Monday, August 19, 2019
branches

Tout comme pour Creissels, Saint-Georges-de-Luzençon doit son essor à la proximité de la ville de Millau, située à une dizaine de kilomètres. Au confluent du Tarn et du Cernon, Saint-Georges-de-Luzençon est devenue l’une des banlieues préférées du Millavois.

La ville abrite d’abord des manuels, gantiers et gantières, puis de nombreux autres résidents de tous horizons notamment depuis la création du parc d’activité de Vergonhac.

Sur les hauteurs de la ville, la chapelle de Luzençon datant du XI° siècle. Un belvédère (530 m) permet d’admirer les Causses environnants ([W:Larzac] et Noir) et d’avoir une vue globale sur Saint-Georges-de-Luzençon autrefois célèbre pour sa polyculture : vignes, céréales et fruitiers.

En déambulant dans la ville où passe le Cernon, on emprunte des ruelles médiévales et on peut apercevoir, au loin, sur les hauteurs les vestiges de ce qui fut autrefois le château des comtes de Toulouse.

Nous avons ajouté dans la base de données les mariages de Saint-Georges sur la période 1602-1902, et ceux de la paroisse de Saint-Geniez-de-Bertrand sur la période 1715-1829.

Les années les plus anciennes ont été très difficile à lire par le bénévole, elles vont faire l’objet d’une relecture qui permettra sans doute une mise à jour des ce relevé.

Laisser un commentaire

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.