Thursday, January 23, 2020
branches

Le Cercle Généalogique du Rouergue –Histoire et généalogie en Aveyron- vous invite, à une conférence proposée par  M. Jacques MIQUEL :

Dieudonné de Gozon et la légende du Dragon de Rhodes

S’il est une famille rouergate du sud Aveyron dont le nom reste étroitement lié aux chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, appelé Ordre de Malte plus tard, c’est bien celle des Gozon et en particulier du plus célèbre d’entre eux : Dieudonné de Gozon, grand maître de l’ordre des Hospitaliers au milieu du XIVe siècle. L’action en Orient, à Rhodes, du grand maître rouergat est bien connue : réorganisation intérieure de l’ordre auquel il procédera pendant les sept années de son magistère, mais aussi lutte contre les Turcs.

Mais le nom de Gozon reste surtout attaché à la fameuse légende du dragon qui terrorisait alors l’île de Rhodes et que Dieudonné, alors simple chevalier tuera par la ruse mais aussi par son courage du moins telle qu’elle nous est relatée.

Qu’en est-il exactement de cette légende qui curieusement associe un animal fantastique né de l’imaginaire médiéval, au très sérieux ordre des Hospitaliers ? Elle avait tant frappé les esprits qu’on la racontait encore au siècle dernier chez les Turcs de Rhodes ! Le souvenir des Gozon est toujours présent dans le Sud-Aveyron au château de Gozon, à Saint-Victor et Melvieu, au château de Mélac ainsi qu’à Millau, mais aussi à Rhodes bien sûr et à Paris où se trouvent les restes de la pierre tombale de Dieudonné de Gozon.

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie assuré par M. Alain Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron, thème 

« Une source méconnue : les archives des paroisses des anciens diocèses de Rodez et de Vabres (Sous-série 9G) ».

Salle des conférences

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo 12000 Rodez

Entré libre

Le Cercle Généalogique du Rouergue –Histoire et généalogie en Aveyron- vous invite, à une conférence proposée par M. Jean DELMAS

« Les PONTS du BASSIN ROUERGAT du TARN, ANTÉRIEURS à 1800 ».

 

Jean Delmas, est ancien directeur des Archives départementales de l’Aveyron, fondateur du musée du Rouergue, président de Sauvegarde du Rouergue de 2008 à 2018, rédacteur de 2 numéros de Sauvegarde du Rouergue sur les ponts du Tarn, avec le projet de traiter des bassins du Lot, de l’Aveyron et du Viaur…  et membre d’honneur du Cercle Généalogique du Rouergue.

 Les ponts du bassin rouergat du Tarn, antérieurs à 1800 :

Le Pont vieux de Millau est le plus ancien (XIe-XIIe siècle). Il avait déjà, au Moyen Age, une célébrité presque mythique. Les administrations des rois d’Aragon, vicomtes de Millau, puis des rois de France veillèrent à lui donner un quasi-monopole sur le passage des troupeaux ou des marchandises de la Méditerranée vers le reste du Rouergue et l’Auvergne, car le péage et le commerce rapportaient gros au seigneur et à la ville.

Mais, c’est surtout à l’architecture des ponts que nous nous intéresserons. Les ponts traditionnels, dont les archives gardent le souvenir étaient des passerelles de bois, que l’on démontait lors de la montée des eaux pour éviter que les poutres ne fussent emportées. Le pont de Millau était jadis composé de 17 arches romanes qui permettaient de franchir à l’horizontale le large fond de la vallée. Plus tardifs, les ponts de Cureplat et de Saint-Rome gardent cette planéité avec  5 ou 6 arches. Il faudra attendre le XVIIIe siècle pour retrouver une horizontalité favorable aux charrois modernes, comme à Saint-Maurice de Sorgues (8 arches) et à Saint-Rome de Cernon et au Pont neuf de Vabres (7 arches).

Ailleurs, du XIIIe à la fin de Moyen Age, ce fut le triomphe d’un élégante architecture avec de grands arcs en plein cintre ou à peine brisés, accompagnés d’arcs latéraux plus petits. On pense, en les voyant, à des architectures d’églises, avec une nef centrale et deux bas-côtés.

Sur tous les affluents du Tarn ; Dourbie, Cernon, Muze, Dourdou et Sorgues, Rance, les hommes ont trouvé des formules originales, en fonction du régime des eaux et du relief. Et elles ont traversé les siècles.

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie assuré par M. Alain Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron, thème 

« Une source méconnue : les archives des paroisses des anciens diocèses de Rodez et de Vabres (Sous-série 9G) ».

