Monday, July 16, 2018
branches

Dans le cadre de ses réunions mensuelles, l’Antenne Ile-de-France du CGR vous propose

Le samedi 7 avril 2018, une conférence, à deux voix, animée par Roger MARION, surnommé « Eagle Four » (il gueule fort) et Daniel LEVY.

Roger Marion, est un haut fonctionnaire, ancien Chef de la DNAT (Division Nationale Antiterroriste) et Préfet honoraire. Il est l’auteur de deux ouvrages (« On m’appelle Eagle four » et « Raisons d’Etat ») supports d’une conférence pour le Cercle Généalogique du Rouergue en janvier 2017. Il croisera l’histoire des descendants de Jacmes Marion marié à Antoinette de Gouzens en 1422, avec celle de sa propre famille issue de Bessède-de-Sault (Aude).

 

Daniel Lévy, sociologue, dont nous avons fait la connaissance lors de sa conférence en septembre 2016 (Célibat et terreau… célibat et monde rural aveyronnais), interviendra sur le plan sociologique et sur les limites de la recherche généalogique en partant de l’exemple du Préfet Marion dont le parcours exceptionnel de policier (les basques de l’ETA, l’affaire Érignac, etc…) en fait un véritable descendant « spirituel  » (et non génétique) des Marion qui se sont illustrés dès le XVe siècle dans l’armée, la police et ce jusqu’après la Révolution alors qu’il semble, à ce jour, que Roger Marion n’en descende à quelque titre que ce soit.

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT, précédée par un exercice de paléographie préparé par Michel Comby, aura lieu

le samedi 7 avril 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

La réunion peut être suivie par un déjeuner pris en commun (inscription dans la salle de réunion à 10 h).

Projet d’édition de la correspondance générale de l’Abbé Raynal

Gilles Bancarel, président de la Société d’Etude Guillaume-Thomas Raynal  a lancé depuis peu le chantier de l’édition de la correspondance de l’abbé Raynal. Ce projet repose sur une enquête lancée il y a plus de 20 ans mais qui ne lui a pas permis de trouver beaucoup de correspondances de Raynal avec sa famille, aussi, il se tourne vers le CGR pour lancer la question auprès de ses amis généalogistes rouergats pour tenter de retrouver quelque lettre perdue et non encore repérée.

« L’ampleur de l’œuvre de l’abbé Raynal (1713-1796), journaliste, historien, philosophe, correspondant de Benjamin Franklin et précurseur de la lutte contre l’esclavage se mesure à l’aune de son activité épistolaire.

La correspondance de l’auteur de l’Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens dans les deux Indes, représente aujourd’hui un enjeu. Cette œuvre qui couvre tout les continents, décrit leur histoire et figure comme l’un des guides de la mondialisation est écrite par un auteur qui se déplace peu. Ecrivain « en chambre », Raynal se procure l’essentiel de sa documentation par les contacts qu’il entretient avec sa correspondance. En véritable maître d’œuvre, il coordonne une foule d’informateurs, voyageurs, négociants, militaires ou savants chargés par lui de la rédaction de telle description géographique ou de tel fait historique.

L’édition de la correspondance générale de l’abbé Raynal, réunissant dans une même publication l’ensemble des lettres écrites et reçues par le philosophe, est donc devenue de la première importance pour comprendre l’une des œuvres majeures du siècle des Lumières.

Ouvert sous la forme d’enquête en 1994, poursuivi sous la forme d’inventaires et d’analyses, ce projet d’édition vient prolonger près de 25 ans de recherches. Il est destiné à dévoiler l’activité méconnue du philosophe pour étendre son réseau, à mesurer son influence et à expliquer le succès exceptionnel de son ouvrage.

Mis en chantier au début de l’année 2018, ce projet est porté par Gilles Bancarel, président de la Société d’Etude Guillaume-Thomas Raynal et Jean-Daniel Candaux chargé de recherches honoraire à la bibliothèque de Genève.

La correspondance connue à ce jour de l’abbé Raynal, près de 400 lettres, comporte peu de lettres avec sa propre famille, aussi, il semble utile d’interroger les aveyronnais pour combler cette lacune. »

Contact : contact@abbe-raynal.org

 

Le Cercle Généalogique du Rouergue vous invite,
le jeudi 15 mars 2018 à 14 h 00, à une conférence, « Les brigands du Rouergue » par  Claude Petit.

De Pons de Léras, chevalier brigand aux confins de l’Hérault, devenu fondateur de l’abbaye de Sylvanès au Masque Roge qui effraya les campagnes aveyronnaises après la Seconde guerre mondiale, le département fournit d’innombrables histoires de  brigands.

