Saturday, November 25, 2017
branches

Les guillotinés de la révolution en Aveyron

Publié par Le C.G.R. Le 31 janvier 2012

« Tout condamné à mort aura la tête tranchée » (Art. 3 du Code pénal de 1791)

L’horreur que suscite largement aujourd’hui la peine de mort, dont la guillotine est un des plus sinistres symboles, ne doit pas faire oublier que cette invention fut perçue à l’époque comme un progrès vers plus d’humanité et plus d’égalité devant la mort, jusqu’ici administrée par divers moyens plus ou moins pénibles. Les première exécutions se firent d’ailleurs sous les huées de la foule habituée à de longs et sanglants rituels et déçue par la rapidité du processus !

Brigands, aristocrates, émigrés et… révolutionnaires

Les bandits de grand chemin comme le 1er guillotiné Nicolas Jacques Pelletier côtoient Louis Capet (Louis XVI), Marie-Antoinette et Philippe-Égalité. Des adolescents (le plus jeune guillotiné a 14 ans) rejoignent dans la mort des vieillards (les plus âgés sont deux femmes de 92 ans !).

Des centaines de Chouans ou « brigands de Vendée » comme ils sont désignés succèdent à de grandes figures de la Révolution comme Fabre d’Églantine, auteur de la chanson « Il pleut, il pleut bergère » et des noms des mois du calendrier révolutionnaire (il mourra donc… le 17 Germinal de l’an II) ou Camille Desmoulins, journaliste et meilleur ami de Robespierre.

Ironie du sort, Robespierre lui-même, le père de la Terreur, et Fouquier-Tinville, l’accusateur public, rejoignent les centaines de contre-révolutionnaires qu’ils ont envoyé à l’échafaud, dont Charlotte Corday, issue de la petite noblesse normande et pourtant sensible aux idées des philosophes, meurtrière de Marat à qui elle reprochait précisément son éloge des massacres de la Terreur…

Vous trouverez ci-après les guillotinés qui sont soit nés en Aveyron, soit qui y demeuraient, soit qu’ils y aient été condamnés.

