Friday, February 28, 2020
branches

Le Cercle Généalogique du Rouergue –Histoire et généalogie en Aveyron- vous invite, à une conférence proposée par M. Jean DELMAS

« Les PONTS du BASSIN ROUERGAT du TARN, ANTÉRIEURS à 1800 ».

 

Jean Delmas, est ancien directeur des Archives départementales de l’Aveyron, fondateur du musée du Rouergue, président de Sauvegarde du Rouergue de 2008 à 2018, rédacteur de 2 numéros de Sauvegarde du Rouergue sur les ponts du Tarn, avec le projet de traiter des bassins du Lot, de l’Aveyron et du Viaur…  et membre d’honneur du Cercle Généalogique du Rouergue.

 Les ponts du bassin rouergat du Tarn, antérieurs à 1800 :

Le Pont vieux de Millau est le plus ancien (XIe-XIIe siècle). Il avait déjà, au Moyen Age, une célébrité presque mythique. Les administrations des rois d’Aragon, vicomtes de Millau, puis des rois de France veillèrent à lui donner un quasi-monopole sur le passage des troupeaux ou des marchandises de la Méditerranée vers le reste du Rouergue et l’Auvergne, car le péage et le commerce rapportaient gros au seigneur et à la ville.

Mais, c’est surtout à l’architecture des ponts que nous nous intéresserons. Les ponts traditionnels, dont les archives gardent le souvenir étaient des passerelles de bois, que l’on démontait lors de la montée des eaux pour éviter que les poutres ne fussent emportées. Le pont de Millau était jadis composé de 17 arches romanes qui permettaient de franchir à l’horizontale le large fond de la vallée. Plus tardifs, les ponts de Cureplat et de Saint-Rome gardent cette planéité avec  5 ou 6 arches. Il faudra attendre le XVIIIe siècle pour retrouver une horizontalité favorable aux charrois modernes, comme à Saint-Maurice de Sorgues (8 arches) et à Saint-Rome de Cernon et au Pont neuf de Vabres (7 arches).

Ailleurs, du XIIIe à la fin de Moyen Age, ce fut le triomphe d’un élégante architecture avec de grands arcs en plein cintre ou à peine brisés, accompagnés d’arcs latéraux plus petits. On pense, en les voyant, à des architectures d’églises, avec une nef centrale et deux bas-côtés.

Sur tous les affluents du Tarn ; Dourbie, Cernon, Muze, Dourdou et Sorgues, Rance, les hommes ont trouvé des formules originales, en fonction du régime des eaux et du relief. Et elles ont traversé les siècles.

Cette conférence sera suivie à 15h.30 par le cours de paléographie assuré par M. Alain Venturini, directeur des Archives départementales de l’Aveyron, thème 

« Une source méconnue : les archives des paroisses des anciens diocèses de Rodez et de Vabres (Sous-série 9G) ».

Salle des conférences

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo 12000 Rodez

Entré libre

Laisser un commentaire

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.