Friday, January 18, 2019
branches

Le Cercle généalogique du Rouergue vous invite le jeudi 17 janvier 2019 à 14h. à une conférence :

Le Général BETEILLE, un Aveyronnais méconnu par Raymond DUPLAN

Né à Rodez le 7 août 1763, Jean-Alexis BETEILLE sert, successivement, au régiment de Berri cavalerie (1782), dans la garde nationale de Rodez (1790), le 2e bataillon de volontaires de l’Aveyron (1792), la 56e demi-brigade de bataille (1794), la 85e demi-brigade d’infanterie de ligne (1796), le 22e escadron de gendarmerie (1802), le 4e escadron de gendarmerie d’Espagne (1809), la 1re légion de gendarmerie d’Espagne (1811), la 4e colonne mobile (1813) et la 1re division militaire (1815).

Pour ses nombreuses actions d’éclat dans ces différentes campagnes, il est récompensé par la croix de chevalier (1804), d’officier (1813) et de commandeur (1814) de la Légion d’honneur, la croix de chevalier de Saint-Louis (1814) et le titre de chevalier de l’Empire.

Mort à Paris le 13 février 1847, il est inhumé, dans un premier temps, au cimetière du Père-Lachaise dans le 20e arrondissement de la capitale puis, dans un second temps, au cimetière de Rodez le 23 octobre 2009.

Raymond Duplan, délégué national pour la Gendarmerie Impériale, de l’Association pour la Conservation des Monuments Napoléoniens.

Issu d’une vieille famille provençale, Raymond Duplan, né le 3 juillet 1952, s’est passionné pour l’Histoire de France à 8 ans, a commencé à lire la revue Historama à 12 ans, puis a fréquenté la bibliothèque municipale de Rodez à 13 ans, les archives départementales de l’Aveyron à 14 ans et les archives militaires de Vincennes à 23 ans.

En 1978, il a été nommé, après concours, conservateur du musée de la gendarmerie à l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale de Melun ; en 1992, il a obtenu le certificat technique du 2e degré d’archiviste documentaliste, délivré par le chef du Service Historique de l’Armée de Terre.

En 2000, il a occupé les fonctions de chef de la cellule « traditions » au Service Historique de la Gendarmerie Nationale à Maisons-Alfort et, en 2009, celles de chef de la cellule « commémorations » à la Délégation au Patrimoine Culturel de la Gendarmerie à Vincennes.

Après 47 ans de services, il est admis à la retraite en 2016 ; actuellement, il appartient à onze associations et il est « délégué aux commémorations » pour quatre d’entre elles dans le département de l’Aveyron.

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie assuré par M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron ; thème : « L’évolution de l’écriture dans les actes de la pratique ».

Salle des conférences

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo 12000 Rodez

Entré libre

Dans le cadre de ses réunions mensuelles, l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue  propose, le samedi 12 janvier 2019, une conférence de Jérôme MALHACHE :
« Les généalogistes et la guerre de 1870 ».

L’Allemagne et la France se sont affrontées à trois reprises en l’espace d’à peine soixante-dix ans, le temps d’une vie d’homme. La monstruosité des deux guerres mondiales a quelque peu effacé de la mémoire collective le premier de ces affrontements, la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Pourtant ces six mois de guerre ont eu un impact considérable sur nos ancêtres, combattants ou non-combattants. Les archives, mais aussi divers témoignages, nous aident à reconstituer les parcours au cœur de la tourmente.

Jérôme Malhache est généalogiste professionnel, expert dans la reconstitution de l’histoire des familles, spécialiste des questions militaires et de leurs archives . Il collabore régulièrement à la Revue française de généalogie et y anime des sessions de formation. Conférencier, il est l’auteur des guides de recherche : « Retrouver un ancêtre soldat de la Révolution ou de l’Empire » et « Retrouver un combattant de la guerre de 1870 ».

