Saturday, November 25, 2017
branches

Le Cercle Généalogique du Rouergue vous invite,
le mercredi 22 novembre 2017
à 14 h 00, à une conférence, « Les Moulins fortifiés du Sud de la France », présentée par Jean-Pierre AZÉMA.

Les moulins fortifiés sont très rares et semblent être une spécialité de la France méridionale.

Leur apparition commence au XIIIe siècle et s’étend jusqu’au XVe siècle. Pour l’heure leur recensement complet n’est pas achevé, mais on en dénombre tout de même plus de 50.  Deux régions se détachent par leur nombre et la qualité de leurs bâtiments : la Gironde et le littoral languedocien. Certains se présentent comme de magnifiques châteaux, avec machicoulis, tours, etc. Beaucoup d’autres ont des éléments fortifiés beaucoup plus discrets, comme de simples archères. Malheureusement, hormis quelques sites protégés au titre des monuments historiques, ce patrimoine est encore trop mal connu et non protégé. Beaucoup de moulins sont menacés de disparition, de ruine. Il y a urgence à étudier en profondeur ce sujet et à donner à ces constructions surprenantes un avenir durable.

Jean-Pierre Henri. AZEMA, Consultant-Expert, Auteur-Conférencier, est spécialiste du « Patrimoine industriel et des moulins » et de « l’Histoire des rivières et de l’énergie ».

Il est : Docteur en Géographie, diplômé de l’université Paris IV-Sorbonne-CNAM et Chercheur associé au Laboratoire Framespa CNRS/UMR 5136, Université Toulouse Jean Jaurès.

Ses coordonnées : Moulin de la Tannerie. Cayrac-le-Bas, 12150 sévérac-le-Château

courriel : jph.azema@wanadoo.fr

Photo illustrant l’annonce : © Crédit JPH Azéma.

Saint-Paul-de-Mauchiens, Moulin de Roquemengarde sur le fleuve Hérault.

Cette conférence sera suivie, à 15h30, du cours de paléographie, proposé par M. Alain Venturini :

« Les documents judiciaires »

Entrée libre

Salle des conférences – Centre culturel, 25 avenue Victor Hugo, 12000 Rodez

L’Antenne Ile-de-France propose le samedi 18 novembre 2017, une conférence :

« L’accident de chemin de fer de Saint-Michel-de-Maurienne en décembre 1917 » présentée par Michel Comby, administrateur du CGR.

Dans la nuit du 12 au 13 décembre 1917 un train de permissionnaires revenant du front italien déraille à St-Michel-de-Maurienne, il y aura 435 morts. Cet accident est toujours le plus grave des chemins de fer français. Parmi ces morts il y avait sept aveyronnais.

Après un rappel historique des principaux événements de la guerre 14-18 et des trains de permissionnaires, il détaillera la composition du train, l’accident, les suites de l’accident, la procédure judiciaire et terminera par le lieu de mémoire.

Il donnera des informations sur le parcours militaire de chacune des victimes aveyronnaises.

Illustration  : photo prise lors du déblaiement des voies.

Il est possible de se procurer le compte-rendu de cette conférence déjà présentée à Rodez en avril 2017, lors du Salon Généalogique et Historique de l’Aveyron, dans le bulletin n° 102 d’octobre 2017 du CGR.

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT.

 Elle aura lieu

le samedi 14 octobre 2017 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

(métro Cour Saint-Emilion)

Les verriers du Viaur

Publié par Le C.G.R. Le 13 octobre 2017 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Le Cercle Généalogique du Rouergue vous invite,
le jeudi 19 octobre  2017 à 14 h 00, à une conférence, « Les verriers du Viaur », présentée par Dominique Guibert.

La fabrication du verre en France a toujours été réservée à une élite reconnue et protégée par les souverains. Charles VII, en 1445, confirme les privilèges accordés aux verriers du Languedoc de travailler le verre sans déroger à leur noblesse

Malgré cela les gentilshommes verriers vivaient et travaillaient dans un environnement rural et social où ils côtoyaient des paysans, des artisans, des praticiens ou des marchands dont ils épousaient les filles.

L’activité verrière fut à l’origine de nouveaux métiers comme les porteurs de verre ou les marchands verriers issus du monde paysan et qui constituèrent parfois de véritables dynasties familiales dont les membres travaillaient en réseau.

Dominique Guibert; passionné de généalogie et d’archéologie, est descendant de plusieurs familles de gentilshommes verriers rouergats. Cette conférence traitera plus spécialement des verriers du Viaur.

Cette conférence sera suivie, à 15h30, du cours de paléographie, proposé par M. Alain Venturini :

« Les documents judiciaires »

Entrée libre

Salle des conférences – Centre culturel, 25 avenue Victor Hugo, 12000 Rodez

L’Antenne Ile-de-France propose le samedi 14 octobre 2017, une conférence :

« Domestiques, bergers, servantes »

« une histoire des ouvriers agricoles en Aveyron »

par Claude Petit, Directeur adjoint des Archives départementales de l’Aveyron.

