Thursday, September 21, 2017
branches

La treizième assemblée Générale de notre association s’est tenue le samedi 2 juillet 2005 à Sévérac-le-Château.

A 9 heures 30, le Président, M. Emile Méjane, déclare la séance ouverte et présente les excuses de M. Seillier, Sénateur-Maire de Sévérac-le-Château et de M. Delmas, Directeur des Archives Départementales, tous deux empêchés de participer à cette assemblée.

La municipalité est représentée par Melle Delaure, conseillère municipale et par Melle Cazals, assistante du sénateur Seillier, qui souhaitent la bienvenue aux participants.

Lecture est ensuite donnée par le secrétaire M. Robert Chayla, du rapport d’activité pour l’année écoulée, que l’on peut résumé ainsi :

Le Conseil d’Administration a tenu deux séances, l’une en octobre et l’autre en avril. L’antenne Ile-de-France a tenu dix réunions mensuelles qui ont rassemblées de 40 à 72 participants.

L’installation matérielle du Cercle aux Archives Départementales a été améliorée, grâce à M. Delmas qui a bien voulu mettre à notre disposition un deuxième box contigu à celui dont nous disposons déjà.

A Paris, au cours du 2ème semestre 2004, l’antenne à mis en place, dans les locaux e la F.N.A.A., une zone de lecture informatique équipée des écrans et logiciels permettant l’exploitation des CD donnés par le Conseil Général de l’Aveyron.

Par ailleurs, le Cercle vient de procéder à la mise en place de son site Internet, qui sera consultable à l’adresse http://www.genealogie-rouergue.org ; limité pour le moment à des informations générales, ce site est appelé à évoluer sous l’impulsion de la commission constituée à cet effet.

Les travaux de généalogie proprement dite, ont permis la publication, dans le bulletin, de généalogies très complètes sur les familles d’Emilie de Rodat (N° 49), de Raffin (N° 50), Albespeyres et Maury (N° 51), de Ginestel et Aulhou (N° 51).

Les travaux de dépouillements des registres d’Etat Civil et paroissiaux ont été poursuivis de manière très active, principalement par les membres de l’antenne Ile-de-France. Les relevés sont réalisés à partir des CD achetés soit par le Cercle, soir directement par les adhérents. La situation de ces travaux, arrêtée au 12 juin dernier, fait apparaître que les relevés de 33 communes ou paroisses ont été édités, que 9 autres relevés terminés ont été remis à l’antenne pour édition, et que 27 sont en cours de dépouillement. Tous les acteurs sont à féliciter pour leur dévouement. Lorsque ces relevés sont édités et remis aux Archives Départementales, ils sont ajoutés sur la liste des documents à la disposition du public sous la cote 114J. La liste, mise à jour, sera publiée dans le prochain bulletin.

En matière de paléographie, les séances animées par M. Delmas, que nous remercions pour son dévouement, connaissent toujours le même succès. Le dernier cycle de conférences a eu pour thème l’élevage des abeilles , le prochain cycle devrait porter sur la météorologie.

Après une période de rodage avec le nouvel éditeur, le Bulletin a pris sa forme définitive, qui ne diffère que très peu de l’ancienne. Quant à son contenu, le Comité de lecture entend privilégier la publication de généalogies ainsi que d’articles faisant référence et, bien entendu, les Questions-Réponses. La collaboration apporté par M. Delmas au Bulletin s’est traduite par des études fort documentées qui agrémentent chaque numéro.

De son côté, l’antenne Ile-de-France, lors de la plupart de ses dix réunions mensuelles, a donné diverses conférences sur des thèmes historiques ou concernant les vieux métiers.

Pour ce qui concerne le dictionnaire des lieux-dits du département de l’Aveyron, une commission a été désignée en vue de faire le point sur les travaux antérieurs et de recenser les problèmes restant à résoudre. La mise en forme des éléments rassemblés se poursuit.

Au chapitre des relations extérieures, on rappelle que l’antenne Ile-de-France, ainsi que Mme Vernhes pour Rodez, ont participé, le 17 et 18 juillet 2004, aux rencontres généalogiques de la Châtaigneraie à Arpajon-sur-Cère, dans le Cantal.

En conclusion, les activités de notre association se sont maintenues à un bon niveau de qualité et doivent donner satisfaction à nos adhérents, puisque le nombre de ces derniers est en augmentation…

Le rapport financier est ensuite présenté par M. François Puech. Les recettes de l’exercice 2004 se sont élevées à 23 417 euros. Elles sont constituées essentiellement des cotisations et abonnements. Les dépenses ont atteint 22 468 euros, les plus importantes étant représentées par les frais d’impression du Bulletin, d’assemblée générale, d’affranchissement et de papeterie. Le résultat de l’exercice se traduit par un excédent de 949 euros. Le trésorier expose que pour maintenir cette évolution favorable, il conviendrait, pour l’année 2006, de porter le prix de l’abonnement au Bulletin à 21 euros, la cotisation demeurant inchangée à 5 euros. Le coût du Bulletin a en effet tendance à augmenter en raison des services fournis par l’imprimeur.

Mme Peccatte, vérificateurs aux comptes, déclare qu’après avoir procédé aux pointages et vérifications nécessaires, elle peut affirmer que les comptes présentés par M. Puech sont sincères et véritables, et que l’assemblée peut les approuver.