Salle des conférences

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo 12000 Rodez

Entré libre

Le Cercle Généalogique du Rouergue –Histoire et généalogie en Aveyron- 

vous invite, à une conférence proposée par M. Thierry SOONCKINDT

« Se soigner dans l’Espalionnais au XVIIIe siècle ».

Titulaire d’un master en langue et littérature anglaise Thierry Soonckindt est instituteur à Montpellier depuis plus de 30 ans. Chercheur en histoire régionale depuis plus de 25 ans, ses centres d’intérêt en histoire concerne la vallée du Lot et l’Aubrac …

 Se soigner au XVIII° siècle avait peu à voir avec la médecine d’aujourd’hui.

Pour les très pauvres, l’attente et l’automédication constituaient l’essentiel du traitement. Cependant l’action – avérée – des guérisseuses, rebouteux et même des curés de village n’a pas laissé de traces dans les archives.

Les hommes et femmes plus aisés n’appelaient bien souvent le « docteur » que très tardivement.

Les « riches » quant à eux faisaient fréquemment appel aux médecins, qui leur prescrivaient tisanes, vomitifs , purgatifs et … saignées.

Dévoués et mobiles, ces médecins étaient limités par l’insuffisance des savoirs scientifiques de leur temps, et proposaient parfois des remèdes dits aujourd’hui  « de bonnes femmes »…

Les chirurgiens, eux, intervenaient ponctuellement sur une plus large clientèle, qu’ils soignaient de leur mieux …sans hygiène ni anesthésie !

Au cours de ce siècle des Lumières la médecine ne fit que de rares progrès, mais son exercice devint de plus en plus encadré et contrôlé, annonçant l’essor médical du siècle suivant.

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie assuré par

M. Alain Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron, thème 

« Une source méconnue : les archives des paroisses des anciens diocèses de Rodez et de Vabres (Sous-série 9G) ».

Salle des conférences

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo 12000 Rodez

Entré libre

 

Le Cercle généalogique du Rouergue -Histoire et généalogie en Aveyron- vous invite à une conférence, le jeudi 17 octobre 2019 à 14 h :

« Prosper Alfaric, Livinhac-le-Haut, 1876 – Paris, 1955″.

Né dans une famille paysanne aveyronnaise, Prosper Alfaric, élevé dans la foi catholique, fut ordonné prêtre en avril 1899. Brillant, il était promis à un grand avenir dans le milieu catholique, mais il va progressivement perdre la foi et devenir un militant de la libre pensée et de la laïcité.

Il sera professeur d’histoire des religions à l’Université de Strasbourg, officier de la Légion d’honneur, fondateur du cercle Ernest Renan et de ses Cahiers. Président de l’Union Rationaliste (1955), il participa aux Cahiers Rationalistes ainsi qu’aux causeries radiophoniques organisées par  l’Union. Il fut également Président du Cercle Jean Macé de Strasbourg, puis de celui de Paris et de la Ligue de l’enseignement. Il fut le créateur des Cahiers Laïques, du journal l‘Eveil de Livinhac-le-Haut  et membre de la Libre Pensée.

 Philippe Velez est un historien autodidacte. Originaire du bassin houiller aveyronnais, il est un membre actif de l’ASPIBD (Association de Sauvegarde du Patrimoine Industriel du Bassin de Decazeville) dont il est membre du Conseil d’administration. Ses travaux depuis quelques années l’ont amené à s’intéresser à une personnalité attachante et relativement méconnue, celle de Prosper Alfaric. Sa conférence, abondamment illustrée de documents photographiques, dont certains inédits, nous permettra de mieux cerner cet historien, spécialiste du christianisme.

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie assuré par M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron, thème 

« Une source méconnue : les archives des paroisses des anciens diocèses de Rodez et de Vabres (Sous-série 9G) ».

Salle des conférences

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo 12000 Rodez

Entré libre

Le Cercle généalogique du Rouergue -Histoire et généalogie en Aveyron- vous invite à une conférence, le jeudi 18 avril 2019 à 14 h :

« Espalion fin XIXe et début du XXe siècle : un parcours iconographique » par Monique DUGUÉ-BOYER et René ANDRIEU

Ce parcours est l’occasion de replacer l’évolution urbaine d’Espalion à une période riche en transformation, la ville est alors sous-préfecture. Photos, cartes anciennes, documents d’archives permettent d’évoquer “ les travaux et les jours “, un quotidien replacé dans son contexte. La mémoire visuelle est importante à sauvegarder, les apports particuliers de la photo pourront être soulignés au cours de la présentation.

Ces derniers siècles sont riches de transformations qui nous touchent directement, des bouleversements s’y amorcent, nous en avons rapidement oublié les débuts ; ce parcours commenté à deux voix est l’occasion de retrouver la réalité de ces temps somme toute assez proches.