« Valets de ferme, servantes, bergères et bergers, journaliers ou saisonniers, les emplois salariés de l’agriculture se déclinent en de multiples formes qui embrassent toutes les activités agricoles. Avant l’apparition des machines agricoles, de nombreux travaux ne pouvaient, dans les grandes mais aussi dans les moyennes exploitations, être menées à bien sans le concours de ces femmes et de ces hommes, parfois aussi des enfants. Souvent mal considérés, toujours mal payés, les ouvriers agricoles représentaient plus du quart de la population active du département au début du XIXe siècle. La conquête de leur dignité et de leurs droits, est récente. A travers des luttes, à travers une véritable révolution des mentalités, les ouvriers agricoles, peu nombreux pour cause de mécanisation, sont devenus de véritables professionnels, fiers de leurs compétences. Peu étudiés, leur histoire est une partie importante de l’histoire des campagnes aveyronnaises. »

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT.

 Elle aura lieu

le samedi 14 octobre 2017 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

(métro Cour Saint-Emilion)

Les femmes dans la Guerre 14-18 (2e partie)

Publié par Le C.G.R. Le 10 septembre 2017 AJOUTER UN COMMENTAIRE

L’antenne Ile de France du CGR propose le 16 septembre 2017, la deuxième partie  de la conférence  :

« Les femmes pendant la guerre 14-18″.

Elle est proposée par Danielle Seimandi-Gennat, et porte sur les femmes dans l’industrie notamment de l’armement, le tertiaire, et autres activités.

Le film de Joëlle Novic : « Journal d’un médecin dans les tranchées » sera projeté (si le temps restant est suffisant).

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT.

 Elle aura lieu

le samedi 16 septembre 2017 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

(métro Cour Saint-Emilion)

Les FEMMES pendant la GUERRE 14-18

Publié par Le C.G.R. Le 2 juin 2017 AJOUTER UN COMMENTAIRE

L’antenne Ile de France du CGR propose une conférence en deux rencontres (le 10 juin et le 16 septembre 2017 sur le thème

« Les femmes pendant la guerre 14-18″. 

La conférence du 10 juin se déroulera en deux parties :

  • Danielle Seimandi-Gennat fera un exposé sur : la situation des femmes en 1914, la mobilisation, l’effort de guerre dans l’agriculture et la santé (les autres thèmes seront abordés en septembre).
  • Marie José Chavenon présentera la biographie du Dr Nicole Mangin, seule femme médecin de la Grande Guerre ; elle évoquera la vie de Mme Lyautey (infirmière et maréchale) et de la maréchale Eugénie Pétain.

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT, est précédée d’un exercice de paléographie et d’informations généalogiques ou historiques. Elle aura lieu

le samedi 10 juin 2017 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

(métro Cour Saint-Emilion)

CHANSONS de SOLDATS 1914-1918

Publié par Le C.G.R. Le 13 avril 2017 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Le Cercle Généalogique du Rouergue vous invite,
le mercredi 19 avril 2017 à 14 h 00, à une conférence, « Chansons de soldats 1914-1918 », présentée par Louis Codomié.

L. Codomié, Aveyronnais originaire  de Durenque, né en 1933, docteur es sciences de l’Université de Paris en 1972, a gravi tous les échelons de la carrière universitaire jusqu’au poste de professeur titulaire de l’Université de Perpignan. Il a dirigé un laboratoire de recherche en biologie et microbiologie et a publié 71 articles dans des revues nationales et internationales.

Il a pris sa retraite à Durenque, le village de ses parents.  Sa fibre de chercheur est restée toujours aussi vive.  Il ne lui était pas possible de poursuivre des recherches en sciences à Durenque ne possédant pas de laboratoire sur place. Il a donc pensé tout naturellement à s’intéresser à l’histoire de son village. Il a d’abord publié un livre sur les deux dernières guerres mondiales, sur la résistance en Aveyron, intitulé ‘’Témoignage pour que tu n’oublies pas’’ paru en 2009. Il a publié un livre intitulé Jacques François Loiseleur Deslongschamps, ingénieur géographe du roi Louis XV  (1747-1843). Jacques François Loiseleur Deslongschamps  est venu s’installer au Vitarel de Durenque pour lever la carte de France de Cassini. Il se trouve que  cet ingénieur géographe a vécu de 1774 à 1808 au hameau du Vitarel proche de son lieu d’habitation actuelle. Ensuite il a publié un complément d’information sur Deslongschamps à la Société des Lettres sciences et arts de l’Aveyron dont il était membre. Cet article se trouve à la page 73 dans  un recueil  de publications  paru en 2013 dans Etudes aveyronnaises .

Conférence  : «  Chansons de guerre 14-18 »

Après avoir fait une brève introduction sur les causes de la guerre de 14-18, sur le déroulement de la guerre jusqu’à la victoire de nos armées, nous chanterons quelques chansons de guerre que les soldats ont créées au front ou en captivité sur des airs populaires.