  • ALAUZET François, cultivateur, domicilié à Notre-Dame-d’Aures, canton de Rhodés, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, par le tribunal criminel du département le 26 nivose an 2
  • ALAUZET Paul, cultivateur, domicilié à lesfaux, canton de Milhau, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 nivose an ? par le tribunal criminel du département.
  • ALBERT Baptiste, cultivateur, domicilié à Lesfaux, canton de Milhau, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, par le tribunal criminel du département le 26 nivose an 2.
  • ALBERT Barthélémy, cultivateur, domicilié à St George de Camboulas, canton de Rhodés, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire par le tribunal criminel du département le 26 nivose an 2.
  • ALMERAS Joseph, fabricant de bas, domicilié à Montpellier, département de l’Hérault, condamné à mort comme fabricant de faux assignats, par le tribunal criminel, du département de l’Aveyron .
  • ARNAL Etienne, fabricant de bas, domicilié à Compeyre, canton de Milhau, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire par le tribunal criminel, du dit département, le 2 pluviôse an 2.
  • BALZAC Jean Jacques, (dit Firmy), âgé de 60 ans, ex-noble natif de Sergue, département de l’Aveyron, ex conseiller au parlement de Toulouse, domicilié à Toulouse, département de la Haute-Garonne, condamné à mort le 1 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d’une conspiration contre le peuple en signant les arrêtés des 25 et 27 septembre 1790
  • BANCAREL François, domicilié à Roquetaillade, canton de Milhau, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 octobre 1793, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • BEDOS Pierre Jean, (dit Loussonal), cultivateur, domicilié à la Panouze, canton de Mende, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 29 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • BEDOS Marie, veuve, domiciliée à la Panouze, canton de Mende, département de la Lozère, condamnée à la déportation, le 8 juin 1793, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • BERGON François, prêtre, domicilié à Balayé, canton de Chanac, département de l’Aveyron, condamné à mort comme réfractaire à la loi le 27 floréal an 2, par le tribunal criminel du département du Lot.
  • BLANC Jean, marchand quincaillier, domicilié à la Montagne, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 4 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.
  • BLANC Jean, âgé de 46 ans, né à St Afrique, département de l’Aveyron, négocient, y demeurant condamné à mort le 4 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d’avoir pris part à la révolte de Lyon, en fournissant des fonds aux révoltés, en discréditant les assignats, et en cherchant à avilir la représentation nationale.
  • BLANQUIERE Pierre, domicilié à St Victor canton de St Affrique, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 avril 1793, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • BONNEFOI Pierre, journalier, domicilié à la Maléne, canton de Meyrveis, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 10 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • BOREZ Jean Baptiste, domestique, âgé de 30 ans, né à Luques, département de l’Aveyron, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 25 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.
  • BOREZ Maurice, domestique, âgé de 27 ans, né à Luques, département de l’Aveyron, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 25 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.
  • BOSENS Jean Joseph, prêtre, domicilié à Agnac, canton d’Aubin, département de l’Aveyron, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 14 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • BOSENS André, prêtre, domicilié à Agnac, canton d’Anbin, département de l’Aveyron, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 14 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • BOUDES Jean, tisserand, domicilié à Sévérac-l-Eglise, canton de Sévérac, département de l’Aveyron, condamné à mort comme receleur de prêtres réfractaire, le 29 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • BOUDON André, doreur, domicilié à Montpellier, département de l’Hérault, condamné à mort comme fabricant de faux assigats, le 29 brumaire an 2, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • BOUDON François, (dit des Flotte), domicilié à Rhodez, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 30 mars 1793, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • BRU Louis, cultivateur, domicilié à Peyrebrune, canton de Milhau, département de l’Aveyron, condamné à mort comme embaucheur, le 26 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • CABRILLAC, domicilié à Brohat, canton de Milhau, département de l’Aveyron, condamné à mort comme déserteur, le 16 nivôse an 2, par le tribunal militaire du 1er arrondissement des Pyrénées occidentales, séante à Bayonne.
  • CAILLOL Jean Joseph, âgé de 31 ans, né à Rhodez, département de l’Aveyron, prêtre, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 5 thermidor, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d’une conspiration, dans la maison d’arrêt des Carmes, ou il était détenu.
  • CARBON P. L., âgé de 60 ans, né à Milhau, département de l’Aveyron, ex conseiller au parlement de Toulouse, condamné à mort le 18 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ennemi du peuple, en prenant part à la coalition des parlements notamment aux arrêtés et délibérations pris par le parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.
  • CARRIERE Jean, tondeur de draps, domicilié à Montagne, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • CHABOT François, ex capucin, âgé de 35 ans, natif de St Geniez-Dol, département de l’Aveyron, député du département de Loire et Cher à la convention nationale de Paris, condamné à mort le 16 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme tendante à avilir la convention nationale, détruire par la corruption le gouvernement républicain et pour avoir voulu favoriser la conspiration de l’étranger.
  • CHARRIE Marc Antoine, ex constituant, domicilié à Nasbinals, département de la Lozère, condamné à mort comme conspirateur, le 16 juillet 1794, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • COMBACAN Jean Pierre, laboureur, domicilié à Bonnaubert, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • COMBACAN Pierre Jean, journalier, domicilié à Rainals, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • COMBAREL Baptiste, Journalier, domicilié à l’Estrade, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • DELBES Pierre, prêtre non conformiste, âgé de 54 ans, natif de St Genies, domicilié à St Rémy, département de l’Aveyron, condamné à mort comme réfractaire, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.
  • DEMAS Jean Jacques, ex chevalier, domicilié à Rhodès, département de l’Aveyron, condamné à mort comme 7 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Rhodès, comme émigré pris les armes à la main.
  • DESMAZES Antoine, prêtre, domicilié à Sanguières, département de l’Aveyron, condamné à mort comme réfractaire le 28 frimaire an 2, par le tribunal dudit département.
  • DURAND Jean, domicilié à St Aignan, département de l’Aveyron, condamné à mort comme embaucheur le 26 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • DURAND Louis, soldat au 61ème régiment ci-devant Vermandois, domicilié à St Afrique, département de l’Aveyron, condamné à mort comme émigré, le 17 messidor an 2, par le tribunal militaire du 2ème arrondissement de l’armée des Pyrénées-Orientales.
