Friday, December 14, 2018
branches
Au début du XVIIe siècle, des conditions climatiques sévères engendrent une grave crise économique et sociale. La famine et la maladie déciment notamment la paysannerie.

Ainsi, en 1643, une insurrection populaire (révolte des Croquants) se développe alors dans les campagnes du Rouergue. Pendant l’été, les Croquants, menés par Jean Petit, se rebellent contre l’administration royale et prennent les armes. A l’automne, les insurgés sont pris en tenaille. Leurs chefs sont arrêtés. Jean Petit est arrêté puis décapité en place publique. Sa maison est détruite pour l’exemple. C’est à cette époque d’importants troubles et dans le contexte de la Contre Réforme qu’est édifiée l’ancienne chapelle des Pénitents Noirs, laquelle se distingue par son caractère baroque permanent et fantasque, tantôt rigoureux ou exubérant, champêtre ou savant.

En 1779, Villefranche-de-Rouergue devient le siège de l’Assemblée provinciale de Haute-Guyenne. De cette époque, la ville conserve plusieurs grandes demeures ayant appartenu à des fonctionnaires royaux.

Le XIXe siècle marquera pour la ville une période de relance économique. La ligne de chemin de fer est construite à partir de 1854. Des travaux herculéens sont réalisés afin de percer les tunnels. La gare, initialement bâtie en bois, est inaugurée en 1858, puis reconstruite en 1881. Villefranche, à cette époque, achemine le minerai produit dans les mines de la Baume, participant à la révolution industrielle. Emilie de Rodat fonde la congrégation de la Sainte-Famille, qui se charge de l’éducation des orphelines. Les remparts ayant été démantelés à partir de 1754, plusieurs faubourgs sont créés autour du centre-ville. L’année 1861 voit la construction de l’actuel Hôtel de Ville, initialement palais de justice, inauguré le 9 avril 1866. L’édifice borde la Promenade du Guiraudet, aménagée à la fin du XVIIIe siècle sur l’emplacement des anciens fossés. Le théâtre sera quant à lui édifié en 1897. Il fut alors baptisé Salle des Fêtes pour ménager certains élus hostiles au projet.

Le XXe siècle, à Villefranche, comme ailleurs en France fut marqué par les deux Guerres Mondiales. Mais une date, le 17 septembre 1943, a tout particulièrement marqué la commune. Celle-ci voit le massacre de jeunes soldats croates qui, enrôlés de force dans l’armée allemande, s’étaient soulevés contre l’oppresseur nazi. Cet événement amènera en 2007 l’édification d’un parc-mémorial, inauguré le jour de la date anniversaire par le Maire Serge Roques, en présence du Premier Ministre de la République de Croatie, Ivo Sanader, du Ministre des Affaires Etrangères, Philippe Douste-Blazy, et Zeljana Zovko, Ambassadrice de Bosnie-Herzégovine.

Source : http://www.villefranchederouergue.fr

Grâce à un travail collectif des bénévoles du Cercle Généalogique du Rouergue, organisé par la Commission Généalogie de la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises, nous avons intégré dans notre base de données les mariages de Villefranche-de-Rouergue pour la période post-révolutionnaire (1793-1904). Un total de 7718 actes relevés par tous ces bénévoles, pour vous permettre de retrouver facilement vos ancêtres. Merci à tous.

Laisser un commentaire

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.