Sunday, January 26, 2020
branches

Danielle Seimandi-Gennat, vice-présidente du Cercle Généalogique du Rouergue –Histoire et généalogie en Aveyron- vous propose une causerie :

« Elections et listes électorales au 19e siècle en Aveyron ».

Si aujourd’hui, tout Français majeur a le droit de vote sans distinction de sexe, d’origine, de religion ou d’idéaux politiques, ce ne fut pas le cas au 19e siècle.

Pour mémoire, les départements, les districts (supprimés en 1795), les cantons et les communes ont été créés par décret le 22 décembre 1789. Près de deux ans furent nécessaires pour organiser des élections. En 1800, les arrondissements sont créés.

De 1800 à 1884, les modalités électorales changent régulièrement. Cette présentation vous proposera un aperçu des différents systèmes électoraux et les documents que l’on peut trouver dans les archives départementales.

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récentssuivis par un exercice de paléographie proposé par Michel Comby.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la causerie (environ une heure à une heure trente), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Michel COMBYprésentera le samedi 14 décembre 2019, une conférence « Saint-Leu-la-Forêt, ville chargée d’histoire ».

 

Depuis le 12ème siècle, cette petite ville au nord-ouest de Paris attira de nombreuses personnalités.

Les Montmorency, dont Jean de Nivelle, puis les Bourbon-Condé, leur famille s’est éteinte à St-Leu.

Les Orléans ont été propriétaires, Louis-Philippe 1er dernier Roi des Français y passa une partie de son enfance.

Puis Louis Bonaparte, Roi de Hollande, et son épouse la Reine Hortense, leur fils alors Prince-Président offrit à la ville l’église actuelle, avant de devenir Napoléon III.

Et bien d’autres.

L’eau de Saint-Leu était très douce et fut exploitée pendant 90 ans, ce fut un élément de réclame pour la ville ainsi que la cure d’air pur.

Peu d’industries, une fabrique de talon de bois et après 1914 quelques usines de fabrication d’outillage pour l’industrie horlogère.

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récentssuivis par un exercice de paléographie proposé par Michel Comby.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure à une heure trente), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 14 décembre 2019 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé – PARIS 12e

Métro Cour Saint-Emilion

Philippe CALLAIS, présentera le samedi 16 novembre 2019, une conférence « Les nouveaux dinosaures ».

Sauriez-vous citer un nom de dinosaure découvert ces trente dernières années ? Question difficile ?

Vous connaissez tous le : Tyrannosaure, Stégosaure, Diplodocus, Allosaure, Iguanodon, Vélociraptor, etc… La plupart des dinosaures universellement connus ont été découverts il y a un siècle ou plus.

Pourtant, sur plus de 1 000 espèces connues, une grande majorité a été décrite ces trente dernières années. De nombreuses découvertes ont transformé notre vision et notre connaissance de ces animaux fascinants.

Philippe CALLAIS, ingénieur en informatique, s’intéresse à de nombreux sujets du patrimoine humain et technique, notamment aux véhicules automobiles ou aériens, mais aussi à l’histoire du vivant. Outre la paléontologie, il s’est beaucoup intéressé à l’histoire du plus léger que l’air, des grandes marques automobiles, des sous-marins de guerre et aussi à la naissance du cinéma, sans oublier l’astronomie ou la photo ! Il est donc quelqu’un de curieux et qui aime transmettre ses connaissances.

Philippe CALLAIS aura le plaisir de vous  faire découvrir ces dinosaures méconnus du grand public et partager sa passion.

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUITdébute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récentssuivis par un exercice de paléographie proposé par Michel Comby.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure à une heure trente), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 16 novembre 2019 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé – PARIS 12e

Métro Cour Saint-Emilion

Pascal Giraudelprésentera le samedi 5 octobre 2019, une conférence « Les étoiles de Vincent ».

Pascal Giraudel est diplômé d’astronomie à l’Observatoire de Paris, auteur d’un mémoire consacré à l’astronome Eugène Antoniadi, amateur d’astronomie et animateur scientifique.