  • DURAND Pierre, prêtre, domicilié à St Hilaire, département de l’Aveyron, condamné à mort comme réfractaire le 28 frimaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • DURANT Pierre Jean, fils, domicilié à Campagnac, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 mai 1793, par le tribunal criminel dudit département.
  • DURANT Pierre Jean, fils, domicilié à Campagnac, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 mai 1793, par le tribunal criminel dudit département.
  • FOISSAC Pierre, domicilié à St Victor, département de l’Aveyron, condamné à mort le 9 avril 793, par le tribunal criminel dudit département comme contre-révolutionnaire.
  • GAFFARD François, cultivateur, domicilié à Canet, département de l’Aveyron condamné à mort le 26 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département comme contre-révolutionnaire.
  • GALTIER Joseph, journalier, domicilié à Mendailles, département de l’Aveyron, condamné à mort, comme contre-révolutionnaire le 17 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • GAUDY Jacques, entrepreneur de bâtiments, domicilié à Montpellier département de l’Hérault condamné à mort, comme frabricateur de faux assignats le 25 brumaire an 2, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • GIZARD Antoine (dit Marceillac), cultivateur domicilié à Bousquet, département de l’Aveyron, condamné à mort le 17 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département comme contre-révolutionnaire.
  • LACAN Antoine, (dit Saronille), journalier, domicilié à Mandailles, département de l’Aveyron, condamné à mort, le 17 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme embaucheur.
  • LACAN Jean, domicilié à St Victor, département de l’Aveyron, condamné à mort, le 9 avril 1793, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.
  • LAURENS Jean Antoine, domicilié à Rhodés, département de l’Aveyron, condamné à la déportation, le 10 mai 1793, par le tribunal criminel dudit département.
  • MARICAN, aîné, domicilié à Rhodez, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de l’Aveyron.
  • MOISSET Julien, tailleur, domicilié à Mandailles, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • MOLINERY François (dit Murols), âgé de 46 ans, conseiller au parlement de Toulouse, né et domicilié à Mur-de-Barès, département de l’Aveyron, condamné à mort le 26 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, en cherchant à anéantir la Liberté publique, en provoquant, signant ou approuvant des écrits et protestations faites au nom de ce parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.
  • PALANGIÉ François, prêtre, domicilié à St Geniès, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 11 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • PELON Jean Jacques, domicilié à Navial département de l’Aveyron, condamné à mort le 19 germinal an 2, par la commission militaire d’Auxonne, comme émigré.
  • PEYROT J. F., âgé de 59 ans, ex conseiller au ci-devant parlement de Toulouse, département de Haute Garonne, né à Nillot, département de l’Aveyron, condamné à mort le 18 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ennemi du peuple, en prenant part à la coalition des parlements notamment aux arrêtés et délibérations prise par le parlement de Toulouse, le 25 et 27 septembre 1790.
  • PONS, fils, domicilié à Caylus, département de l’Aveyron, condamné à mort comme complice de séditieux, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.
  • PONSCAYLUS Jean Baptiste (dit Consoulens), négociant, domicilié à Cosne, département de l’Aveyron, condamné à mort comme émigré, pris les arme à la main, le 24 brumaire an 2, par la commission militaire de Rhodez.
  • PRADELLE Jean Pierre, médecin, âgé de 40 ans, natif d’Espallion, département de l’Aveyron, domicilié à Bordeaux département de la Gironde, condamné à mort le 24 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme contre-révolutionnaire, ayant été membre du club monarchique et de la société Bordelaise, et ses propos n’ayant eu pour but que la dissolution de l’unité de la République.
  • REYNES Jean, journalier, domicilié à Alrance, département de l’Aveyron, condamné à mort le 26 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département comme contre-révolutionnaire.
  • ROCAJEL Pierre, journalier, domicilié à Mandailles, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • ROUVIÈRES Joseph Vincent, âgé de 27 ans, natif de Marvejols, tisserand, domicilié à St Geniez, département de l’Aveyron, condamné à mort, le 13 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme s’étant joint aux brigands de l’Aveyron, qui ont marché sous les ordres de Charrier, ex député constituant.
  • SALEIL Jean Pierre, domicilié à Bourquet, département de l’Aveyron, condamné à mort comme séditieux, le 24 mai 1793, par le tribunal criminel du dit département.
  • SALGUES, domicilié à Liocan, département de l’Aveyron, condamné à mort comme complice de séditieux, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.
  • SEGUR Jean Pierre, cultivateur, domicilié à Lesfaux, département de l’Aveyron, condamné à mort comme embaucheur, le 26 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • SOLINHAC Jean Antoine, cultivateur, domicilié à Bouaubert, département de l’Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • SOULAGE François, hussard, braconnier, domicilié à la Cavalerie, département de l’Aveyron, condamné à mort comme émigré, le 7 fructidor an 2, par la commission militaire de Bruxelles.
  • SOUTOULI, médecin de St Côme, domicilié à Liocan, département de l’Aveyron, condamné à mort le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère, comme complice de séditieux.
  • TREMOSIERE Guillaume, domicilié à Asprières, département de l’Aveyron, condamné à mort comme conspirateur, le 29 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • VALADY IZARN Jacques Godefroi Charles Sébastien Xavier Jean Joseph, député à la convention nationale domicilié à Villefranche, département de l’Aveyron, condamné à mort le 15 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Dordogne, comme conspirateur mis hors la loi par décret de la convention nationale du 28 juillet 1793, et par suite des malheureuses journées des 31 mai et 2 juin.
  • VASSEUR, maçon, domicilié à St-Geniez, département de l’Aveyron, condamné à mort comme complice de séditieux, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.
  • VENCHES Joseph, orfèvre, domicilié à Montpellier, départ de l’Hérault, comdamné à mor comme fabricant de faux assignats,, le 25 brumaire an 2, par le tribunal criminel de l’Aveyron,.
  • VERDIER Barthélemi, cultivateur domicilié à Conquéte, département de l’Aveyron condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.
  • VERNHET Jean Baptiste, domicilié à Larouvère, département de l’Aveyron, condamné à la déportation, le 24 mai 1793, par le tribunal criminel dudit département.
  • WAROQUIER Louis Charles, ex –noble, ex lieutenant des grenadiers royaux, ex major de la garde nationale parisienne, âgé de 38 ans, né à Ste Affrique, département de l’Aveyron, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d’une conspiration dans la maison d’arrêt des carmes où il été détenu

Source : http://les.guillotines.free.fr/

Laisser un commentaire

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.