planté des bornes, que ce soit au bout de leur champ ou du territoire clanique.

Les frontières du Rouergue sont plus que millénaires et le département de « l’Avairon » en a hérité lors de sa création en 1790. Mais qu’en est-il des limites communales ? » (Extrait de « Roèrgue a Avayron, Edition del Monsénher, 2005 » par Marc Vaissière.

Exceptionnellement, cette conférence ne sera pas suivie par le cours de paléographie de M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron.

Salle des conférences – Centre culturel, 25 av. Victor Hugo, entrée libre.

 

Dans le cadre de ses réunions mensuelles, l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue  propose, le samedi 17 novembre 2018une conférence de Monica BELLEGARDE membre du cours d’occitan « l’Aper’Òc » :

« Paul RIQUET et le CANAL du MIDI ».

Monica BELLEGARDE  est native de Béziers, elle est passionnée par l’histoire de sa région, de ses coutumes, de sa langue et de ses grands hommes.

Paul Riquet en est un des plus chers au coeur des biterrois car il représente pour eux l’esprit de résistance qui anime la ville depuis le Moyen Age et le sac de Béziers.

C’est un personnage hors du commun, un homme de génie qui, au XVIIe siècle, a su, grâce à sa volonté, sa ténacité, sa combativité, venir à bout du chantier le plus colossal jamais entrepris à cette époque.

Il nous laisse une oeuvre d’art fréquentée aujourd’hui par les touristes du monde entier : le Canal du Midi.

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récents.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

 

Rendez-vous

le samedi 17 novembre 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

Le Cercle généalogique du Rouergue vous invite le jeudi 18 octobre 2018 à 14h. à une conférence :

1914/1918, l’accident de chemin de fer de Saint-Michel-de-Maurienne, 12 et 13 décembre 1917 par Michel Comby

Dans la nuit du 12 au 13 décembre 1917, un train de permissionnaires de l’Armée française venant d’Italie entre en France par la gare internationale de Modane, en Savoie. Dans la descente vers Saint-Michel-de-Maurienne le train s’emballe et déraille après une trentaine de kilomètres. Le secret militaire qui a entouré la catastrophe, au moment des faits et longtemps après, fait que de nombreuses questions sur les causes et les responsabilités sont restées sans réponses.

Parmi les victimes il y avait sept Aveyronnais.

Le nombre exact de victimes n’est pas certain, officiellement 435 morts. C’est toujours le plus grave accident de chemin de fer en France.

Michel Comby est retraité de l’éducation nationale et réside en région parisienne. Sa famille, côté paternel, est originaire des communes d’Entraygues et de Saint-Amans-des-Côts. Il est membre et administrateur du Cercle Généalogique du Rouergue et participe activement à l’animation  de l’antenne Ile de France du CGR.

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie de M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron. Pour cette cession 2018/2019 la thématique sera : L’évolution de l’écriture à travers les actes de la pratique.

Salle des conférences – Centre culturel, 25 av. Victor Hugo, entrée libre.

Le CGR présent au Marché de Pays Aveyronnais

Publié par Le C.G.R. Le 26 septembre 2018 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Le Cercle Généalogique du Rouergue -Histoire et généalogie en Aveyron- sera présent, comme les années précédentes, sur le stand des associations fédérées à la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises -Les Aveyronnais d’Ici et d’Ailleurs- les 12, 13 et 14 octobre 2018. 

Cette année, dans le cadre du Marché de pays Aveyronnais, le Cercle Généalogique du Rouergue sera l’invité d’honneur du Salon du livre « Le Rouergue en Arts et Lettres » qui se tiendra les 13 et 14 octobre 2018, dans la salle paroissiale, rue de la Nativité. Le CGR proposera aux visiteurs ses publications ainsi que le dernier livre de Jean Delmas, le tome III de Moeurs et Coutumes du Rouergue.

 

Un concours de dessin d’enfants (4 à 12 ans) sera récompensé par des lots surprises.

Des auteurs et associations aveyronnais et  des Aveyronnais de coeur sont invités à ce salon et auront le plaisir de vous y accueillir.

 

Dans le cadre de ses réunions mensuelles, l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue  propose, le samedi 6 octobre 2018, une conférence de Monique DUGÉ-BOYER :

« Une SAGA d’ARCHITECTES ».

Longtemps délaissé, le patrimoine architectural du début du XXe siècle revient à l’honneur. Le programme de cette présentation pour le Cercle généalogique du Rouergue, s’intéressera avant tout aux individus, à leur apprentissage et au vécu du métier d’architecte.

André Boyer (1882-1953), originaire d’Espalion, part en 1900 aux Beaux-Arts à Paris. Il devient architecte départemental de l’Aveyron ; Lucien Dugué-Boyer (1910-2001) commence des études d’architecture avant de tout quitter pour être ordonné prêtre par le cardinal Verdier en 1939. Enfin, le fils cadet, Jean Dugué-Boyer (1922-2013) reprend le cabinet en 1952. Philippe Dugué-Boyer (1995) actuellement étudiant en architecture à Strasbourg, représente la génération en devenir….

Quelle motivation a orienté chacun vers cette voie ? A chacun une formation, un diplôme, un métier reflet de son temps. C’est ce que nous voulons considérer dans cette présentation. A travers cette « saga d’architectes», est observable la transformation de la société, dont le microcosme aveyronnais est un élément tout à fait significatif.

Monique Dugué-Boyer, après des études d’histoire de l’art et archéologie, puis d’histoire à Toulouse, est enseignante sur l’académie de Paris. Actuellement rattachée à l’école doctorale TESC de Toulouse, pour une recherche sur les architectes départementaux de l’Aveyron entre 1820-1950. (Directeur de recherche Jean Nayrolles)

La réunion-conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récents.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 6 octobre 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

Dans le cadre des réunions mensuelles de l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue, Danielle Seimandi-Gennat propose

le samedi 15 septembre 2018, l’histoire de deux forçats aveyronnais déportés en Nouvelle Calédonie.