Il est l’actuel président des Amis de Camille Flammarion. Sa passion du partage le conduit une nouvelle fois à vous proposer de découvrir ou redécouvrir un page méconnue de l’histoire de l’astronomie française.

L’homme, au cours des siècles, a représenté les  étoiles  et les constellations sur les parois des cavernes, les murs d’habitation, les faïences, les poteries, les tableaux et de nombreux objets. Elles ont été son guide, sa boussole, son inspiration poétique et artistique. La conférence de Pascal Giraudel portera notamment sur un artiste connu de tous :

Vincent van Gogh, voici un artiste pour lequel tout a été dit… ou presque.

Vincent van Gogh, au cours des deux dernières années de sa vie, compose quelques toiles «crépusculaires & nocturnes», et si certaines sont célèbres à l’image de la Nuit étoilée sur le Rhône (1889), ou la Nuit étoilée (1889), d’autres le sont beaucoup moins telles Route avec cyprès et ciel étoilé (1890) ou encore Paysage avec gerbes de blé et lever de Lune (1889).

Au total, ce sont 5 œuvres que nous allons « soumettre [pacifiquement] à la question », celle de l’Astronomie.

L’Astronomie afin de déterminer : l[les]’objet[s] céleste [s] représenté[s] par l’artiste, l’instant [soir, nuit ou matin] et la date probable de l’exécution de l’œuvre, mais aussi le lieu exacte où van Gogh a posé son chevalet.

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récentssuivis par un exercice de paléographie proposé par Michel Comby.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure à une heure trente), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 5 octobre 2019 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé – PARIS 12e

Métro Cour Saint-Emilion

C’est la rentrée !

Réunion animée par Danielle Seimandi-Gennat.

Plusieurs sujets seront abordés :

Compte rendu de l’AG du 6 juillet 2019 à Saint-Amans-des-Côts.

Quelques cas de généalogie.

Le point sur le site.

Le point sur les prochaines conférences.

L’ouvrage collectif « Patrimoine mémoriel 1914-1918 en Aveyron », notamment la présentation, le vocabulaire architectural, des anecdotes, etc.

La conférence « Les listes électorales en Aveyron au 19e siècle » n’était pas suffisamment avancée pour être présentée, elle est donc programmée pour janvier 2020.

La réunion dont lACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 7 septembre 2019 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

Jacques  MOULY, présentera une conférence « LES COLONIES PÉNITENTIAIRES D’ENFANTS » à l’antenne Ile-de France du Cercle généalogique du Rouergue –Histoire et généalogie en Aveyron-, le samedi 15 juin 2019.

Le 5 août 1850 est promulguée la loi consacrant officiellement les colonies pénitentiaires agricoles. Ces colonies ou « bagnes d’enfants » vont, longtemps, être un sujet tabou et leur exploitation soulève, aujourd’hui, de nombreuses questions.

Combien d’enfants innocents, âgés de 5 (parfois moins) à 18 ans, ont été sacrifiés sous prétexte de les éduquer ? Comment des dirigeants de domaines agricoles ont-ils pu exploiter des enfants, jusqu’à la mort pour bon nombre d’entre eux ? Pourquoi des notables, des hommes de loi, des fonctionnaires municipaux ou chargés de l’application des peines, des médecins, des religieux, des enseignants qui les approchaient et aussi des agriculteurs ou des artisans du voisinage ont-ils fermés les yeux ? Pourquoi laisse-t-on mourir de faim, de maladie, de froid, de maltraitance, de manque d’hygiène, d’épuisement des enfants ? Il ne faut pas oublier que les gérants des colonies recevaient des aides (pour la nourriture et les soins) et percevaient le bénéfice du travail des jeunes, que faisaient-ils de ces revenus ? Quelques personnes se sont émues du sort réservé à ces enfants et ont réagi. Des colonies ont dû fermer ou adoucir le traitement réservé aux jeunes colons.

Le résultat de cette « éducation par le travail » a-t ‘il été celui escompté ?