 

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récentssuivis par un exercice de paléographie proposé par Michel Comby.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure à une heure trente), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 12 janvier 2019 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

Le Cercle généalogique du Rouergue vous invite le jeudi 20 décembre à 14h. à une conférence :

Jean Rudelle

Pierre de feu, le minerai du causse

Une richesse, rouge et rare ! Il y a des cailloux rouges dans le causse ! Cette richesse géologique, des millions de tonnes de minerai oolithique sont encore présentes, constituera au XIXème siècle une ressource essentielle pour les usines et hauts-fourneaux d’Aubin et Decazeville.

Une véritable Route du fer va ainsi se mettre en place, liant pour un siècle les intérêts du causse et du bassin. Cette histoire patrimoniale permet de mettre en avant quelques personnalités véritables entrepreneurs, un contexte géologique favorable mais aussi une géographie moins docile et des techniques innovantes. L’ensemble de ces éléments est présenté en s’appuyant sur un important travail d’archives.

Jean Rudelle, maître de conférences retraité, ingénieur de formation, est aveyronnais. Il est membre de la Société des lettres sciences et arts de l’Aveyron, et de l’ASPIBD, Association de sauvegarde du patrimoine industriel à Decazeville. Le site www.ferrobase.fr permet de prendre connaissance de ses recherches.

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie assuré par M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron.

Salle des conférences

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo 12000 Rodez

Entré libre

Dans le cadre de ses réunions mensuelles, l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue  propose, le samedi 15 décembre 2018, une conférence de Maguy Gallet Villechange :
« SABBATS et SORCIERES ».

« Le temps des procès en sorcellerie est révolu, mais ces procédures revêtent toujours un aspect trouble et fascinant. Existait-il vraiment des sectes de magiciens, des couvents de nonnes sorcières, acharnées à la perte du genre humain ? Les juges avaient-ils conscience de leurs responsabilités ?

Partons à la découverte de l’homme dans toute sa haine, sa bêtise et sa lubricité…. face à la crainte du diable, principale base, jadis, de la prospérité de la religion catholique » (extrait du prologue du livre « Sabbats et Sorcières » de Maguy Gallet Villechange, Éditions de Midi- 2005)

Maguy Villechange est ex Conseiller d’Education Populaire et de jeunesse THEATRE au Ministère Jeunesse et Sports ; Docteur 3° Cycle en études esthétiques théâtrales et cinématographiques ;  Licence Sciences de l’Education (Psycho-pédagogie).

Elle est Membre de la Société des Gens de Lettres (SGDL) Paris, du Centre du Livre en Poitou Charentes, de l’Association des Écrivains Combattants, du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques (Communications à Avignon, Amiens, Pau), de la Sociéte des Auteurs du Poitou Charentes et de son Comité de Lecture.

Elle est l’auteur de nombreux ouvrages et articles (Blog : melusine86.hautetfort.com).

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récents, suivis par un exercice de paléographie proposé par Michel Comby.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure à une heure trente), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

 

Rendez-vous

le samedi 15 décembre 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

Le Cercle généalogique du Rouergue vous invite le jeudi 22 novembre 2018 à 14h. à une conférence :

« Histoire administrative du département (fin 18e-début 19e) » par le Millavois Marc VAISSIERE

« De tout temps les humains ont tracé des frontières et planté des bornes, que ce soit au bout de leur champ ou du territoire clanique.

Les frontières du Rouergue sont plus que millénaires et le département de « l’Avairon » en a hérité lors de sa création en 1790. Mais qu’en est-il des limites communales ? » (Extrait de « Roèrgue a Avayron, Edition del Monsénher, 2005 » par Marc Vaissière.

Exceptionnellement, cette conférence ne sera pas suivie par le cours de paléographie de M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron.

Salle des conférences – Centre culturel, 25 av. Victor Hugo, entrée libre.

 

Dans le cadre de ses réunions mensuelles, l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue  propose, le samedi 17 novembre 2018une conférence de Monica BELLEGARDE membre du cours d’occitan « l’Aper’Òc » :

« Paul RIQUET et le CANAL du MIDI ».

