Tuesday, June 19, 2018
branches

Relevés de Prades-d’Aubrac

Publié par Le C.G.R. Le 7 avril 2011

L’administration de la paroisse de Prades est confiée en 1179 aux soins des religieux de la Dômerie d’Aubrac, fondée par Adalard, vicomte des Flandres au XII° s.

Outre le rôle d’escorte et de refuge pour les pèlerins qui traversent le plateau, ces religieux font régner l’ordre et la justice (Pendouliou).

Leur volonté de domestiquer et d’humaniser ce pays les amène à entreprendre de grands travaux de défrichement. Ils transforment, au fil des ans, la forêt en prairies et en champs dont les récoltes permettent de nourrir les nombreux voyageurs et indigents qui se pressent aux portes de l’abbaye.

Prades bénéficie de cette organisation agricole : la richesse des terres qui entourent la paroisse et le savoir-faire des moines en font très vite une des paroisses les plus prospères parmi celles confiées à la Dômerie. Les habitants bénéficient de plus, du droit d’usage sur la forêt donnée en 1291 à l’hôpital par le seigneur de Canilhac. La paroisse de Lunet avec le village de Born est à son tour desservie par la Dômerie en 1340.

Au XIV° s. la suzeraineté du dom d’Aubrac s’étend sur le domaine des Crouzets.

Au XVI° s., l’ensemble de la commune actuelle de Prades est sous tutelle de la Dômerie et les habitants de Born obtiennent la concession des herbages et des bois de Tournecoupe et Treize-vents.

Le village s’étale sur plusieurs niveaux de terrasses entourées de prairies, d’où le nom de Prades (prairies en occitan).

Le Révérend Père Antoine André, né à la Borie et baptisé à Prades, est nommé dom d’Aubrac en 1523. Grâce à lui, François 1er, en visite à la Dômerie, accorde à Prades une faveur, la création de 3 foires : les 3 mai, 3 août et 6 novembre et d’un marché hebdomadaire. Cette création bienvenue contribue à la prospérité du commerce et de l’agriculture de la paroisse.

Le Père André procède également à la reconstruction de l’église, de 1540 à 1546. Mais déçu par l’accueil réservé à son œuvre, il fait placer une inscription sous le porche « Il est difficile de faire quelque chose qui soit au goût de tout le monde ». Il meurt au château de Salle le 16 mai 1546.

L’église, achevée par son successeur Georges d’Armagnac, est l’une des rares en Rouergue, à posséder des clés de voûte pendantes. Mêlant styles gothique et renaissance, elle est parmi les plus remarquables du Rouergue et mérite une visite attentive.

Le porche abrite, au-dessus du portail, une pietà du XV° s. en pierre polychrome.

À l’intérieur, la chaire, composée de 6 blocs de pierre, a été conservée. Des fresques sont encore visibles sur certains murs.

Source : http://www.pradesdaubrac.fr/

Ce soir nous avons intégré à la base de données du Cercle, les relevés de ce jolie village de l’Aubrac. Vous trouverez les naissances (1694-1902), les mariages (1694-1902) et les décès (1694-1902) grâce au travail collectif de Christiane André, Aline Charles, Georges Poujouly, Pierre Ayral et Pascal Sinegre.

Laisser un commentaire

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.