N’oublions pas, qu’autrefois, les enfants travaillaient dès leur plus jeune âge et étaient aussi loués à des agriculteurs ou autres exploitants ou des artisans ou des familles plus aisées, en échange de nourriture, hébergement et d’un petit pécule.

Dans cette conférence, les colonies pénitentiaires des domaines de Pezet (Saint-Salvadou) et de Combelle (Sainte Radegonde) seront présentées. Il sera aussi évoqué les colonies de Mettray (Indre-et-Loire), Aniane et Vailhauquès (Hérault), Le Luc (Gard), de l’Ile du Levant au large du Cap Bénat (Var) et quelques autres.

Les jeunes aveyronnais étaient envoyés dans des colonies loin de l’Aveyron. L’Aveyron a « accueilli» les enfants venus d’autres départements et aussi du Constantinois.

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récentssuivis par un exercice de paléographie proposé par Michel Comby.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure à une heure trente), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 15 juin 2019 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

Eric Felgine, présentera une conférence « QUERELLES EN CARLADEZ » à l’antenne Ile-de France du Cercle généalogique du Rouergue –Histoire et généalogie en Aveyron-, le samedi 18 mai 2019.

Notre histoire va voir l’affrontement de Maître François-Michel Desistrières, Lieutenant Général civil & criminel au Bailliage et Siège d’appeaux de Vic sur Cère, et Maître Antoine Rongier, notaire audit Vic.

Cette histoire commença par le prêt «malheureux» de minutes notariales et se termina, deux décennies plus tard, devant le Grand Conseil du Roi après avoir fait une partie du tour de France des tribunaux (Aurillac, Clermont-Ferrand, Paris, Rodez et Versailles).

Cette intrigue se déroule pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle et verra sous l’Empire un dernier rebondissement !

Les origines familiales d’Eric Felgines et sa passion pour la généalogie l’ont conduit, tout naturellement, à s’intéresser au « Carladez ». Le Carladez se situe dans le centre-ouest du Massif Central. Il couvre la pointe nord de l’Aveyron et quelques communes du Cantal.

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUITdébute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récentssuivis par un exercice de paléographie proposé par Michel Comby.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure à une heure trente), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 18 mai 2019 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

Irène Mainguy, auteur du livre « Retrouver un ancêtre franc-maçon », présentera une conférence sur les sources généalogiques liées à la franc-maçonnerie à l’antenne Ile-de France du Cercle généalogique du Rouergue –Histoire et généalogie en Aveyron-, le samedi 13 avril 2019.

« Trois points qui suivent une signature ? Un compas et une équerre gravés sur une tombe ? Une écharpe chargée de symboles maçonniques retrouvée dans le grenier familial ? … Il n’en faut pas plus pour que le généalogiste se pose des questions l’ancêtre concerné : n’était-il pas franc-maçon ? Comment en savoir plus ? » (Extrait de la 4e de couverture du livre d’Irène Mainguy « Retrouver un ancêtre franc-maçon », collection Guides de généalogie, éditeur Archives & Cultures – Paris 15e)

Irène Mainguy fut responsable de la bibliothèque du Grand Orient de France durant 21 ans.. Elle est l’auteur de plusieurs livres sur le symbolisme qui font autorité. Elle a depuis trente ans une grande expérience de la recherche généalogique.

La réunion-conférence dont l’ACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récents, suivis par un exercice de paléographie proposé par Michel Comby.

A partir de 10 h environ, est programmée la conférence  environ une heure à une heure trente), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 13 avril  2019 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

Dans le cadre de ses réunions mensuelles, l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue -histoire et généalogie en Aveyron- propose, le samedi 16 mars 2019, une conférence de Jean Claude BERCU.