Cette causerie est la suite de la conférence présentée en mars 2018 dont le thème était l’histoire des bagnes coloniaux, suivie du cas d’un forçat déporté en Guyane et des histoires parallèles d’un forçat et d’un surveillant, originaires du même lieu et envoyés en même temps en Nouvelle Calédonie

Le 15 septembre, Danielle Seimandi-Gennat contera :

  • la « terrible aventure » du forçat, Jean Gentou, natif de Naussac, décédé en Nouvelle Calédonie. Cette histoire a pu être reconstituée grâce à l’époux de l’une de ses descendantes en Nouvelle Calédonie et Julienne Rigal. Jean Gentou a toujours déclaré être innocent du crime pour lequel il avait été condamné aux travaux forcés à perpétuité.
  • l’histoire d’un autre forçat, François Lajeunie, originaire de Foissac, condamné au bagne après plusieurs délits, décédé en 1902 dans la Presqu’île Ducos en Nouvelle-Calédonie.

S’il reste suffisamment de temps, la fin du film documentaire sur la Nouvelle Calédonie sera projeté.

Cette causerie dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT,  aura lieu

le samedi 15 septembre 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

La réunion peut être suivie par un déjeuner pris en commun (inscription dans la salle de réunion à 10 h).

Recueil « Hommage à l’Abbé Raynal »

Publié par Le C.G.R. Le 21 juillet 2018 AJOUTER UN COMMENTAIRE

La Société d’Etudes Guillaume-Thomas Raynal dispose encore de quelques exemplaires de la brochure « Hommage à l’Abbé Raynal ».

Pour la commander, télécharger ici le bon de commande.

 

Le bulletin N° 105 (juillet 2018) du Cercle Généalogique du Rouergue a été envoyé aux abonnés, début juillet 2018.

Vous y trouverez :

  • Dates à retenir.
  • Compte-rendu du Conseil d’administration du 31 mars 2018 à Quins.
  • Comptes-rendus des conférences tenues à Rodez au Centre culturel départemental.
  • Comptes-rendus de l’Antenne Ile de France.
  • Les rois des merciers et les compagnies de merciers en Rouergue, au Moyen Âge.
  • La justice en Rouergue : Les aventures de Jean-Henri de Manhac (4e épisode).
  • Femmes du pays d’Olt au XVIIIe siècle.
  • 1914/1918. Il y a 100 ans. Les femmes pendant la guerre 1914-1918.
  • Du Rouergue et des Rouergats.
  • Relevé pour vous.
  • Entraide : Questions-Réponses.
  • Blasonnements : Famille Deygua.
  • Formulaire : Questions et Adhésion.

et en cahier central :

Famille Deygua par Jean-Louis Dega.

Jean Delmas a été directeur des Archives départementales de l’Aveyron, conservateur du Musée du Rouergue et membre de la Commission du Patrimoine ethnologique au Ministère de la Culture. Il publie le t. III des Moeurs et coutumes du Rouergue : vocabulaire des institutions.

« Affrairement, amis charnels, bufatièira, causselle, charmes, chi- chameia, convenientia, fadarelle, glandage, gravidation, hiverne, jacilha, leude, lignerage, moldura, molherat, noviatge, nupcial, parcelier, parran, piege, pongier, radal, rancura, reinatge, renc, segoa, sescada, traginier, verquièira… Les archives aveyronnaises et la tradition orale abondent de mots, en latin, en occitan ou en français, souvent absents des dictionnaires ou rarement expliqués. Pourtant, ils désignent des usages et des modes de penser de ces prédécesseurs dont nous sommes, sans toujours le savoir, les héritiers. C’est une part de notre identité culturelle et il est bon d’en avoir connaissance et conscience. Un siècle après le Dictionnaire des Institutions, Mœurs et Coutumes du Rouergue de l’archiviste Henri Affre (1903), tenant compte de l’apport des archives publiques ou privées, des enquêtes ethnographiques et du progrès de la recherche en histoire, en ethnologie, en linguistique ou en archéologie, l’auteur a publié, pendant plus de vingt-cinq ans, dans le Bulletin du Cercle Généalogique du Rouergue une série d’études sur les usages de ce pays. Les premiers chapitres, revus et augmentés, ont été réunis en deux volumes, en 2012 et en 2014. Ce troisième volume qui rassemble 20 chapitres et présente et analyse des centaines de mots sur des thèmes aussi divers que la famille, les affrairements, la vie humaine, les sociétés de jeunesse, les droits et usages collectifs, les actes et prérogatives des autorités, les usages de l’aristocratie, la curieuse coutume de la senescallia, les premières mines de charbon, avant les concessions du XIXe siècle, etc. …

Un riche glossaire récapitule les notions et les mots abordés dans les trois volumes. » 

Bon de commande à télécharger

LOUPIAC, le Mas du Causse

Publié par Le C.G.R. Le 12 juillet 2018 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Le livre sur Loupiac, Le Mas du Causse a été écrit par Françoise Pandozy, née au Mas du Causse. Il est issu de longues recherches historiques et sociétales, les deux seigneurs Castanède au Mas-du-Causse et Murat de Loupiac à Loupiac,  sur le mode de vie et le travail de tous les habitants ainsi que sur la généalogie des familles du Mas du Causse. Une source extraordinaire fait remonter à la période romaine un champ situé près du Lot, un petit port galloromain et les pierres enterrées d’une villa Galloromaine. On y trouve des photos d’objets de la période Romaine prises par des archéologues.

Lien pour commander de l’ouvrage

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.