Monica BELLEGARDE  est native de Béziers, elle est passionnée par l’histoire de sa région, de ses coutumes, de sa langue et de ses grands hommes.

Paul Riquet en est un des plus chers au coeur des biterrois car il représente pour eux l’esprit de résistance qui anime la ville depuis le Moyen Age et le sac de Béziers.

C’est un personnage hors du commun, un homme de génie qui, au XVIIe siècle, a su, grâce à sa volonté, sa ténacité, sa combativité, venir à bout du chantier le plus colossal jamais entrepris à cette époque.

Il nous laisse une oeuvre d’art fréquentée aujourd’hui par les touristes du monde entier : le Canal du Midi.

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récents.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

 

Rendez-vous

le samedi 17 novembre 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

Le Cercle généalogique du Rouergue vous invite le jeudi 18 octobre 2018 à 14h. à une conférence :

1914/1918, l’accident de chemin de fer de Saint-Michel-de-Maurienne, 12 et 13 décembre 1917 par Michel Comby

Dans la nuit du 12 au 13 décembre 1917, un train de permissionnaires de l’Armée française venant d’Italie entre en France par la gare internationale de Modane, en Savoie. Dans la descente vers Saint-Michel-de-Maurienne le train s’emballe et déraille après une trentaine de kilomètres. Le secret militaire qui a entouré la catastrophe, au moment des faits et longtemps après, fait que de nombreuses questions sur les causes et les responsabilités sont restées sans réponses.

Parmi les victimes il y avait sept Aveyronnais.

Le nombre exact de victimes n’est pas certain, officiellement 435 morts. C’est toujours le plus grave accident de chemin de fer en France.

Michel Comby est retraité de l’éducation nationale et réside en région parisienne. Sa famille, côté paternel, est originaire des communes d’Entraygues et de Saint-Amans-des-Côts. Il est membre et administrateur du Cercle Généalogique du Rouergue et participe activement à l’animation  de l’antenne Ile de France du CGR.

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie de M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron. Pour cette cession 2018/2019 la thématique sera : L’évolution de l’écriture à travers les actes de la pratique.

Salle des conférences – Centre culturel, 25 av. Victor Hugo, entrée libre.

Dans le cadre de ses réunions mensuelles, l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue  propose, le samedi 6 octobre 2018, une conférence de Monique DUGÉ-BOYER :

« Une SAGA d’ARCHITECTES ».

Longtemps délaissé, le patrimoine architectural du début du XXe siècle revient à l’honneur. Le programme de cette présentation pour le Cercle généalogique du Rouergue, s’intéressera avant tout aux individus, à leur apprentissage et au vécu du métier d’architecte.

André Boyer (1882-1953), originaire d’Espalion, part en 1900 aux Beaux-Arts à Paris. Il devient architecte départemental de l’Aveyron ; Lucien Dugué-Boyer (1910-2001) commence des études d’architecture avant de tout quitter pour être ordonné prêtre par le cardinal Verdier en 1939. Enfin, le fils cadet, Jean Dugué-Boyer (1922-2013) reprend le cabinet en 1952. Philippe Dugué-Boyer (1995) actuellement étudiant en architecture à Strasbourg, représente la génération en devenir….

Quelle motivation a orienté chacun vers cette voie ? A chacun une formation, un diplôme, un métier reflet de son temps. C’est ce que nous voulons considérer dans cette présentation. A travers cette « saga d’architectes», est observable la transformation de la société, dont le microcosme aveyronnais est un élément tout à fait significatif.

