Des idées de lecture pour ce début d’automne

Nous vous proposons, pour vos loisirs en ce début d’automne, la lecture de plusieurs ouvrages de quatre auteurs aveyronnais : Charles de Rodat, Yves Gantou, Pierre Carayon et Vincent Besombes.

LES MOTS DU REGARD, dix-sept portraits d’auteurs de Charles de RODAT

Les mots du regard, dix-sept portraits d’auteurs

Dans le cadre de la 3ème Biennale du livre d’artiste, la Menuiserie propose une exposition de Charles de Rodat les Mots du regard du 8 au 30 octobre.

La Menuiserie – 14 rue du 11 novembre – 12000 RODEZ

Cette exposition a donné lieu à l’édition d’un livre dont voici la présentation :

« Rodat (Charles de) Les mots du regard, dix-sept portraits d’auteurs, Albi, Editions Fraction, 2021, 125 p., ill. En coul.

Avec ce remarquable album, Charles de  Rodat peintre et sculpteur reconnu, nous convie à une rencontre avec de célèbres figures d’écrivains du XXe siècle qui ont enrichies, depuis de nombreuses années,  son univers pictural. Dans notre communauté d’historiens et de généalogistes, Charles de Rodat appartient à deux familles remarquables du Rouergue. Il est par son ascendance maternelle, le petit-neveu d’Henri de Toulouse-Lautrec. Il nous a généreusement révélé, il y a quelques années, son album de famille, dans un précieux ouvrage publié en 1985 : Toulouse-Lautrec, album de famille (Texte de Charles de Rodat, iconographie de Jean Cazelles, présentation d’Antoine Terrasse, Hatier, 1985), en hommage à sa grand-mère Marie Tapié de Céleyran (1881-1971). Dans le texte d’accompagnement de cet ouvrage, Charles de Rodat, réussit à trouver la bonne distance pour nous faire pénétrer avec tact et délicatesse l’intimité de sa famille maternelle, en parcourant les  inestimables photographies prisent par sa grand-mère. Au fil des pages de cet album de famille nous découvrons le quotidien de cette maison, ainsi que ses lieux de vie : le château du Bosc en Aveyron, la demeure ancestrale, Céleyran en Languedoc, majestueux domaine de plusieurs centaines d’hectares composé de champs, vignes et pâturages organisé autour des bâtiments du château et de son parc agrémenté d’une grande serre et d’une orangerie toute méditerranéenne. Nous découvrons aussi l’hôtel particulier d’Albi, Vindrac dans le Tarn, près de Cordes et Malromé en Gironde.

Du côté paternel, notre auteur appartient à la lignée des Rodat d’Olemps, qui représente avec la branche des de Rodat de Druelle, une importante famille de notables du département de l’Aveyron.

Mais revenons Au mot du regard, dix-sept portraits d’auteurs, élégant ouvrage, à travers duquel Charles de Rodat a souhaité rendre hommage à ces écrivains en réalisant, dans des formats différents, mais de dimensions respectables, dix-sept portraits exécutés avec talent, à la peinture ou au fusain rehaussé au pastel.

De Jocelyne François à Marguerite Duras, de Samuel Beckett à Fédérico Garcia Lorca en passant par William Faulkner, François Mauriac ou encore Boris Pasternak, nous découvrons les affinités littéraires de notre guide et leurs œuvres, dont certaines l’ont accompagné, depuis l’adolescence.

Chaque portrait est habilement photographié par Christian Raby, qui a réussi, malgré les contraintes de l’encadrement sous verre à réaliser de magnifiques clichés. Ces portraits sont accompagnés d’un choix de textes annotés par Charles de Rodat.

A l’instar de son éditeur nous nous permettrons de faire le rapprochement entre les portraits photographiques réalisées par sa grand-mère à l’orée du XXe siècle et ces portraits d’auteurs contemporains.

La présentation choisie débute par l’espace francophone auquel succède les germanisants, puis les hispaniques et se termine par les russes et un japonais. Le regard profond et énigmatique de Boris Pasternak a été retenu pour orner la page de couverture de cette déambulation inspirée.

Saluons l’éditeur albigeois de FRAction, Gérald Honigsblum d’avoir osé un ouvrage résolument original, imprimé avec talent par l’Atelier Graphique Saint Jean de Julien Mouly.

