Sunday, April 21, 2019
branches

Dans le cadre de ses réunions mensuelles, l’Antenne Ile-de-France du Cercle Généalogique du Rouergue  propose, le samedi 9 février 2019, une conférence de Marguerite JULIA :
« Que Diable allait-on faire sur ces canonnières ? ».

Campagne du « Tonquin » 1884-1886

D’après le journal du capitaine de la Mutine Adolphe Hallez

« Qui ne s’est pas posé la question de ce que pouvaient être allé faire nos ancêtres sur cette terre éloignée d’Asie ? Pour quelle raison avons-nous envoyé tant de soldats au « Tonquin » ? Pourquoi Dien Bien Phu est encore ancrée dans nos mémoires alors que l’origine et les raisons de notre présence là-bas sont totalement oubliées ?

En écrivant les mémoires de mon arrière-grand-père et suite à des recherches historiques, j’ai pu répondre à cette question. Mais y ai-je vraiment répondu alors que mon aïeul lui-même se demandait pourquoi tous ces soldats français allaient mourir de maladie sous ce climat humide qui n’est pas le leur où décapités par un peuple impitoyable, les Chinois, sans avoir toujours la reconnaissance méritée.

Jour après jour, Adolphe Hallez, homme de devoir, obéit et œuvre à la colonisation de ce pays. Pourtant, il se demande chaque jour un peu plus ce qu’il fait là, et si les hommes qui les dirigent ne pensent pas plus à leur gloire personnelle qu’à l’intérêt général.

C’est un témoignage humain et juste que ce capitaine, devenu amiral à la fin de sa vie, écrit en 1910 d’après son journal de bord, les rapports officiels et les lettres écrites à sa femme. Témoignage qui valait la peine que je travaille trois ans durant pour le révéler au public. »

A propos de l’auteur

« Quand à 7 ans on lui posait cette question sempiternelle des adultes aux enfants : « Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? » La petite Marguerite répondait inlassablement « Écrivain ». Les adultes alors, riaient de son ambition. Ce n’est pas pour autant qu’elle a cessé d’écrire. Poèmes, pièces de théâtre, nouvelles, qu’elle a fait ou non lire à ses proches. Devenue professeur de français après une maîtrise de Lettres Modernes à la Sorbonne, elle abandonne un jour l’école pour devenir professeur de théâtre. Ce livre-là, elle l’a écrit suite à une promesse faite à sa grand-mère. Promesse tenue. »

Les ascendants paternels de Marguerite JULIA sont originaires de la région de Najac.

Antoine Adolphe HALLEZ  (1848 – 1923).
Né le 2 août 1848 à METZ (Moselle) – Décédé le 4 décembre 1923 à PARIS (Seine).

Entre dans la Marine en 1864 (port BREST).
Chevalier de la Légion d’Honneur, le 18 janvier 1881.
Au 1er janvier 1886, (nomination du 3 août 1884), Commandant la chaloupe-canonnière « MUTINE », Division navale du TONKIN (Jean DE LA BONNINIÈRE DE BEAUMONT, Cdt la division). 
Contre-amiral le 23 mai 1908. »

La réunion-conférence dont lACCÈS est LIBRE et GRATUIT, débute à 9 h 30 par des informations générales sur le CGR et sur les événements généalogiques récentssuivis par un exercice de paléographie proposé par Michel Comby.

A partir de 10 h 15 environ, est programmée la conférence (environ une heure à une heure trente), suivie d’échanges d’informations généalogiques, entre les participants.

La matinée se termine par un déjeuner pris en commun (pour ceux qui le souhaitent, inscription dans la salle de réunion avant 10 h).

Rendez-vous

le samedi 9 février 2019 (9 h 30 – 12 00 h)

Espace Maurice Solignac, 1er étage

44, rue Gabriel Lamé, 75012 PARIS.

Laisser un commentaire

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.