 « On affirme souvent que les églises chrétiennes sont orientées, c’est-à-dire tournées vers l’orient. Est-ce toujours le cas ? Quelles traditions millénaires sont à l’origine de l’orientation de nos églises ? Les mosquées et les synagogues sont-elles également orientées ? Les phénomènes lumineux qui se produisent dans certaines églises à des moments précis de l’année sont-ils le fruit du hasard ou une volonté des bâtisseurs s’appuyant sur des connaissances astronomiques profondes ? Et quid des églises du Rouergue ? »

Jean-Claude Berçu est passionné par l’astronomie, il a adhéré à la Société astronomique de France en 1986. Il est membre de la Commission des cadrans solaires et de la Commission histoire de l’astronomie qu’il préside. Il participe également à l’animation de la bibliothèque de la SAF. Un de ses sujets d’étude est l’archéoastronomie : comment nos lointains ancêtres établissaient des relations entre les phénomènes célestes et leurs croyances et comment ces relations se sont traduites dans les vestiges qu’ils nous ont laissés. »

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUITdébute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récentssuivis par un exercice de paléographie proposé par Michel Comby.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure à une heure trente), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 16 mars 2019 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

Dans le cadre de ses réunions mensuelles, l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue  propose, le samedi 9 février 2019, une conférence de Marguerite JULIA :
« Que Diable allait-on faire sur ces canonnières ? ».

Campagne du « Tonquin » 1884-1886

D’après le journal du capitaine de la Mutine Adolphe Hallez

« Qui ne s’est pas posé la question de ce que pouvaient être allé faire nos ancêtres sur cette terre éloignée d’Asie ? Pour quelle raison avons-nous envoyé tant de soldats au « Tonquin » ? Pourquoi Dien Bien Phu est encore ancrée dans nos mémoires alors que l’origine et les raisons de notre présence là-bas sont totalement oubliées ?

En écrivant les mémoires de mon arrière-grand-père et suite à des recherches historiques, j’ai pu répondre à cette question. Mais y ai-je vraiment répondu alors que mon aïeul lui-même se demandait pourquoi tous ces soldats français allaient mourir de maladie sous ce climat humide qui n’est pas le leur où décapités par un peuple impitoyable, les Chinois, sans avoir toujours la reconnaissance méritée.

Jour après jour, Adolphe Hallez, homme de devoir, obéit et œuvre à la colonisation de ce pays. Pourtant, il se demande chaque jour un peu plus ce qu’il fait là, et si les hommes qui les dirigent ne pensent pas plus à leur gloire personnelle qu’à l’intérêt général.

C’est un témoignage humain et juste que ce capitaine, devenu amiral à la fin de sa vie, écrit en 1910 d’après son journal de bord, les rapports officiels et les lettres écrites à sa femme. Témoignage qui valait la peine que je travaille trois ans durant pour le révéler au public. »

A propos de l’auteur

« Quand à 7 ans on lui posait cette question sempiternelle des adultes aux enfants : « Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? » La petite Marguerite répondait inlassablement « Écrivain ». Les adultes alors, riaient de son ambition. Ce n’est pas pour autant qu’elle a cessé d’écrire. Poèmes, pièces de théâtre, nouvelles, qu’elle a fait ou non lire à ses proches. Devenue professeur de français après une maîtrise de Lettres Modernes à la Sorbonne, elle abandonne un jour l’école pour devenir professeur de théâtre. Ce livre-là, elle l’a écrit suite à une promesse faite à sa grand-mère. Promesse tenue. »

Les ascendants paternels de Marguerite JULIA sont originaires de la région de Najac.

Antoine Adolphe HALLEZ  (1848 – 1923).
Né le 2 août 1848 à METZ (Moselle) – Décédé le 4 décembre 1923 à PARIS (Seine).

Entre dans la Marine en 1864 (port BREST).
Chevalier de la Légion d’Honneur, le 18 janvier 1881.
Au 1er janvier 1886, (nomination du 3 août 1884), Commandant la chaloupe-canonnière « MUTINE », Division navale du TONKIN (Jean DE LA BONNINIÈRE DE BEAUMONT, Cdt la division). 
Contre-amiral le 23 mai 1908. »

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récentssuivis par un exercice de paléographie proposé par Michel Comby.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure à une heure trente), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 9 février 2019 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.