Thursday, October 23, 2014

Les cours de paléographie reprennent

Posté par Le C.G.R. Le septembre - 26 - 2012

Le Cercle Généalogique du Rouergue organise dans la salle de conférence du Centre Culturel, 25 avenue Victor Hugo à Rodez, le mercredi 3 octobre 2012 de 14h30 à 15h30 un cours de paléographie.

Le thème de la session 2012/2013 : Les moulins

Ce cours sera suivi de 15h30 à 17h00 d’une conférence présentée par Jean Maurel

Les rouergates en justice au XVIIIe siècle et le redoutable édit du roi Henri II

Les généalogistes sont souvent amenés à visiter les registres paroissiaux d’Ancien Régime. Et ils peuvent y remarquer, au XVIIIe siècle, des allusions fréquentes à l’édit du roi Henri II du mois de février 1556. Cet édit n’est pas anodin. L’historien Robert Muchembled dit à son propos : “…sans cesse republié, fréquemment lu aux prônes des messes paroissiales, ce texte fut la cause du plus grand nombre d’exécutions capitales de femmes que la France ait connu : environ 1500 dans le ressort du parlement de Paris jusqu’à la Révolution. A l’époque même de la chasse aux sorcières, entre 1580 et 1625, on pendait dix fois plus pour ce crime qu’on ne brûlait de prétendues adeptes du démon…

Comme toute société organisée, le royaume de France a ses règles. Elles ont, au XVIIIe siècle, leur source dans des principes anciens, dans les préceptes promus par l’Eglise, dans les commandements du souverain. Un appareil de justice, à plusieurs degrés, est là pour faire respecter l’ensemble de ces règles. L’édit de février 1556, par ses effets tant en « petit criminel » qu’en « grand criminel », va servir de prétexte pour évoquer, au cours de cette causerie, ce qu’ont pu être les relations des Rouergates avec la justice, alors.

Entrée libre

Laissez un commentaire

Réalisé par website templates