Wednesday, May 22, 2019
branches

Relevé des mariages de Rodez (1793-1903)

Publié par Le C.G.R. Le 28 octobre 2009

Il suffit de l’observer de loin ou de déambuler dans ses venelles pour réaliser que Rodez est pétrie d’Histoire. Le nom de ses habitants, les Ruthénois, donne déjà au visiteur une sérieuse indication sur les origines de la cité. On imagine ces beaux Rutènes blonds vacant à leurs occupations sur cet [W:oppidum] si caractéristique de la civilisation gauloise.

L’appellation de [W:Segodunum] utilisée par les Romains a fait long feu, le fait rutène demeurait une réalité si incontournable qu’au Bas-Empire la ville fut baptisée la civitas Rutenorum ou ville des Rutènes.

Mais l’histoire de la cité resta marquée durant longtemps par une rivalité sans faille entre les comtes de Rodez, maîtres du bourg, et les évêques de Rodez, maîtres de la cité. Une muraille délimitait les deux secteurs. Cette rivalité entre deux pouvoirs a desservi le développement de la cité ruthénoise. Finalement, celle-ci n’a pas vraiment connu de longues périodes de prospérité. Malgré les témoignages trompeurs que sont ses nombreux chefs-d’œuvre gothiques réalisés du XIII° au XVI° siècle. Et surtout, cette cathédrale Notre-Dame de Rodez qui domine la vieille ville du haut de son célèbre clocher de 87 m surmonté d’une Vierge.

C’est un plaisir pour les yeux de flâner dans le vieux Rodez. L’œil s’arrête sur les mille détails de ses demeures dont certaines sont des vrais joyaux comme la maison d’Armagnac dans le pur style Renaissance.

Alors que le christianisme se répandait dans la foulée de l’action évangélisatrice de Saint-Amans, la ville n’échappa pas aux tourments des temps barbares qui suivirent la chute de l’Empire romain. Les maîtres se succédèrent : Wisigoths installés à Toulouse, puis Francs sans oublier les Maures qui l’investirent en 725 et mirent à bas l’antique église. Plus tard, ce seront les Anglais qui l’investiront lors de la guerre de Cent Ans.

Enfin, on n’oubliera pas de mentionner le rôle joué par Rodez dans la naissance de notre système métrique. Le clocher de la cathédrale fut le point de jonction de deux savants, Delambre et Méchain, partis l’un de Dunkerque l’autre de Barcelone, pour mesurer la dix millionnième partie du quart du méridien terrestre qui allait donner le mètre. Même si sept ans de travail seront nécessaires pour donner la mesure exacte de cette pierre angulaire de notre système métrique.

Grâce au travail collectif de nos adhérents, sous l’égide de la Commission Généalogique de la F.N.A.A. nous sommes très heureux de vous annoncer que les mariages sur la période 1793-1903 de la capitale aveyronnaise, ont été ajouté dans notre base de données.

Laisser un commentaire

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.