Wednesday, May 22, 2019
branches

La forteresse royale de Najac a été construite en 1253 par Alphonse de Poitiers (frère de Saint-Louis) afin de maîtriser une population hostile à son égard.

Construite en dix ans par deux mille personnes venues du royaume de France, ce château bénéficia de la plus haute technologie de l’époque tant sur le plan architectural que militaire.

C’est sur un ancien château fort du XIIème siècle construit par Bertrand de Saint Gilles, fils de Raimond IV, comte deToulouse, que s’érigea la forteresse. Les courtines de huit mètres de hauteur furent surélevées jusqu’à vingt trois mètres interdisant ainsi toute attaque au grappin ou à l’échelle. Cinq tours rondes furent également greffées sur l’ancienne fortification. Le donjon de ses trente huit mètres de hauteur sur lesquels s’étagent trois niveaux d’archères,n’a rien perdu de sa magnificence ; il surplombe l’Aveyronde deux cents mètres de hauteur. Les archères du rez-de-chaussée avec six mètres quatre vingts d’ouverture verticale, sont les plus hautes au monde, chacune d’elles abritaient trois archers. La place me manque pour vous parler du réseau de communication intérieur qui est un véritable labyrinthe. Une gaine relie le donjon à la tour carrée ; toute une suite d’obstacles déjouait un éventuel assaillant.

Une garde de trente hommes assurait la sécurité ; au son du toxin deux cents soldats se repliaient dans la forteresse pour en assurer la défense. Il est dit que par tous ses moyens défensifs et de communication le château de najac était inexpugnable. Il le fut car en cent ans aucune révolte ne vint troubler ces régions tombées en 1271, à la mort d’Alphonse de Poitiers et de Jeanne de Toulouse, dans la couronne de France. Mais il ne faudrait pas oublier que d’autres moyens plus pacifiques furent employés pour décentraliser et affaiblir des villes rebelles comme Najac, ce fut alors la construction des bastides, villes géométriques et sécurisantes dont Villefranche de Rouergue est le type même. Affranchies de l’impôt, ces villes attirèrent vers elles une fortepopulation.

Najac perdit également au XIIIème siècle sa [W:sénéchaussée] au profit de Villefranche de Rouergue.

Si Najac comptait trois milles habitants au XIIIème siècle, on n’en compte plus aujourd’hui que deux cents.

Source : http://www.najac.com/

Grâce à Madame Geneviève Rigal-Saurel, et à son fils Jérôme, nous avons pu ajouter dans la base du Cercle, le relevé du contrôle des actes de Najac pour la période 1753-1790.

Laisser un commentaire

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.