Par ces portraits rassemblés, Charles de Rodat dévoile le lien entre les écrivains, ses «passeurs», et le fervent lecteur qu’il nous laisse deviner. »

Jean-Louis Vernhes

LE TEMPS DES AMBITIONS DE L’AVEYRON par Yves GANTOU

Avant-propos de Dominique COSTES, Président de la Chambre de Commerce et d’lndustrie et de Jacques MOLIÈRES, Président de la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron.

Préface d’Arnaud VIALA, Président du Conseil départemental de l’Aveyron

Editions Toute Latitude / Terres d’excellence – Octobre 2022. 320 pages – Format 15×22 cm -22 Euros – ISBN : 978-2-35282-067-3.

« Après le succès de A la recherche de l’identité de l’Aveyron, Yves Gantou,  poursuit son exploration de la réalité aveyronnaise. Il nous raconte ici le développement et l’extraordinaire transformation connue par le département au XXe et au XXIe siècle, et trace le lien entre le passé, le présent et un avenir plein de promesses. »

Mais que s’est-il passé pour que, jadis terre pauvre en proie aux retards et à l’émigration, l’Aveyron soit aujourd’hui devenu un département moderne et attractif, l’un de ceux où l’on vit le mieux ?

C’est cette extraordinaire aventure de la transformation de l’Aveyron qu’Yves Gantou nous présente, entre révolution agricole et agroalimentaire, renaissance industrielle et artisanale, mutations sociales et urbaines, mais aussi lutte contre l’enclavement et émergence de champions de dimension nationale et internationale.

Le foisonnement des réussites aveyronnaises, construites à force de travail et d’audace, trouve son terreau dans la richesse culturelle, patrimoniale et humaine du département, berceau de nombre de leaders qui ont su voir et montrer le chemin. On trouvera le portrait d’un certain nombre d’entre eux dans ces pages.

Dans ce XXe siècle déjà bien avancé, et quelles que soient les menaces qui pointent à l’horizon, Yves Gantou nous montre que l’Aveyron possède tous les atouts pour répondre à son défi démographique et assumer ses nouvelles ambitions. »

L’auteur : Yves GANTOU

Aveyronnais né à Millau, Yves GANTOU est titulaire d’une maîtrise d’Histoire et il est diplômé de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence. Il a démarré sa vie professionnelle par l’enseignement et la préparation d’une thèse d’Histoire. Il a ensuite occupé des postes de direction dans des grandes entreprises privées et publiques. À France Télévisions, il a été directeur des ressources humaines de France 2 puis directeur régional de France 3 Aquitaine et de France 3 Normandie. Aujourd’hui, il vit une partie de l’année dans les Cévennes aveyronnaises et se consacre à des activités culturelles, à des conférences et à l’écriture.

Pierre CARAYON, Ecrivain et Poète

1975 – 2018 : Après son parcours de stagiaire en Angleterre et à Paris (Chez Maxim’s), reprise de l’Hôtel à Saint-Sernin de ses parents (4e génération). Il s’investit dans le développement de l’hôtel Carayon.

Grâce à son excellente réputation reconnue sur tous les guides gastronomiques et le succès aux nombreux concours nationaux, ce complexe touristique accueille des personnalités importantes relevant de la politique, de l’économie, du tourisme et du spectacle avec de célèbres acteurs du cinéma…. « En 2018 il prend sa retraite, il retourne à ses amours premières : la poésie et l’écriture. A partir de là et jusqu’à maintenant, il écrit plusieurs ouvrages, certains sont en prose et d’autres en vers. Son livre, « Mes 40 poèmes que j’aime » a obtenu, en février 2020, le prix du livre d’art et de poésie, décerné par l’Académie du Languedoc. Aujourd’hui, il est membre de cette prestigieuse Académie du Languedoc. »

AUTEUR DES OUVRAGES SUIVANTS :

• 2018 : « Rencontres avec des Stars »,

• 2019 : « Mes 40 poèmes que j’aime »,

• 2020 : « Mes 40 belles années…et les autres », « Mes 20 histoires à boire…en verre et contre tous »,

• 2021 : « Mes souvenirs revisités de mes 40 rencontres avec les stars », « Mes vers…et mes pas mûrs » « Mes années à l’an droit…et celles à l’an vers »

• 2022 : « Mes belles années de batailles pour gagner des Médailles »

DISTINCTION DE L’ACADEMIE DU LANGUEDOC :