Monique Dugué-Boyer

Après avoir enseigné à Ste Procule à Rodez, est toujours enseignante mais à Paris depuis 30 ans. Après avoir repris le chemin universitaire pour un master d’histoire de l’art à Montpellier sur l’architecte André Boyer (1882-1953), elle élargit la recherche sur les « Architectes départementaux de l’Aveyron 1820-1952 » dans le cadre d’une thèse à Toulouse Jean Jaurès, avec pour directeur de recherche Jean Nayrolles (originaire d’Espalion) (école doctorale TESC / Temps-Espaces- Sociétés- Cultures) du laboratoire : France Amériques Espagne).

René Andrieu est archiviste du diocèse de Rodez.

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie assuré par M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron ;

thème « L’évolution de l’écriture dans les actes de la pratique ».

Salle des conférences

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo 12000 Rodez

Entré libre

Le Cercle généalogique du Roeurgue -Histoire et généalogie en Aveyron- vous invite à une causerie-diaporama, le jeudi 21 mars à 14 h :

« Histoire et petites histoires du suffrage universel  » par Roger Lajoie-Mazenc.

 A deux mois des élections européennes, à un an des municipales, Roger Lajoie-Mazenc donnera jeudi 21 mars à 14h00, au Centre culturel, 25 avenue Victor Hugo à Rodez, une conférence intitulée « Histoire et petites histoires du suffrage universel en Aveyron ». Un titre qui donne à penser que l’auteur, réputé pour sa connaissance de la politique aveyronnaise à laquelle il a consacré plusieurs ouvrages, jonglera avec le sérieux et l’anecdotique en prenant ses repères chez nous.

Le suffrage universel, qui mit si longtemps à devenir véritablement… universel, a t-il encore un avenir ? La question planera, sans nul doute, sur le discours à la lumière notamment des événements qui balancent entre gilets jaunes et grand débat. Une actualité brûlante attise cette vie démocratique sensée cultiver une bonne pratique du suffrage universel. Mais est-ce bien le cas ? Il est bon d’avoir des repères quand tout tourne autour de soi….

Roger Lajoie-Mazenc, journaliste honoraire, officier des Palmes académiques, médaillé militaire, médaillé d’or de l’engagement associatif, est l’auteur de 26 ouvrages de référence dont la grande majorité consacrés aux comportements politiques et sociaux de l’Aveyron. Non content d’avoir beaucoup écrit, et communiqué en conférences, sur le sujet, il a exercé sur le terrain, en qualité de maire et de vice-président de communauté de communes. Autant dire qu’il est vacciné ! Ses confrères ont écrit de lui qu’il est le porte-plume de la République ou encore le politogue de l’Aveyron.

 Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie assuré par M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron ;

thème « L’évolution de l’écriture dans les actes de la pratique ».

Salle des conférences

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo, 12000 Rodez

Entré libre

Le Cercle généalogique du Roeurgue -Histoire et généalogie en Aveyron- vous invite à une conférence, le jeudi 21 février à 14 h :

« Grandes croix de fer forgé du XVIIIe siècle en pays de Bédène attribuées à Jean Bouldoires d’Alpuech » par Philippe Ajalbert.

Originaire de Florentin la Capelle, l’auteur Philippe Ajalbert, réalise une monographie de sa commune en 1999. Ce recueil historique sera amendé d’un nouveau volume en 2009. Entre-temps, il réalise le scénario d’une bande dessinée, Alban de Montcausson, sur un dessin de William Maury.

En 2018, sort de l’imprimerie Rigal d’Espalion, un opuscule sur les Grandes croix de fer forgé du XVIIIème  siècle en pays de Bédène attribuées à Bouldoires Jean d’Alpuech.

Alors que la fin des Capétiens s’annonce en Rouergue, au nord du Lot, sur les plateaux et dans les vallées de la Viadène, autrefois appelée Bédène, un forgeron d’Alpuech  œuvre. Dans de nombreuses paroisses de cette contrée, Jean Bouldoires érige de grandes croix de fer forgé.

Alors, enfonçons-nous dans ces hautes-terres, sur les traces de ce maréchal-ferrant, qui nous a laissé ces magnifiques monuments, souvenirs de la  passion du Christ.

 

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie assuré par M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron ;

thème « L’évolution de l’écriture dans les actes de la pratique ».

