Friday, December 14, 2018
branches

Relevés d’Auzits avant 1792

Publié par Le C.G.R. Le 18 janvier 2013

L’église d’Auzits, très pittoresque, a été aménagée dans l’ancien château fort. A part les chapelles de style romano-gothique (Style de transition), l’église est antérieure au XIVème siècle. Le chœur est partagé par le retable de Saint-Maurice datant seulement du XVIIIème siècle

L’imposant retable qui orne le maître autel célèbre Saint-Maurice mais aussi Sainte-Anne associée à la Sainte Vierge, encore enfant à gauche et Sainte-Elisabeth associée à Saint-Jean-Baptiste à droite.

Au centre se trouve un tableau représentant Saint-Maurice portant une armure du Moyen âge, alors qu’il était un général romain. A côté du saint, à genoux, se trouve un chevalier de Malte qu’on reconnaît comme tel, à la croix qu’il porte sur sa poitrine. Le tableau et le retable en question tendent à confirmer que les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem ou de Malte avaient des droits sur l’église d’Auzits et non pas seulement, comme nous l’évoquerons après pour la chapelle de Saint-Jean de l’Hôpital.

La partie la plus ancienne de l’église d’Auzits, se trouve sous le chœur, à la salle Sainte-Anne. Par un couloir souterrain fort bien voûté, on pénètre une crypte ; il n’en existe que deux dans le département. Un pilier carré, flanqué de quatre colonnettes monolithes aux chapiteaux sculptés de feuillages ou d’entrelacs, soutient une voûte reposant sur quatre arceaux romans.; on songe immédiatement aux absidioles de la Basilique de Conques, construite de 1041 à 1052 et dont la crypte d’Auzits est contemporaine.

Autour de la place de l’église se trouve l’ancien presbytère, et un édifice carré assez imposant avec un petit clocheton sur le toit : c’est le Couvent des Sœurs de l’UNION. Il reste autour de l’église les vestiges des remparts.

Source :

Laisser un commentaire

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.