 A- Chansons de guerre créées au front par les Poilus :

1 Le pont de Minaucourt (Marne), une chanson sur l’air de Sous les ponts de Paris au cours d’une des batailles de la Marne en février 1915.

2- Menils les Hurulus (Marne), une chanson  sur l’air de Sous les ponts de Paris au cours d’une autre bataille de la Marne en juillet 1915.

3- La chanson de Craonne, une chanson créée au cours de la bataille du chemin des Dames.

 B- Chansons  de guerre créées par les prisonniers de guerre au camp  d’Hamelin en Basse Saxe (Allemagne) en août 1915 :

1- Haut les cœurs, une chanson sur l’air de la Paimpolaise.

2- Les prisonniers de guerre au travail sur l’air de Souris noire (1913).

3- Le vent de la terre sur un air non cité.

4- Les colis du prisonnier sur l’air de Mariette (1911).

 C –  Nous terminerons par la chanson de la Madelon  créée par Bach  le 19 mars 1914 pour les  soldats au service militaire (durée 3 ans depuis le 7 août 1913)

Cette conférence sera suivie, à 15h30, du cours de paléographie, proposé par M. Alain Venturini :

« Les notaires et les baux ruraux »

Entrée libre

Salle des conférences – Centre culturel, 25 avenue Victor Hugo, 12000 Rodez

Les « AUTRES ACTES » des NOTAIRES

Publié par Le C.G.R. Le 25 mars 2017 AJOUTER UN COMMENTAIRE

Jérôme Malhache est généalogiste professionnel. Il collabore régulièrement à la Revue française de généalogie et y anime des sessions de formation. Conférencier, il est l’auteur du guide de recherche « Retrouver un ancêtre soldat de la Révolution ou de l’Empire ». 
Il présentera, au cours de la réunion de l’antenne Ile de France du CGR du 1er avril 2017, une conférence sur le thème :

Les « autres actes » des notaires.

Quand les généalogistes s’attaquent aux archives notariales ils ont le plus souvent en ligne de mire des contrats de mariage ou des inventaires après décès. Ce sont bien entendu des documents essentiels à la reconstitution de l’histoire des familles. Mais la richesse des fonds notariaux ne se limite pas à ces catégories d’actes. Dans des temps où la seule voie pour formaliser et authentifier une convention est le recours au notaire, ces archives nous parlent aussi de projets commerciaux, de liens professionnels et de bien d’autres choses.

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUITest précédée d’un exercice de paléographie et d’informations généalogiques ou historiques. Elle aura lieu

le samedi 1er avril 2017 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

(métro Cour Saint-Emilion)

Le Cercle Généalogique du Rouergue vous invite, le mercredi 22 mars 2017 à 14 h 00, à une conférence, « Burons et buronniers : pourquoi tant de nostalgie », présentée par Yves Garric.

1 100 buronniers sur l’Aubrac à l’orée du XXème siècle. Plus que 130 en 1964. Les deux derniers burons sur le plateau ont tout à peine franchi le cap de l’an 2000. Avant que la page ne soit définitivement tournée, Yves Garric avait recueilli les témoignages des derniers survivants de la longue tradition buronnière, livrant à la nostalgie des générations actuelles « Paroles de burons », un livre considéré par les « hommes de montagne » eux-mêmes comme l’ouvrage le plus vrai et le mieux documenté sur la question.

Vous avez dit : « nostalgie » ? En même temps qu’il nous livrera le fruit de son travail en profondeur sur l’Aubrac, Yves Garric tentera d’expliquer pourquoi les burons continuent à tant nous fasciner aujourd’hui. Ce sera tout le thème de la conférence qu’il donnera…

Cette conférence sera suivie, à 15h30, du cours de paléographie, proposé par M. Alain Venturini :

« Les notaires et les baux ruraux »

Entrée libre

Salle des conférences – Centre culturel, 25 avenue Victor Hugo, 12000 Rodez

1910-1920 l’Occitanie entre guerre et paix

Publié par Le C.G.R. Le 23 février 2017 AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
André COSTE, occitan par immersion, présentera, au cours de la réunion de l’antenne Ile de France du CGR du 4 mars 2017, une conférence :

« 1910­-1920,  l’Occitanie entre guerre et paix »

Le thème de la conférence est la vie en Occitanie entre 1910 et 1920, avec la guerre à la fois lointaine et omniprésente. Il parlera de la vie quotidienne dans le Tarn mais nous nous transporterons aussi sur le front d’Argonne, entre la Champagne pouilleuse et Verdun, sur la bute de Vauquois. A Vauquois où naquit un avatar de la guerre des tranchées : la guerre des mines.

Cette conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUITest précédée d’un exercice de paléographie et d’informations généalogiques ou historiques. Elle aura lieu

le samedi 4 mars 2017 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

(métro Cour Saint-Emilion)

Possibilité de déjeuner en groupe, inscription à 10 h dans l’Espace Maurice Solignac.

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.