Salle des conférences

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo 12000 Rodez

Entré libre

Le Cercle généalogique du Rouergue vous invite le jeudi 17 janvier 2019 à 14h. à une conférence :

Le Général BETEILLE, un Aveyronnais méconnu par Raymond DUPLAN

Né à Rodez le 7 août 1763, Jean-Alexis BETEILLE sert, successivement, au régiment de Berri cavalerie (1782), dans la garde nationale de Rodez (1790), le 2e bataillon de volontaires de l’Aveyron (1792), la 56e demi-brigade de bataille (1794), la 85e demi-brigade d’infanterie de ligne (1796), le 22e escadron de gendarmerie (1802), le 4e escadron de gendarmerie d’Espagne (1809), la 1re légion de gendarmerie d’Espagne (1811), la 4e colonne mobile (1813) et la 1re division militaire (1815).

Pour ses nombreuses actions d’éclat dans ces différentes campagnes, il est récompensé par la croix de chevalier (1804), d’officier (1813) et de commandeur (1814) de la Légion d’honneur, la croix de chevalier de Saint-Louis (1814) et le titre de chevalier de l’Empire.

Mort à Paris le 13 février 1847, il est inhumé, dans un premier temps, au cimetière du Père-Lachaise dans le 20e arrondissement de la capitale puis, dans un second temps, au cimetière de Rodez le 23 octobre 2009.

Raymond Duplan, délégué national pour la Gendarmerie Impériale, de l’Association pour la Conservation des Monuments Napoléoniens.

Issu d’une vieille famille provençale, Raymond Duplan, né le 3 juillet 1952, s’est passionné pour l’Histoire de France à 8 ans, a commencé à lire la revue Historama à 12 ans, puis a fréquenté la bibliothèque municipale de Rodez à 13 ans, les archives départementales de l’Aveyron à 14 ans et les archives militaires de Vincennes à 23 ans.

En 1978, il a été nommé, après concours, conservateur du musée de la gendarmerie à l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale de Melun ; en 1992, il a obtenu le certificat technique du 2e degré d’archiviste documentaliste, délivré par le chef du Service Historique de l’Armée de Terre.

En 2000, il a occupé les fonctions de chef de la cellule « traditions » au Service Historique de la Gendarmerie Nationale à Maisons-Alfort et, en 2009, celles de chef de la cellule « commémorations » à la Délégation au Patrimoine Culturel de la Gendarmerie à Vincennes.

Après 47 ans de services, il est admis à la retraite en 2016 ; actuellement, il appartient à onze associations et il est « délégué aux commémorations » pour quatre d’entre elles dans le département de l’Aveyron.

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie assuré par M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron ; thème : « L’évolution de l’écriture dans les actes de la pratique ».

Salle des conférences

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo 12000 Rodez

Entré libre

Le Cercle généalogique du Rouergue vous invite le jeudi 20 décembre à 14h. à une conférence :

Jean Rudelle

Pierre de feu, le minerai du causse

Une richesse, rouge et rare ! Il y a des cailloux rouges dans le causse ! Cette richesse géologique, des millions de tonnes de minerai oolithique sont encore présentes, constituera au XIXème siècle une ressource essentielle pour les usines et hauts-fourneaux d’Aubin et Decazeville.

Une véritable Route du fer va ainsi se mettre en place, liant pour un siècle les intérêts du causse et du bassin. Cette histoire patrimoniale permet de mettre en avant quelques personnalités véritables entrepreneurs, un contexte géologique favorable mais aussi une géographie moins docile et des techniques innovantes. L’ensemble de ces éléments est présenté en s’appuyant sur un important travail d’archives.

Jean Rudelle, maître de conférences retraité, ingénieur de formation, est aveyronnais. Il est membre de la Société des lettres sciences et arts de l’Aveyron, et de l’ASPIBD, Association de sauvegarde du patrimoine industriel à Decazeville. Le site www.ferrobase.fr permet de prendre connaissance de ses recherches.

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie assuré par M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron.

Salle des conférences

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo 12000 Rodez

Entré libre

Le Cercle généalogique du Rouergue vous invite le jeudi 22 novembre 2018 à 14h. à une conférence :

« Histoire administrative du département (fin 18e-début 19e) » par le Millavois Marc VAISSIERE

« De tout temps les humains ont tracé des frontières et planté des bornes, que ce soit au bout de leur champ ou du territoire clanique.

Les frontières du Rouergue sont plus que millénaires et le département de « l’Avairon » en a hérité lors de sa création en 1790. Mais qu’en est-il des limites communales ? » (Extrait de « Roèrgue a Avayron, Edition del Monsénher, 2005 » par Marc Vaissière.

Exceptionnellement, cette conférence ne sera pas suivie par le cours de paléographie de M. Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron.

Salle des conférences – Centre culturel, 25 av. Victor Hugo, entrée libre.

 

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.