Monique Dugué-Boyer, après des études d’histoire de l’art et archéologie, puis d’histoire à Toulouse, est enseignante sur l’académie de Paris. Actuellement rattachée à l’école doctorale TESC de Toulouse, pour une recherche sur les architectes départementaux de l’Aveyron entre 1820-1950. (Directeur de recherche Jean Nayrolles)

La réunion-conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récents.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 6 octobre 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

Dans le cadre des réunions mensuelles de l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue, Danielle Seimandi-Gennat propose

le samedi 15 septembre 2018, l’histoire de deux forçats aveyronnais déportés en Nouvelle Calédonie.

Cette causerie est la suite de la conférence présentée en mars 2018 dont le thème était l’histoire des bagnes coloniaux, suivie du cas d’un forçat déporté en Guyane et des histoires parallèles d’un forçat et d’un surveillant, originaires du même lieu et envoyés en même temps en Nouvelle Calédonie

Le 15 septembre, Danielle Seimandi-Gennat contera :

  • la « terrible aventure » du forçat, Jean Gentou, natif de Naussac, décédé en Nouvelle Calédonie. Cette histoire a pu être reconstituée grâce à l’époux de l’une de ses descendantes en Nouvelle Calédonie et Julienne Rigal. Jean Gentou a toujours déclaré être innocent du crime pour lequel il avait été condamné aux travaux forcés à perpétuité.
  • l’histoire d’un autre forçat, François Lajeunie, originaire de Foissac, condamné au bagne après plusieurs délits, décédé en 1902 dans la Presqu’île Ducos en Nouvelle-Calédonie.

S’il reste suffisamment de temps, la fin du film documentaire sur la Nouvelle Calédonie sera projeté.

Cette causerie dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT,  aura lieu

le samedi 15 septembre 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

La réunion peut être suivie par un déjeuner pris en commun (inscription dans la salle de réunion à 10 h).

Dans le cadre des réunions mensuelles de l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue  et Fernand VEDEL proposent

le samedi 2 juin 2018, une conférence :

La résistance des bactéries aux antibiotiques : une menace grandissante.

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, l’utilisation des antibiotiques a permis aux humains de gagner vingt ans d’espérance de vie. Mais les prescriptions de ces molécules, en trop grande quantité et de façon inadéquate, ont conduit au développement rapide de nombreuses résistances bactériennes. Aujourd’hui, avec l’arrêt de la recherche, l’antibiorésistance bactérienne est devenue un problème mondial de santé publique. Cependant, les voies de recherche sont nombreuses, grâce à la diversité de la nature et à des chercheurs inventifs qui ont besoin de soutien.

Le conférencier, Fernand Vedel, est né à Castanet dans une ferme du Ségala aveyronnais. Sa carrière peut se résumer ainsi :

  • Formation scientifique menée successivement dans les facultés des sciences de Toulouse et Paris Sud-Orsay (Docteur d’Etat ès-sciences naturelles).
  • Carrière de chercheur scientifique au CNRS (du grade de stagiaire à celui de Directeur de Recherche), exercée principalement à l’université Paris Sud et au centre CNRS de Gif-sur-Yvette) dans le domaine de la biologie et de la génétique moléculaire des plantes.
  • Recherches consacrées principalement à l’étude des ADN, des gènes et des génomes des chloroplastes et des mitochondries des végétaux supérieurs.
  • Publications (près de 250) décrivant le polymorphisme de ces ADN (et leur utilisation pour caractériser des hybrides naturels: blé, colza, café arabica, tabac…ainsi que de nombreux mutants soit naturels soit obtenus après culture in vitro), le rôle de certains gènes dans le développement des plantes (celui du grain de pollen notamment), et dans la résistance à différents stress.
  • Retraité du CNRS, rédacteur d’articles de synthèse de vulgarisation scientifique (articles rédigés en occitan-langue d’oc et traduits en français après publication).

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT, précédée par un exercice de paléographie préparé par Michel Comby, aura lieu

le samedi 2 juin 2018 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

La réunion peut être suivie par un déjeuner pris en commun (inscription dans la salle de réunion à 10 h).

ATTENTION LA LIGNE 14 DU METRO SERA FERMÉE LE SAMEDI 2 JUIN 2018

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.