Le Président, M. Emile Méjane, expose ensuite les grandes orientations retenues par le Conseil d’Administration pour les activités du Cercle :

Bulletin : il fait l’objet de toute l’attention du Comité de rédaction, mais aussi de l’ensemble du Bureau, pour continuer à améliorer sa qualité tant sur le fond que sur la forme ; et à ce sujet, il remercie publiquement M. Thierry Pelat pour le travail réalisé.

Convivialité et contacts : la nécessaire évolution du Cercle avec la mise en place d’un site Internet ne doit pas nous faire oublier notre vocation première qui est de susciter et développer les échanges et les contacts entre nos adhérents, et ceci dans la plus grande convivialité et réciprocité mutuelle.

Préserver nos liens privilégiés avec le directeur des Archives Départementales ce qui nous permet de faire progresser considérablement la recherche généalogique et aussi de réduire très sensiblement nos frais de fonctionnement. D’où la modicité de notre cotisation d’adhésion, avec évidemment l’inconvénient de ne pas disposer de locaux propres, ni de matériels propres (photocopieuse par exemple), mais pour l’instant, il paraît de l’intérêt fondamental du Cercle de préserver nos liens avec M. Jean Delmas et les Archives. Pour le futur, il y aura lieu d’aviser le moment venu.

Bénévolat des travaux réalisés : C’est le choix fondamental fait maintenant depuis quelques années par notre Conseil d’Administration. Même si ce choix peut être contesté, il est évident qu’il s’est avéré positif sur de nombreux points :

– il n’a pas réduit, bien au contraire, le volume du travail réalisé pour les dépouillements des registres des paroisses, d’état civil, et de notaires, et bien entendu après M. Chayla, et au nom de l’ensemble du Conseil d’Administration, le Président félicite en particulier les membres de l’antenne Ile-de-France pour l’importance de l’oeuvre réalisée.

– ce choix nous a permis de maintenir une bonne santé financière qui nous évite les soucis parfois très ennuyeux que certains cercles généalogiques peuvent connaître.

– ce choix a permis aussi, une participation aux activités du Cercle d’un grand nombre d’adhérents dans une convivialité et un esprit d’équipe qui ne pourraient que s’atténuer dans une démarche d’emploi de personnel salarié. Il rappelle que l’expérience tentée il y a quelques années, n’a pas laissé de très bons souvenirs.

Enfin, même s’il y a toujours des mécontents, jamais, soit par l’intermédiaire des réponses du Bulletin, soit par les membres du Bureau à Rodez, et grâce en particulier à l’importance des dépouillements effectués, il n’a été répondu à un aussi grand nombre de demandes. Le Président ajoute deux points particuliers pour l’année 2005 :

– pour renforcer nos liens avec l’antenne Ile-de-France, il a été convenu que le Conseil d’Administration qui se tiendra à l’automne siégera à Paris.

– le Cercle généalogique participera effectivement, aux côtés de M. Jean Delmas à une journée de présentation et d’information sur la recherche généalogique, en septembre prochain, aux Archives, lors des journées nationales du patrimoine (le samedi).

Au cours du débat ensuite ouvert par le Président, plusieurs questions sont posées, touchant essentiellement à l’informatique. Des réponses apportées par M. Thierry Pelat, on retiendra que la publication du Bulletin sur notre site Internet n’est pas envisagée pour le moment.

Puis le Président soumet à l’approbation de l’assemblée les trois rapports : d’activité, financier et d’orientation. Ceux-ci sont approuvés à l’unanimité des membres présents. Il en est de même pour ce qui concerne l’augmentation du prix de la cotisation et de l’abonnement au Bulletin.

Comme chaque année, il convient de procéder au renouvellement des membres du Conseil d’Administration sortants. Le secrétaire précise que sont a renouveler cette année : M. Andrieu, Mmes Gennat, Le Baux et Loubière, M.M. Méjane et Mouly, Mme Rossignol. Tous sont candidats pour continuer à remplir leurs fonctions. Un adhérent de la région parisienne, M. Christian Paillous, a également fait acte de candidature. L’assemblée émet un vote favorable à la nomination de tous ces candidats an qualité de membres du Conseil d’Administration.

La partie statutaire de la séance est terminée, la parole est laissée à M. Pierre Lançon, bibliothécaire de la Société des Lettres, Sciences et Arts de l’Aveyron, pour une conférence fort intéressante, et agrémentée de diapositives, sur Louis d’Arpajon, seigneur de Sévérac, et ses relations avec les artistes.

Les participants se rendent ensuite à l’Hôtel du Commerce, où le déjeuner est servi dans la salle voûtée d’une ancienne bergerie. Puis, vers 15 heures, départ pour le château. A l’entrée de celui-ci nous attend M. Arnal, président de l’office du tourisme de Sévérac-le-Château, dont les commentaires feront revivre le riche passé du site, et oublier la température ambiante. C’est ensuite le retour vers les voitures, par les rues du vieux village, dans lesquelles on peut admirer de belles maisons anciennes, et en particulier la « maison des Consuls » que nous ne manquons pas de visiter pour clore cette journée bien remplie.

Le secrétaire
Robert Chayla

Enter the video embed code here. Remember to change the size to 310 x 250 in the embed code.