Monday, September 1, 2014

Le travail ouvrier à Roquefort

Posté par Le C.G.R. Le octobre - 15 - 2012

Le travail ouvrier au travers des cartes postales, Roquefort (Aveyron) : piqueuses et brosseuses.

Contexte historique

Les cartes postales, un nouvel outil au service de la valorisation des activités et métiers traditionnels

Au début du XXe siècle, la diffusion et la vente de cartes postales connaissent un grand essor. Liées au développement du tourisme et de la publicité, elles renvoient des images « typiques » et positives des différentes régions et activités de France.

La carte postale : « Roquefort (Aveyron) – Piqueuses et Brosseuses » à manifestement été conçue dans un souci de valorisation des terroirs et de leurs spécificités, parmi lesquelles les activités et métiers traditionnels, que l’on pense alors en « crise ».

Cette carte postale fut diffusée à des milliers d’exemplaires, à l’initiative des pouvoirs locaux mais aussi, à des degrés divers, des sociétés concernées. Il s’agit de montrer, de valoriser, de symboliser et d’assurer ainsi la promotion (pour le tourisme et la consommation) d’une « région » et d’une ville (Roquefort), d’une industrie avec les hommes et femmes qui la rendent possible (fromagerie), d’un produit (le fromage directement visible), mais aussi d’une entreprise (dont le nom figure au bas de la carte).

Analyse des images

Femmes et hommes au travail

« Roquefort (Aveyron) – Piqueuses et Brosseuses » est une photographie anonyme du début du XXe siècle, la carte postale tirée en noir et blanc, montre des ouvrières qui, grâce à des machines, assurent le piquage et le brossage des fromages transportés sur de petits chariots à roulettes. Ici aussi les (deux) seuls hommes ne semblent que surveiller le bon déroulement des opérations. Si tout se passe dans une cave traditionnelle (paroi rocheuse des murs et système de poutres pour soutenir le toit), l’activité est bien mécanisée. Le cliché joue de ce contraste en insistant sur la présence des machines (la brosseuse et la piqueuse), qui semblent organiser et occuper tout l’espace en s’élevant jusqu’au plafond.
Interprétation

L’image de la tradition

De la fin du XVIIIe siècle aux années 1920, la France connaît un important essor industriel. Hausse des effectifs ouvriers, amélioration des techniques de production, de diffusion et de vente, création et organisation de nouvelles entreprises correspondent au développement de la consommation et des exportations. Si certaines activités apparaissent, beaucoup d’activités artisanales traditionnelles se modernisent.

Le village de Roquefort, dans l’Aveyron, connaît une tradition fromagère depuis l’Antiquité. En 1842, la production artisanale de roquefort s’organise : les différents fromagers rassemblent leurs forces au sein de la Société civile des caves réunies. Devenue la Société anonyme des caves et producteurs réunis de Roquefort en 1881, elle œuvre à la modernisation de la production et de la distribution du fromage, dont elle développe aussi la publicité en France et à l’étranger.

L’image insiste sur la tradition du lieu, de l’activité et du produit et joue sur le contraste entre une relative modernité (machines) et l’aspect plus typique et traditionnel de la cave.

La carte montre aussi le travail nécessaire à la confection du produit. Au-delà du pittoresque que veut suggérer la carte, on devine un travail pénible, long (plus de dix heures par jour) et peu qualifié. D’ailleurs, ces femmes qui semblent plus lasses que concentrées sont surveillées, subissant la hiérarchie des hommes.

Autrefois manuelles, l’étape du brossage (nettoyer le fromage d’une couche de coagulation appelée le « pégot ») et celle du piquage (pratiquer des trous dans le fromage afin d’en mettre l’intérieur en contact avec l’air humide des caves) étaient le plus souvent (mais pas exclusivement) exécutées par des femmes. La mécanisation, qui leur a rendu ces tâches plus faciles, n’a pas effacé cette spécialisation. Mais tout ce qui relève de la « mécanique » revient aux hommes, de même que la surveillance des ouvrières. Ainsi la légende « piqueuses et brosseuses » désigne-t-elle aussi bien les machines que les femmes, confondues ici dans la même fonction.

Auteur : Alexandre SUMPF

Titre : Roquefort (Aveyron) : piqueuses et brosseuses.
Technique et autres indications : Carte postale.
Lieu de Conservation : MuCEM (Marseille) ; site web
Référence de l’image : 08-518124 / CP-006194
Source : L’histoire par l’image

Laissez un commentaire

Réalisé par website templates Boutons Paypal par Blog Expert