Friday, December 14, 2018
branches

Relevé des mariages d’Asprières et de ses paroisses

Publié par Le C.G.R. Le 8 décembre 2008

«L’importance d’Asprières venait du passage de l’ancienne voie d’origine romaine, de Rodez à Figeac par Rignac et le pont de la Monnaie… Cette voie devint route de pèlerinage… Un hôpital, signalé en 1280, une léproserie et une dévotion particulière à Saint Jacques en 1327 attestent de l’importance du mouvement pèlerins» (extrait de la préface de Jean Delmas dans Al Canton de Capdenac)

Après la guerre de Cent Ans et la fortification du bourg, Asprières devint une ville. Elle fut une période sous la domination protestante puis fut reprise par les catholiques en 1586.

A la révolution Asprières devient chef-lieu de canton et le reste jusqu’en 1922. En 1834 elle absorbe Vernet-le-Haut et les Albres, en 1877 elle céde les Albres.

En flânant dans les rues d’Asprières, vous pouvez découvrir l’église Saint-Martial et son chevet (abside pentagonale), la porte de l’ancienne maison prieurale (fin XVe), les arcades de la mairie (XIVe)

Nous devons le relevé des mariages d’Asprières et des paroisses de Vernet-le-Haut et les Albres ainsi que quelques années de Tournhac et Lieucamp (certains mariages figurent également dans le relevé de Sonnac) à Gilles VAURY qui a repris cette tâche après la disparition de sa maman, Claire GREGORY-VAURY. Nous l’en remercions très sincèrement.

Laisser un commentaire

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.