Appelés Routiers ou Anglais durant la Guerre de Cent Ans, bandits royaux sous la Révolution, ils sévirent aussi durant les guerres de Religion, parfois protestants, parfois catholiques, qui sous le couvert de la religion, pillaient et rançonnaient. Figures légendaires passés à la postérité, nationale pour Rodrigue de Villandrando ou Mandrin, légende locale pour le Voleur d’Alpuech ou oubliés des mémoires comme le terrible capitaine Talaissac, cette histoire recèle de terribles personnages, parfois cruels, mais aussi parfois attachants.

Toutes les époques troublées ont connu ce phénomène.

La conférence se propose de parcourir cette sinistre histoire qui est celle de nos ancêtres.

Cette conférence sera suivie, à 15h30, du cours de paléographie, proposé par M. Alain Venturini :

« Les documents judiciaires »

Entrée libre

Salle des conférences – Centre culturel, 25 avenue Victor Hugo, 12000 Rodez

HISTOIRES DE BAGNARDS AVEYRONNAIS

Publié par Le C.G.R. Le 4 mars 2018 3 COMMENTAIRES

Dans le cadre des réunions mensuelles de l’Antenne Ile-de-France du CGR , Monique Farjounel et Danielle Seimandi-Gennat vous proposent

le samedi 10  mars 2018, une conférence :

Histoires de bagnards aveyronnais.

Après une présentation sommaire des bagnes coloniaux, trois histoires de forçats seront racontées et illustrées.

La première, étudiée par Marie Louise Jeunet et exposée par Danielle Seimandi Gennat, retrace la vie de Jean Olivier natif de Loupiac (Causse-et-Diège), décédé à Roura (Guyanne française) où il avait été transféré après avoir commis un meurtre près de Figeac (Lot).

Le deuxième cas, étudié et présenté par Monique Farjounel concerne Jean Baptiste Farjounel, natif de Najac, transféré en Nouvelle Calédonie après avoir été condamné aux travaux forcés en 1867 pour faux en écritures. Elle présentera aussi l’histoire de ce bagne et les différentes phases entre la condamnation du forçat et la fin de sa peine.

L’histoire du  troisième forçat, Jean Gentou, natif de Naussac, décédé en Nouvelle Calédonie, a pu être reconstituée grâce à l’un de ses descendants Yvon S…. (Nouvelle Calédonie) et Julienne Rigal. Jean Gentou a toujours déclaré être innocent du crime pour lequel il avait été condamné aux travaux forcés à perpétuité. Sa « terrible aventure » sera exposée par Danielle Seimandi-Gennat.

S’il reste suffisamment de temps, un film documentaire sur la Nouvelle Calédonie sera projeté.

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT, précédée par un exercice de paléographie préparé par Michel Comby, aura lieu

le samedi 10 mars 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

La réunion peut être suivie par un déjeuner pris en commun (inscription dans la salle de réunion à 10 h).

Le bulletin N° 103 (janvier 2018) du Cercle Généalogique du Rouergue a été envoyé aux abonnés, courant janvier 2018.

Vous y trouverez :

  • Liste des nouveaux adhérents.
  • Dates à retenir.
  • Compte-rendu du conseil d’administration du 28 octobre 2017 à Rodez.
  • Compte-rendu de l’Antenne Ile de France.
  • Conjurations contre les maladies de chevaux – 1re partie.
  • Presse locale ancienne et généalogie (5e partie), La dépêche 1870-1944 puis la Dépêche du Midi 1947.
  • La justice en Rouergue : les aventures de Jean-Henri de Manhac (2e épisode).
  • 1914/1918. Il y a 100 ans. François Victor Cogné, un sculpteur né en Aveyron, une oeuvre inspirée par la guerre.
  • Du Rouergue et des Rouergats.
  • Relevé pour vous.
  • Entraide : Questions-Réponses.
  • Blasonnements, armoiries des Fualdès, arme des seigneurs de Layoule.
  • Blasonnements, armoiries des demoiselles de Roquefeuil, abbesses de Nonenque.
  • Formulaire : Questions et Adhésion.

et en cahier central :

Familles Couffignal de Quins et des environs (1re partie) par René Henri Couffignal.