Remise en séance solennelle du 21 février 2020 du « PRIX DU LIVRE D’ART ET DE POESIE »

« JEAN BETOU, UN ARTISTE AU MAQUIS » PAR VINCENT BESOMBES

« 120 dessins, aquarelles et sanguines, réalisés durant la Seconde Guerre mondiale par l’artiste et résistant aveyronnais Jean Bétou : d’incroyables instantanés de la vie de tous les jours au cœur du maquis. »

Le livre : 80 p. couleurs, 20 x 25 cm à l’italienne, parution le 31 octobre 2022, Editions Toute Latitude

Préfaces d’Arnaud Viala, Président du Conseil départemental de l’Aveyron et de Serge Barcellini, Président général de l’association mémorielle Le Souvenir Français

Une approche nouvelle de l’histoire des maquis et de la Résistance, grâce à un ensemble exceptionnel de plus de 120 dessins, aquarelles et sanguines réalisés durant la Seconde Guerre Mondiale par l’artiste et résistant aveyronnais Jean Bétou (avec de nombreuses photographies personnelles de l’artiste et documents d’époque).

Né en 1920 à Rodez, Jean Bétou est passionné par le dessin depuis son plus jeune âge. En 1941, il est appelé dans les Chantiers de la Jeunesse Française, puis il est requis en 1943 au Service du Travail Obligatoire d’où il réussit à s’évader pour rejoindre le Maquis Antoine (Groupe Véni, Tarn-Aveyron). Ses camarades lui demandent de réaliser un reportage sur leur vie sous la forme de dessins : « Nous on tient les fusils et toi tu tiens le crayon ». Dessinés sur le vif, ils sont d’incroyables instantanés de la vie de tous les jours entre moments simples (la toilette, la sieste, l’écriture et la lecture, les corvées…) et moments plus graves comme les gardes, les patrouilles et les attaques. Son parcours le conduira dans les rangs de la 1ère Armée Française.

Avec cet ouvrage, l’art se retrouve au service de notre histoire et du Devoir de Mémoire.

L’auteur : Vincent BESOMBES

Depuis son plus jeune âge, Vincent Besombes est un amoureux d’histoire, d’archéologie et de patrimoine. Il a grandi dans une maison familiale où trois générations vivaient sous le même toit. Sa grand-mère lui racontait les histoires d’un de ses arrières grands-pères qui avait fait Verdun, d’un grand-oncle Mort pour la France à Douaumont en 1916 et de ses deux grands-pères dont le premier avait été incorporé dans les Chantiers de Jeunesses et le second avait combattu au sein du Maquis Jean Pierre (région d’Estaing-Entraygues).

Son approche a bien changé depuis l’époque où, en culottes courtes, il a commencé à chiner ses premières « reliques » de la guerre de 14-18 et de 39-45 dans les brocantes et les vide-greniers de la région. Simple collectionneur à ses débuts, il a très vite été touché par les histoires qui se dégageaient des objets, documents et photos qu’il pouvait récupérer.

Il aime faire parler ces souvenirs historiques qui lui livrent tous leurs secrets. Vincent se définit comme un «historien de la Mémoire » ou comme un « passeur de Mémoire ».

Il est rentré en Aveyron en 2014, après avoir passé quinze ans en région bordelaise. Dès son retour sur la terre de ses ancêtres, le Devoir de Mémoire chevillé au corps, Le Souvenir Français lui a confié la présidence du Comité de Rodez et la Société des Lettres Sciences et Arts de l’Aveyron l’a invité à rejoindre les rangs de ses sociétaires. Il est également membre du Comité du Mémorial de la Résistance et de la Déportation de Sainte Radegonde et du Carto-Club Aveyronnais. Toujours soucieux par le partage et la transmission du Devoir de Mémoire, Vincent fait vivre ses collections. Il présente de nombreuses expositions sur les deux guerres mondiales et sur la Résistance, il réalise des conférences publiques ou dans les établissements scolaires et anime également une chronique historique bimensuelle sur CFM Radio Rodez, qui porte le nom de « Mémoire Aveyronnaise ».

Son rêve de toujours est de pouvoir ouvrir un musée-mémorial sur les Aveyronnais dans les deux guerres et dans la Résistance.

Vincent Besombes est l’auteur de Quiberon 1795, itinéraire d’une expédition (2005) et Le 122e RI, de la Catalogne à l’Aveyron (2016).

Le bon de souscription.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.