Monday, December 17, 2018
branches

Relevé des mariages de Cassagnes-Bégonhès 1668-1895

Publié par Le C.G.R. Le 28 juin 2009

Cassagnes-Bégonhès par Sylvain Bruneaud - PanoramioCassagnes, un environnement de chênes

L’origine du nom de Cassagnes est souvent donnée au travers du radical occitan « castagne » qui voudrait que Cassagnes soit le pays des châtaigniers. Or toutes les études sérieuses montrent qu’il n’en est rien.

L’origine est en fait dans l’orthographe provençale cassanha. La terminaison nha résulte d’une fusion entre ia et un n contigu terminant le radical cassan. Il s’agit en fait une contraction de cassanus, dérivé de quercus (latin), le chêne. On trouve de même dans la vieille langue d’oc le mot cassan, casse, qui veut dire chêne. L’étude de l’environnement naturel montre bien que le chêne y est beaucoup plus répandu que le châtaignier.

Begonhès est d’origine administrative

Lorsqu’au IXe siècle, Charlemagne divisa son empire en comtés puis ces derniers en vigueries ou en districts, le territoire allant du Viaur au Giffou fut attribué à la famille De Bégon. Cette subdivision s’appela dès lors « le Bégonhés », le suffixe « es » marquant l’appartenance et la consonne « n » ayant été mouillée par l’ajout du « h » pour la facilité de la prononciation.

Histoire

Cassagnes-Bégonhès fut le siège de l’une des quatre châtellenies du Rouergue.

Jusqu’au milieu du XVe siècle, la vie de Cassagnes s’organise autour du château qui brûlera en 1584.

En 1471, il est décidé de bâtir un beffroi sur l’église. La tourelle dominant le chœur est abattue, les assises du clocher actuel sont construites jusqu’au quart environ de l’étage de l’église. Mais en 1481 les rigueurs de l’hiver, les inondations, la grêle et les orages font périr les récoltes et les bestiaux. La famine survient dans la contrée et la construction est totalement interrompue pendant trois ans. Ce n’est qu’après la venue de Jean d’Estaing, gouverneur du comté de Rodez, au nom de Charles d’Armagnac, que la construction reprend et sera achevée en 1499.

Dans les années 1810 à 1815, à l’époque de Napoléon Ier, la route de Rodez est construite. Dès lors que cette route fut livrée aux diligences, puis aux camions venant de la Primaube et de Rodez, Cassagnes, voué à la misère et à la décrépitude, verra ses maisons s’élever, son commerce et son artisanat se développer. Ce bourg devient ainsi prospère pendant des décennies.

Source : Wikpédia

Jean-Pierre Rouvellat, vient de compléter les mariages de Cassagnes-Bégonhès, pour lesquels nous avions déjà le travail de Nicolas Rolland et de Jean-Marie Faugères. Le relevé des mariages de cette commune est maintenant complet et couvre la période 1668-1895.

Laisser un commentaire

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.