Le Cercle Généalogique du Rouergue vous invite,
le mercredi 14 février 2018 à 14 h 00, à une conférence, « Cisterciens en Rouergue  » par  Catherine Cazelles et Claude Petit

La fondation de l’Ordre- L’espace cistercien- Cisterciens en Rouergue »                   

XIIème siècle la fondation de l’ordre cistercien :

Il ya 900 ans Robert de Molesmes fondait Cîteaux et écrivait la première page de l’histoire cistercienne : Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi ce nouvel ordre monastique a-t-il vu le jour ? Quels sont les grands personnages qui par leur capacité leur personnalité et leur charisme en un siècle ont couvert la France de 350 abbayes filles ?

L’espace cistercien :

Le monastère cistercien son architecture et son organisation, ses règles de vie suscite une curiosité étonnée. Il en est de même pour les granges ces grandes propriétés agricoles qui on fait la richesse de l’ordre. Dans ces granges travaillaient les convers, religieux ils prononçaient des vœux mais avaient un statut qui les différenciait des moines de chœur ; leur vie était consacrée au labeur.

Cisterciens en Rouergue :

En 1122 un groupe de moines venant de l’abbaye de Dalon (Limousin) s’installe dans l’ouest du Rouergue .Cette communauté pose le premier jalon de l’histoire cistercienne du Rouergue et fonde Loc Dieu. Le XIIème siècle verra fleurir six abbayes cisterciennes qui ont couvert le territoire de granges .Le Rouergue conserve un patrimoine de granges fortifiées exceptionnel en France.

L’association : Cisterciens en Rouergue, crée en 2014 a pour but de répertorier et d’étudier le patrimoine cistercien en Rouergue.

Deux journées d’étude ont eu lieu :

– l’Age d’Or (1123- 1347) en 2014.

– la Période de crises (1348-1600) en 2016.

Le 8 septembre 2018 est prévue la troisième journée : les Derniers Feux (1600-1789).

En 2016 a été réalisée en partenariat avec les Archives départementales de l’Aveyron,  une exposition sur : Parchemins et Manuscrits des six abbayes cisterciennes du Rouergue.

Des visites des sites cisterciens sont organisées ainsi que des marches qui permettent l’étude des chemins qui desservaient les granges ou que les moines empruntaient  pour rejoindre les abbayes.

 

Cette conférence sera suivie, à 15h30, du cours de paléographie, proposé par M. Alain Venturini :

« Les documents judiciaires »

Entrée libre

Salle des conférences – Centre culturel, 25 avenue Victor Hugo, 12000 Rodez

L’AMBRE DANS TOUS SES ETATS

Publié par Le C.G.R. Le 31 janvier 2018 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Dans le cadre des réunions mensuelles de l’Antenne Ile-de-France du CGR et Evelyne BLOMME proposent

le samedi 10  février 2018, une conférence :

« L’AMBRE DANS TOUS SES ETATS »

Evelyne BLOMME est présidente de l’Association pour la Création et la Diffusion Scientifique, trésorière des Amis de Camille Flammarion et membre d’ABC Mines. Elle a été présidente de la Commission des météorites de la SAF et membre de l’International Meteor Organisation. Elle anime de nombreux ateliers scolaires en particulier sur les météorites et la minéralogie.

L’ambre un des rares minéraux organiques, s’est formé à partir d’une résine particulière ce qui a demandé plusieurs millions d’années….

Il a fasciné les hommes à toutes les époques. Il est recherché par les paléontologues car on y découvre de nombreux fossiles : insectes, feuilles, pollens,  petits vertébrés d’espèces disparues ou mutées. Certaines  catégories  d’ambre  sont particulièrement  magnifiques et recherchées pour la bijouterie.

La tradition populaire lui attribue de nombreuses vertus dont des propriétés thérapeutiques. Il a été beaucoup utilisé en lithothérapie.

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT, aura lieu

le samedi 10 février 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

(métro Cour Saint-Emilion)

Possibilité de prendre le déjeuner en commun (inscription à 10 h à l’Espace Maurice Solignac)

Le Cercle Généalogique du Rouergue vous invite,
le jeudi 18 janvier 2018
 à 14 h 00, à une conférence, « Un journaliste objectif, ça n’existe pas », présentée par Yves GARRIC.

Yves Garric a été pendant 38 ans,  journaliste : à Centre-Presse, Radio-France, France 3 sud, résumé rapide d’une belle carrière professionnelle.

Egalement, écrivain : il a publié une vingtaine d’ouvrages, et le dernier publié « qu’est-ce qu’elle a ma voix ? », est un livre autobiographique dans lequel il raconte son parcours de journaliste et propose une réflexion très critique sur les médias.

Beaucoup d’entres vous le connaisse en tant qu’auteur dramatique, il a écrit une dizaine de pièces, jouées dans toute la francophonie, dont du théâtre pour enfants.

Cette année, nous fêterons le 30e anniversaire d’ « une ferme en trop » créée en 1987. Celle-ci, est encore très jouée tant le message qu’elle porte est toujours, et plus que jamais, d’actualité.

Mais également réalisateur : un film sur la guerre de 14-18 : « Dix par jour », et « Gilbert Espinasse, agriculteur de conscience », portrait d’un pionnier de l’agriculture biologique.

Il se définit comme un auteur d’aujourd’hui, il pense que les écrivains n’ont pas forcément pour vocation de remuer éternellement le passé ; la noblesse de l’art lui paraît être de risquer une parole sur l’avenir. En vertu de la maxime « Quand tu ne sais plus trop où tu vas, regarde d’où tu viens. », il lui arrive cependant d’interroger le passé. C’est ce qu’il a fait en 2000 avec son travail sur les buronniers de l’Aubrac, qui a donné le livre : « Paroles de burons ». Et il inspire aujourd’hui cette conférence.

Cette conférence sera suivie, à 15h30, du cours de paléographie, proposé par M. Alain Venturini :

« Les documents judiciaires »

Entrée libre

Salle des conférences – Centre culturel, 25 avenue Victor Hugo, 12000 Rodez

L’Antenne Ile-de-France du CGR et Jean Claude Berçu proposent

le samedi 13 janvier  2018, une conférence :

ca. 1980-1996 — Illustration of Ancient Peruvians Worshipping the Eclipse — Image by © Leonard de Selva/Corbis

« Les ÉCLIPSES HISTORIQUES de LUNE et de SOLEIL »

L’humanité a toujours été fascinée par les éclipses de soleil et de lune, surtout les éclipses totales. Certaines d’entre elles, liées étroitement à des événements historiques souvent dramatiques, sont devenues célèbres (éclipse de la Crucifixion, éclipse de Christophe Colomb).

Souvent perçues comme présages funestes, elles ont également contribué au progrès de la science (éclipse de Halley ou de la Relativité générale). Elles ont aussi permis aux historiens de dater avec précision certains faits historiques (mort de Louis le Pieux, fils de Charlemagne).

 Jean Claude Berçu nous parlera également des éclipses qui ont été observées dans le Rouergue.

Le conférencier, Jean Claude Berçu est membre de la Commission Histoire de la Société Astronomique de France et permanent de la Bibliothèque de cette association depuis de nombreuses années. Intéressé à l’astronomie en général et à son histoire en particulier, il a l’occasion de présenter régulièrement des exposés sur des sujets très variés qui vont de l’archéo-astronomie aux astronomes du 19ème siècle. Il est également membre de l’Association pour la Création et la Diffusion Scientifique.

Annonce publiée avec l’aimable autorisation des Amis de Camille Flammarion – http://www.astrosurf.com/amis2camille  

 

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT, aura lieu

le samedi 13 janvier 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

(métro Cour Saint-Emilion)

Possibilité de prendre le déjeuner en commun (inscription à 10 h à l’Espace Maurice Solignac)

Bonne et heureuse année 2018 !

Publié par Le C.G.R. Le 31 décembre 2017 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Le Cercle Généalogique du Rouergue,

-Histoire et généalogie en Aveyron-

vous souhaite une bonne année 2018.

Bonne santé !

Joie et bonheur en famille et avec vos amis !

Que vos recherches généalogiques ou historiques soient fructueuses !

Merci à tous les bénévoles qui nous ont confié des relevés des registres paroissiaux ou d’état civil, des registres des actes notariés, des contrôles des notaires et des généalogies familiales pour les pages centrales du bulletin.

Merci aussi à tous ceux qui écrivent des articles pour le bulletin, proposent des exercices de paléographie, font des conférences, organisent des rencontres et participent aux divers salons de généalogie.

Merci aux auteurs d’ouvrages qui nous confient leur édition.

C’est grâce à vous, les bénévoles, les participants aux réunions et conférences, les visiteurs lors des salons, que notre Cercle sait qu’il apporte une aide aux chercheurs d’ancêtres et d’histoires familiales.

Certains de nos adhérents n’ont pas encore renouvelé leur cotisation pour 2018. Nous rappelons aux retardataires qu’ils ne recevront pas le bulletin du 1er trimestre 2018 (envoyé courant janvier) et que, sur notre site, leur accès sera bloqué pour la consultation de la « base de données des actes notariés ».

 

Le CGR

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.